12/12/2012

Alors, on joue ?...

 

Dans un billet récent sur le jeu chez les corneilles, je citais une vidéo qui a fait le tour du Monde comme exemple de jeu de glisse sur neige chez la corneille mantelée, qui en plus utiliserait un outil pour jouer. Je me suis fait aimablement reprendre par Michel Réglade qui m’a fait remarquer qu’il n’était pas évident que l’oiseau jouait avec cet objet en plastique : on pouvait penser plutôt qu’il cherchait à le picorer, voire à en arracher des lambeaux et que la glissade n’aurait été qu’une conséquence involontaire de ces tentatives à visée utilitaire, même si cette visée nous échappe un peu….

En commentaire à ce papier, j’ai reçu un lien pour une autre vidéo où on voyait 2 corneilles mantelées harcelant un chat comme par jeu…  ce qui ouvrait la voie à un combat féroce entre ce chat et un autre (« propriétaire » des lieux ?). