11/03/2013

Pare-brise, mon beau pare-brise, dis-moi qui est la plus belle !.....

Vendredi dernier, dans ma ville natale de Pont-à-Mousson (54), j'arrive sur le parking du supermarché local ( qui abrite une belle colonie d'hirondelles de fenetre dans ses lampadaires ) et je suis intrigué par une corneille qui était posée sur une voiture

Corneille_voiture-Match_PaM_9mars2013 rognée1.jpg

Que faisait-elle à cet endroit ? J'ai raconté dans un billet récent que certaines corneilles avaient un goût pour les joints en plastique des pare-brise ou pour les essuie-glace des voitures. Je me suis donx arrêté pour connaître la suite de l'histoire....

Corneille_voiture-Match_PaM_9mars2013 rognée2.jpg

 Eh bien non ! Elle n'a rien fait à la voiture, mais elle a poussé à plusieurs reprises ce cri caractéristique qui correspond à peu près à un chant, la musicalité en moins ! Comme elle n'a pas frappé la vitre, on peut penser qu'elle n'a pas pris cette image pour un rival.... ou alors elle faisait une parade de défi ?.... Au passage on peut remarquer que la coneille ne s'est pas souciée de son environnement, car la voiture qui arrivait en arrière-plan à la photo précédente a eu le temps de se garer et son conducteur d'en sortir sans que l'oiseau s'en soucie le moins du monde !

Corneille_voiture-Match_PaM_9mars2013rognée3.jpg

Autre argument pour penser qu'elle prenait goût à se voir en reflet, c'est que, quand je me suis approché trop près pour la photographier ( au smartphone, je n'avais pas d'appareil photo !), elle s'est envolée à quelques mètres de là pour se poser... sur une autre voiture, au ras du pare-brise ! 

 

20/01/2013

Défense d'importuner les hiboux

Décidément ce blog s'internationalise ! Qu'on en juge : un ami québecois m'a signalé un article paru à Montréal à propos d'une ville serbe et l'histoire va se retrouver sur un blog français hébergé par un serveur belge !

J'ai toujours dit à mes élèves que, quand on cite des phrases d'un autre, il fallait le dire, alors voilà : je transcris intégralement l'article de "La Presse" ( lisible à l'adresse http://www.lapresse.ca/actualites/insolite/201301/18/01-4... ) qui lui-même citait ( recopiait ?) une dépêche AFP. J'ai seulement changé la photo car celle du journal québecois représentait un Grand-duc alors que l'article parle de Moyen-Duc !

"À Kikinda, dans le nord-est de la Serbie, il est désormais interdit sous peine d'une sévère amende, d'importuner de quelque manière que ce soit les centaines de hiboux moyen-duc qui s'abritent chaque hiver dans les arbres du centre-ville.

La municipalité a indiqué à l'AFP vendredi avoir adopté un arrêté aux termes duquel, il est interdit d'organiser des manifestations publiques, de mettre en place des enseignes lumineuses à proximité des arbres où nichent ces rapaces, ou de les déranger par des cris voire tout autre moyen.

Les contrevenants risquent des peines d'amende pouvant aller jusqu'à 10 000 euros (13 200 $).

La municipalité a affiché le texte de l'arrêté sur des panneaux dans le centre de cette petite ville d'environ 40 000 habitants.

Moyen-duc MNHN FJiguet red.jpg

Ce Hibou est venu quelques jours dans une cour du Museum d'Histoire Naturelle, devant l'objectif de F.Jiguet !

«Les hiboux moyen-duc sont une espèce protégée ce qui justifie l'adoption de cet arrêté afin de préserver ce phénomène insolite, emblème de notre ville», a déclaré à l'AFP Marijana Ilicin, directrice du bureau touristique local, à l'origine de cette initiative.

Les autorités locales ont évalué à quelque 700 le nombre de hiboux moyen-duc s'emparant du centre-ville de Kikinda de novembre à mai."

Il faut signaler l'importance remarquable de ce dortoir : 700 individus ! En général, les dortoirs rassemblent jusqu'à quelques dizaines d'individus mais c'est la première fois que j'entends parler de plusieurs centaines !

 

17/01/2013

Les mésanges trouvent des roselières en ville !

Il y a quelques jours, un message sur les listes de diffusion ornithologiques signalaient un billet intéressant sur un blog anglais ( lisible à http://btoringing.blogspot.fr/2013/01/londons-first-beard...)

Deux Mésanges à moustaches femelles séjournaient en plein Londres, à Hyde Park, dans une roselière "grande comme un arrêt de bus" ! Il faut remarquer que c'est le même genre de roselière qui a accueilli à Paris la nidification de la rousserolle effarvatte et l'hivernage du Râle d'eau.

