15/02/2014

Les oiseaux rares du canal

Une des idées de ce blog est de convaincre les amoureux des oiseaux qu'il n'est pas toujours besoin d'aller bien loin pour trouver des oiseaux "extra-ordinaires" au sens premier du terme. En voici une nouvelle illustration :

Mercredi dernier (12/2), Gael Martin, qui a déjà mis à son actif des observations, entre autres, d'Autour, de Grues et d'Oies cendrées depuis sa fenêtre de Pantin, à deux pas du canal de l'Ourcq, m'écrivait pour me signaler qu'un Grèbe esclavon se laissait observer entre le pont de la Mairie et le port de Pantin !

Esclavon-Pantin_GaelMartin.jpeg

 

C'est une photo historique : la première d'un Grèbe esclavon en Seine St Denis ! (ph G.Martin)

C'était la 1ère observation dans le département de Seine Saint-Denis de cette espèce nordique qui vient régulièrement, mais en petit nombre, hiverner sur les lacs de la moitié nord de la France. Et moi qui étais parti pour une dizaine de jours dans ma Lorraine natale !

 

Esclavon_Pantin-site-OLaporte.jpg

 

Ce n'est pourtant pas le milieu typique d'un Grèbe esclavon !...(cherchez bien, il est sur la photo !)

Si l'on s'en tient aux observations décrites "officiellement", l'oiseau a été revu le lendemain au même endroit et peut-être à la Villette, c'est à dire dans Paris (mais de l'aveu même de l'observateur, ce n'est pas certain et ne peut donc être "homologué").Il semble avoir disparu depuis. BREAKING NEWS ! Il a été revu (et photographié) au même endroit ce samedi 15/2 !

C'est à Olivier Laporte qu'est revenu l'honneur de tirer le meilleur portrait de la vedette locale !

Esclavon_Pantin-OLaporte.jpg

Pour ceux qui ne connaissent pas l'espèce, c'est un petit grèbe,noir et blanc en plumage hivernal, avec une silhouette qui en fait plus un "mini grèbe huppé" qu'un "grand castagneux".

Ce n'est pas la première rareté qui a profité du canal de l'Ourcq pour se reposer. Il y a à peine plus de 10 ans (30/11/2003), j'avais eu la chance de trouver un Plongeon catmarin un peu plus à l'est, au niveau de Bobigny !

Catmarin Ourcq GF Yvonnik Lhomer jpg.jpg

C'est Yvonnik Lhomer qui a réussi ce superbe cliché !

Deux ans après (21/11/2005), c'est une jeune Sterne arctique que j'ai eu la chance de croiser en partant au boulot ! On ne dira jamais assez l'intérêt du vélo pour faire de l'ornithologie en allant au travail !....

Il y a 2 ans, sur le canal St Martin (qui n'est jamais que le prolongement du canal de l'Ourcq à l'intérieur de Paris....) c'est un Garrot à oeil d'or de 1er hiver qui a séjourné plusieurs jours à la grande joie des photographes !

Et évidemment, c'est Yves Gestraud qui a fait la photo ci-dessous !

Garrot_envol_YG.jpg

!

27/01/2014

Quand un Goéland ( leucophée) et une Corneille ( mantelée ) jouent les trouble-fête au Vatican...

Tiré du site :http://www.gentside.com/pape-fran%E7ois/deux-colombes-lac...

 Avertissement : le texte qui suit n'est pas du tout de mon cru, mais bien celui du site cité. La notion d'oiseaux "diaboliques" m'est évidemment étrangère mais est intéressante à suivre dans le texte... corneille, goéland -> diaboliques ;  colombe, pape -> divins

Ce dimanche matin [26/1/2014], lors d’une messe donnée depuis la basilique Saint-Pierre au Vatican, deux colombes papales ont été violemment attaquées par une mouette et un corbeau. À peine lâchés par le Pape, les deux oiseaux symbole de paix ont été attrapés au vol par deux autres volatiles, le tout sous le regard horrifié de milliers de pèlerins.

colombe_Vatican_corneille-gorland.jpg


Un message de paix pour l’Ukraine mis à mal par deux diaboliques oiseauxC'est devant un parterre de fidèles massés sur la place St Pierre qu'un mini-drame s’est joué aujourd’hui entre des oiseaux qui se sont livrés une bagarre sans merci. Ce matin, lors son traditionnel angelus dominical, le Pape François s’était chargé de libérer deux colombes en signe de paix pour une Ukraine qui connaît actuellement de violentes tensions.Aidé de deux enfants, le Pape peu après la messe avait réalisé un lâché de colombes censées gagner le ciel et s’envoler sans encombre. Mais c’était sans compter sur les plans machiavéliques d’un redoutable tandem composé d’une mouette et d’un gros corbeau qui ne l'ont pas entendu de cette oreille. Sitôt les colombes libérées par les enfants, les deux oiseaux ont foncé droit sur ces dernières afin de les attaquer et de les saisir entre leurs becs.

