08/10/2007

Dernière minute : la Chouette hulotte des Buttes-Chaumont encore là !

Ce matin 8 octobre, confirmation d'une impression que j'avais eue il y a quelques semaines : malgré la mort d'une chouette cet été, il y a bien encore (au moins) une Chouette hulotte aux Buttes-Chaumont (75019)
Ce matin, petit tour avant de me mettre au travail, je suis accueilli , pas très loin de la fondation Rotschild, par un chari-vari de merles, de pinsons et de mésanges à longue queue. Un seul corvidé : une pie secoue sa boite d'allumettes au-dessus de tout ce beau monde. Les petits passereaux insistant lourdement, je cherche longuement, très longuement......et , grâce à une merlette qui est restée sur place malgré ma présence en-dessous d'elle, je finis par voir la tête d'une chouette hulotte qui m'a semblé assez claire. Je me suis empressé de la laisser tranquille (effet collatéral : les petits oiseaux étant partis à cause de moi, elle a eu la paix pour se rendormir......)

ChouetteHulotte pull avr 06 P_Lachaise P_Dubois red
Jeune Chouette hulotte née au Père-Lachaise en 2006 photo P.Dubois 

A Paris, il y a quelques couples de Chouettes hulotte dans certains grands parcs avec la nidification prouvée ces dernières années au cimetière du Père-Lachaise et au Jardin des Plantes.

30/09/2007

Le cormoran et les corneilles

Samedi 29/9/07, je découvrais, perché au sommet d’un majestueux platane qui domine le lac des Buttes-Chaumont, un très joli Grand cormoran immature, au plumage très clair, surtout le ventre offert au soleil….L’observation est originale : à ma connaissance c’est la première fois qu’on en observe un posé dans ce parc et même, dans Paris, l’occasion est rare de le voir perché ou nageant, en dehors de la Seine : j’en ai observé un posé sur le canal St Martin il y a 4 ans et, à ma connaissance, ….c’est tout !

Gd Cormo B-Chaumont 300907général

Cherchez le cormoran !..... 

 

Dimanche matin, je le retrouve au même endroit…ce n’était donc pas un individu de passage, mais sans doute un jeune qui découvre le monde et essaie de s’implanter quelque part. Le problème, c’est qu’aux Buttes-Chaumont, il y a beaucoup de corneilles, dont un groupe de 45 jeunes et adultes non nicheurs ! Les Corneilles ne sont pas connues pour leur caractère accueillant, tous les éperviers qui viennent chasser dans Paris vous le diront ! On les voit le plus souvent « escortés » par une ou deux corneilles qui les « raccompagnent » aux limites de leur territoire….Ici, elles auraient bien envie de chasser aussi l’intrus mais…..il est beaucoup plus gros qu’elles et a un bec qui semble redoutable ! Une des plus intrépides l’apprend à ses dépends….

Gd Cormo B-Chaumont 300907 attrappe corneille red

Plus tard, elles se mettent à trois pour effrayer le cormoran… qui répond en adoptant une posture qui doit impressionner les agresseurs !

Gd Cormo B-Chaumont 300907 face à 3 Corneilles red
 

Finalement, les corneilles abandonnent la partie et laissent le cormoran sur son platane….peut-être le verra-t-on y prendre ses quartiers d’hiver ?

28/08/2007

Des oiseaux bien curieux....

Dans la présentation de mon blog, j'ai parlé d'anecdotes à propos de sa partie principale  mais.....j'ai été bien sérieux dans mes posts ! Voici une petite histoire pour montrer que l'ornithologie urbaine n'est pas que de la science "dure" !
J'habite au 8ème étage d'une tour du 19ème arrdt parisien et je n'ai même pas de balcon, juste un pot de fleur (une sorte d'hibiscus) accroché au rebord de la fenêtre, mais je domine une école maternelle et une "coulée verte", très bétonnée, où je vois quand même un petit jardin public et un bouquet de robiniers qui attirent principalement des moineaux, des ramiers, des merles, et des mésanges charbonnières et bleues.
Un jour, mon oreille fut titillée par des appels de Mésanges à longue queue qui venaient des robiniers : je m'accoudai au rebord de la fenêtre et vis trois sortes de boules de plumes montées sur aiguille à tricoter qui se baladaient dans les cimes des arbres, cimes que je regardais par dessus donc. Au  bout de qq minutes une puis deux puis la troisième s'envolèrent.....dans ma direction et, après avoir atteint mon 8ème se posèrent dans les branches dépouillées de mon hibiscus à ....50cm de mon visage !

Mlq JJ Boujot redph.JJ Boujot
 

 Combien de temps dura l'inspection par les oiseaux de cette drôle de chose qui les regardait sans oser frémir d'un cil ? 30secondes, 1 minute grand maximum....Après leur inspection, les mésanges maintenant renseignées sont parties vers d'autres aventures. Peut-être ont-elles raconté à leurs copines la bête curieuse qu'elles avaient vue .....Moi, en tout cas, j'étais resté pétrifié par cette vision inespérée !
Chez cette espèce, les groupes familiaux restent souvent ensemble jusqu'en hiver et on peut parfois en voir une dizaine ou plus (mon record perso est 17 mais je viens de lire une observation de plus de 30....plusieurs familles ensemble, évidemment !) passant d'un arbre à l'autre en se suivant à la queue leu leu ! En revanche vous aurez beaucoup plus de mal à trouver leur nid, sorte de boule de mousse, toile d'araignée et plumes, qu'elles cachent dans un buisson ou un arbuste dense, dans les parcs et même dans quelques petits jardins parisiens. Mais après tout, il vaut mieux qu'on ne les trouve pas !