En plus elles sont baguées.... Les photographes ont évidemment mis leur point d'honneur à lire ces bagues :

Bearded Tit Hyde Park 394.jpg

Elles montrent bien leur bague !....;-) (photo Chris Hinton)

... une fois lues , les bagues ont révélé que les 2 oiseaux avaient été baguées ensemble en novembre dernier 30 km plus au nord. Il semble qu'en fait elles soient là depuis au moins la mi-décembre, il n'y a donc pas de raison qu'elles partent tout de suite : il doit y avoir du monde près du Mémorial Diana ! C'est en effet la 1ère fois que l'espèce est vue dans Inner London, rectangle 100km² tracé au centre de Londres qui est suivi par les ornithologues depuis 1 siècle.

Le lendemain, mon ami Pierre Cabard me signalait la présence d'une Mésange rémiz à Joué-les-Tours, dans une zone très urbanisée : la photo prise par Marie-Claude Derrien en témoigne largement !

Remiz_Tours_Marie-ClaudeDerrien-janv2013.jpg

L'endroit est quand même un lac, consacré aux activités récréatives (pêche, voile, promenade, feux d'artifice du 14 juillet, kermesses et autres animations) et où l' émissaire d'eaux usées débouche dans un massif de massettes, ce qui explique la présence de cette espèce. Même si elle s'y montre assez régulièrement, la présence de cette espèce n'est quand même pas banale.

Et surtout, la co-occurence des 2 mésanges en milieu urbain est bien sympathique...;-)

03/01/2013

Et le râle était toujours vivant !....

(Rq liminaire : pour ceux de moins de 50 ans qui ne comprendraient pas d'où vient ce titre, il y a un vieux sketch de Robert Lamoureux dont le leit-motiv était "Et le canard était toujours vivant !..." )

Les habitués de ce blog connaissent déjà l'histoire de ce Râle d'eau qui s'est égaré dans un bar à vin ( facile , mais je ne résiste que rarement à la facilité...) le 30/11 à Belleville. Pour les autres, il suffit d'aller se documenter à l'adresse suivante http://lesoiseauxenville.skynetblogs.be/archive/2012/12/0... et de revenir impérativement ici ensuite !

Quelques jours après, un fidèle de ce blog, dont le blaze Chloropus dénote une culture ornithologique certaine, me signalait qu'il avait vu un râle d'eau au parc de Bercy le 7/12 et le 13/12. Puis Martine me le signalait le 25/12... 

Yves Gestraud, dont ce blog utilise si souvent les photos n'a pas manqué d'aller y faire un tour et donc une de ses preières photos de l'année fut celle du Râle de Bercy...

Rale_Bercy2janv13.jpg

Y a même de l'eau dans les poubelles du fond ! ( photo Y.Gestraud)

Pour rester dans le même champ sémantique ( le seul type de champ où rester à Paris...), un Râle d'eau près de la cour St Emilion... étonnant, non ?

En fait, est-ce le même râle que celui du rade de Belleville, on ne le saura jamais... mais j'ai quand même tendance à le croire :  il n'y a eu que 3 observations connues à Paris dans les 20 années précédentes, il y a donc peu de chance que 2 Râles s'arrêtent à Paris en même temps.... mais c'est possible ! Les râles sont des migrateurs nocturnes qui passent n'importe où : un accident météo peut faire se poser plusieurs râles en même temps, à Paris ou ailleurs !

09/12/2012

Le râle du rade.... (suite)

 J’ai obtenu, grâce à P.J.Dubois, quelques précisions sur ce fameux Râle d’eau qui est venu passer la journée du 30/11 au bistrot… à qui on peut faire un peu de pub : après tout ce n’est pas si fréquent un bistrot aussi accueillant aux oiseaux ! C’est "Le Métro", angle rue J-Pierre Timbaut/bd de Belleville, devant le métro Couronnes.
 Valérie Guidoux raconte : « Je sais seulement qu'il est entré le matin tôt et qu'il a passé la journée au café perché sur le pot (…), ou déambulant tranquillement sur le dossier de banquette voisin, le long de la vitrine du café. Il était très calme et pas farouche. »

 

Rale d'eau_Belleville_Valérie_Guidoux_bis-red.jpg

photo V.Guidoux 30/11/12

Je rappelle que l’oiseau a passé la nuit à l’abri et à été relâché le lendemain au jardin de la Réunion, juste à côté du cimetière du Père-Lachaise.
Elément nouveau : un lecteur de ce blog ( « Chloropus ») me signale avoir vu un Râle d’eau dans la « roselière » du parc de Bercy le 7/12. Serait-ce le même qui aurait décidé de rester à Paris pour l’hiver ?.... à suivre !
Il m’est aussi revenu une info qu’O.Laporte m’avait transmise mi-novembre : un Râle d’eau avait été photographié à Dunkerque par Hubert Pottiau le 7/11 de cette année : il s’installait sur un buisson pour y passer la nuit….

 

Rale d'eau_Dunkerque_HubertPottiau7nov12.jpg

photo Hubert Pottiau Dunkerque 7/11/12

….. l’image GoogleMaps nous montre que c’est bien un site urbain aussi !

 

Rale_obsDunkerque.jpg

 

02/12/2012

Un Râle d'eau au rade du coin !