deux-colombes-du-pape-francois-attaquees-par-une-mouette-et-un-corbeau_bis.jpg

Une véritable scène d’horreur que bon nombre de personnes présentes n’ont pas tardé à interpréter comme un funeste signe du destin.Des colombes sérieusement blessées, mais vivantes !Selon des journalistes de Associated Press et de CBS dépêchés sur place, bien que sauvagement attaquées par le corbeau et sa coéquipière, les colombes ont pourtant réussi à échapper à leurs agresseurs. Les équipes journalistiques ayant noté toutefois que l’une des colombes papales après attaque avait perdu toutes ses plumes

En savoir plus: http://www.gentside.com/pape-fran%E7ois/deux-colombes-lac...
Copyright © Gentside

21/01/2014

Une bécasse sur un trottoir de la Madeleine...

... non, pas sur des talons aiguilles agressifs, bêtement morte ce matin sur le trottoir !

Becasse_rueSèze_red.jpg

Que faisait-elle là, en plein centre de Paris, alors qu'il n'y a pas un arbre dans cette rue et que le boulevard des Capucines tout proche (au fond de la photo) n'est pas très verdoyant non plus ?

La Bécasse des bois est un oiseau qui vient hiverner en grand nombre en France, en provenance principalement d'Europe orientale. Elle recherche pour ça des bois qui ne sont pas forcément très sauvages : le bois de Vincennes et même certains parcs parisiens en accueillent régulièrement, au moins de passage... Elle se déplace surtout la nuit.

Becasse_rueSèze (4)red.jpg

Elle est alors attirée, ou au moins déroutée par les lumières de la ville, encore un impact de la pollution lumineuse... C'est alors qu'elle rencontre un deuxième piège urbain : les vitres ! Et voici pourquoi ce superbe oiseau est venu mourir à 2 pas de chez Fauchon...

28/11/2013

Tu viens jouer avec moi ?...

En plein coeur de Toulouse, la Garonne se paie le luxe d'avoir des rapides : la Chaussée de Bazacle

Bazacle_Toulouse.jpg

( photo  "serydicule" Wikimedia Commons )

La Chaussée de Bazacle est située sur un seuil rocheux qui a permis de tous temps aux humains de franchir la Garonne à cet endroit qui est maintenaint au coeur de Toulouse. Au Moyen-Âge, il y a été construit un barrage qui a permis l'implantation de moulins et au XIXème d'une centrale hydro-électrique. Bazacle produit toujours de l'électricité et est aussi un lieu d'observation des oiseaux d'eau toulousains.
J-François Bousquet y a ses habitudes et il a remarqué un comportement qui se reproduit à chaque période de hautes eaux de la Garonne : les Goélands leucophées (espèce qui remplace le Goéland argenté en zone méditerranéenne) du secteur viennent y faire.... du toboggan !

 

Goélands joueurs Toulouse_JF-Bousquet (2)red.jpg

 

Ils viennent se poser juste en amont du rouleau...
 

Goélands joueurs Toulouse_JF-Bousquet (3)red.jpg


et vogue la galère !
 

Goélands joueurs Toulouse_JF-Bousquet-red.jpg


Et quand c'est fini, ça recommence : les oiseaux s'envolent, remontent en amont et repartent pour un tour !

Est-ce du jeu ou y a-t-il un but concret à ce comportement ? On peut penser éventuellement à la capture de proie que les rouleaux feraient remonter vers la surface... Les oiseaux sont effectivement vus parfois en train de picorer la surface de l'eau, mais ce n'est pas systématique. Le fait qu'il y ait presque uniquement des jeunes ferait pencher la balance vers le jeu.

Cette histoire m'a rappelé un comportement que j'avais remarqué il y a quelques années sur la Seine à Paris et que je viens de revoir le mois dernier : quand une péniche passe à côté de l'île de la Cité, les pigeons posés sur le quai proche du Mémorial de la Déportation s'envolent pour se poser sur le pont du bateau. Ils n'y font rien de particulier et en particulier n'y picorent pas. Au bout d'un certain temps, ils s'envolent pour revenir à leur point de départ et.... attendent une nouvelle péniche ! Dans ce cas, le jeu semble être la seule hypothèse qui tienne... sauf si quelqu'un m'en suggère une autre !