Ca y est, j’ai trouvé une excuse pour faire la tournée des bistrots : vérifier qu’un oiseau ne s’y est pas réfugié !

 

Vendredi dernier ( 30/11/12), un Râle d’eau s’est en effet réfugié dans un bar du quartier Belleville (20è) ! La photo  prise par Valérie Guidoux) montre l’oiseau qui s’est mis dans un coin, sans doute complètement paniqué ! Après une nuit tranquille, il a été libéré le lendemain matin au Jardin de la Réunion près du Père-Lachaise….

 

Rale d'eau_Belleville_Valérie_Guidoux.jpg

 

L’espèce est très rarement vue dans Paris : pour les 20 dernières années, je n’ai retrouvé que 3 observations : 2 en octobre 2004 en 2 endroits du 19ème arrondissement et un en octobre 1999 dans le 18ème arrondissement….. à croire que les quartiers populaires du nord de Paris sont préférés par les râles ! En tout cas, ces 4 oiseaux étaient en migration post-nuptiale.

Mais que faisait donc ce râle d’eau dans un rade parisien ? C’est une espèce qui migre la nuit : l’oiseau aura été désorienté par les lumières des villes ( la pollution lumineuse n’est pas un vain mot !....) et ,fatigué, il va se poser n’importe où… la preuve !

Une autre espèce est également trouvée à Paris dans les mêmes circonstances, mais plus régulièrement, en fait chaque année : il s’agit de la Bécasse des bois qui migre aussi de nuit et qui se réfugie souvent dans une cour d’immeuble (encore un cas la semaine dernière à Paris), malheureusement souvent à la suite d’un choc contre un carreau. Si on en trouve une qui ne peut être relâchée après un peu de repos dans une boîte en carton, on peut toujours l’apporter à l’Ecole Vétérinaire de M-Alfort mais, si l’extrémité du bec est cassée - ce qui n’est hélas pas rare - elle sera euthanasiée car elle ne pourra jamais plus se nourrir. D’autres sont trouvées plus rapidement par un rapace et on ne trouvera alors qu’une ceinture scapulaire avec les ailes !

 

Becasse 1a BNF 230210recolor-red.jpg

Celle-ci s'était posée dans la "forêt" de la BNF ....

 

Pour la petite histoire, j’avais déjà cité le cas de ce jeune Grand-Duc de la ville de Luxembourg qui avait été retrouvé dans un bistrot de la ville basse : l’espèce niche en effet dans la falaise qui coupe la ville en deux et, comme c’est fréquent chez les rapaces nocturnes, le jeune était sorti du nid un peu trop tôt et avait été retrouvé sur la route en dessous.

 

http://lesoiseauxenville.skynetblogs.be/archive/2011/03/15/noctambules-ailes-en-ville.html

 

 Quand je vous disais qu’il faut faire la tournée des bistrots !

Bon, ben je vais aller boire un coup…..mais c’est juste pour la bonne santé de l’ornithologie parisienne !

 

02/11/2012

Un hôte exceptionnel de passage à Paris !

Même si ce blog n’est pas un blog participatif ( je suis un horrible égoïste….), il m’arrive d’utiliser des observations ou des photos de certains de mes lecteurs. Je vais une fois de plus céder à la facilité…. mais c’est pour une observation quasi exceptionnelle !

Dimanche dernier 28/10, Hugues Randriam (merci à lui pour son récit et ses photos !) se promenait au Jardin des Plantes et il a vu un oiseau bizarre, perché sur un platane qui se faisait houspiller par des corneilles.

 

Moyen-Duc MNHN HRandriam1red.jpg

 

Oui ! Il s’agit bien d’un Hibou moyen-duc faisant sans doute une pause au cours de sa migration automnale !

 

Moyen-Duc MNHN HRandriam2red.jpg

 

Les corneilles en arrivaient à lui laisser tomber des brindilles sur la tête ! En ville les rapaces nocturnes sont souvent dénoncés aux oreilles des ornithologues par les cris des corvidés ( le Geai est un grand spécialiste pour débusquer les hulottes !)

 

Moyen-Duc MNHN HRandriam3red.jpg

 

L’évènement est rarissime dans Paris…. mais pas unique ! Depuis 1950, il n’a été observé qu’une fois au 20ème s. ( en 1993) mais au 21ème siècle, il y a eu quelques observations : en 2006 en face des fenêtres du Muséum (!), en 2008 sur un toit du 9ème arrdt,  en 2010 au sq du Temple et  aux Tuileries.

Pour la phénologie, elle va être délicate à établir avec si peu de données, en plus bien dispersées : janvier, avril, mai et 2 fois en octobre pour le 21è s. Si on y ajoute le mois de novembre pour 1993, on note une légère prédominance de la migration automnale….. ;-)

Dans le chapitre des coïncidences, on peut signaler qu'un Hibou des marais avait été observé au même endroit au début du mois ! A quand le Grand-duc ?....;-)