Merci à J-François Bousquet pour ses photos et ses commentaires et à Michel Réglade pour m'avoir signalé les photos de J-François...

01/11/2013

Ou ki va le kiki ?

Un de mes "fournisseurs" habituels de photos, JB Alemanni, m'en envoie une qui montre qu'éthologie et étymologie peuvent se rejoindre ( heureusement d'ailleurs....). Je m'explique :

J-Bernard fréquente assidûment le parc de Bercy ( Paris 12è) et il a pris cette photo 

Troglodyte - Bercy - 3 ocotobre 2013k1.jpg

C'est quoi ? Qu'est-ce qu'il fait ?

C'est un Troglodyte qui entre dans la grille d'évacuation d'eau.... Que va-t-il faire ? C'est J-Bernard qui donne lui-même la réponse et pose une question:

"  A Bercy, les troglodytes ont l’habitude de se glisser entre les barreaux des grilles d’évacuation d’eau et de se balader dans les conduits (j’en ai vu entrer par une grille puis ressortir par une autre, 3 m plus loin) ; est-ce ce type de comportement qui leur a valu leur nom ? "

Qu'est ce qu'il va y faire ? On peut penser qu'il y a des insectes qui apprécient la température (relativement) constante et l'humidité de l'endroit et que le Troglodyte les a repérés !

Quant à son nom, qui signifie "qui habite dans les trous", il fait plutôt référence à son nid qui est souvent placé dans des cavités de mur, d'arbres, etc. (cf. "L'etymologie des noms d'oiseaux." P.Cabard et B.Chauvet - Belin)

 

Cela m'a rappelé une observation que j'avais racontée sur la liste "Ornitho urbaine" en 2006...

" Les moineaux de la rue Buffon (5è), celle qui dessert les bureaux du CRBPO au Muséum, ont compris depuis qq temps que les bouches d'égout sont, à la bonne époque, des zones productrices d'insectes (chironomes ? ) et n'hésitent pas à y pénétrer pour se rapprocher de la source de nourriture........" 

Mais là, je ne les avais pas vus sortir plus loin, ils se contentaient d'entrer et de sortir !

Vous avez dit "adaptation à la vie urbaine" ?...Rigolant
 

29/09/2013

Un éboueur ailé

Ce matin 29 septembre, je sors d'un charmant square parisien, le square de la Butte du Chapeau-Rouge, dans le 19è, pas très grand mais très riche en oiseaux grâce à une jolie variété végétale et à sa localisation entre les Buttes-Chaumont et la zone boisée de Romainville de l'autre côté du périphérique. Sur le trottoir un spectacle qui pourrait laisser croire que les habitants du quartier sont décidément incapables de garder leur quartier propre...

Chapeau-Rouge_poubelle-retrav.jpg

En fait, je ne me suis pas fait avoir car j'avais assisté, juste avant, à l'explication de ce spectacle de désolation...

Chapeau-Rouge_poubelle2-retrav.jpg

C'est bien une corneille qui en est responsable ! Cela ne surprendra pas les lecteurs de ce blog, car j'ai déjà parlé de l'intérêt des "poubelles vigipirate" pour les corneilles (et quelques autres espèces) car leur transparence et leur fragilité devant les becs permet facilement aux corneilles de s'y nourrir... en répandant au sol leur contenu !

Il y a ici quand même une petite originalité : en revenant à la première photo, vous constaterez que la poubelle est intacte... Comment a-t-elle fait ? Une scène photographiée il y a 2 ans de l'autre côté du même square nous apporte la réponse :

Poubelle SqChapeauRouge 220910tronquée-red.jpg

 C'est par le haut qu'elle s'y est pris ! Mais comment a-t-elle fait pour aller si bas ? Je pense que tout était dans le grand sac en papier et qu'elle s'est contentée de sortir ce sac puis de le vider dehors...

 

19/09/2013

Encore un supermarché !

Finalement, la série "Les oiseaux en supermarché" commence à prendre une certaine allure !...

Après la gorgebleue au rayon "Poissonerie" et le RTB aux "Fruits et légumes", voici - grâce à Catherine Mariany - le moineau au rayon "Boucherie"...

moineau-supermarché_général.jpg

Comme tout le monde ne va pas faire ses courses avec un appareil photo, on ne voit pas bien ce qu'il y a de spécial sur cette photo... J'agrandis !

Moineau_supermarché.jpg

 Que pouvait-il manger ? Catherine s'est approchée et a remarqué que l'emballage plastique était légèrement déchiré au niveau de l'os d'une côte de veau... recherchait-il du calcium ?

Quelle autre espèce permettra de poursuivre cette série "ornitho-commerciale" ?

A suivre ...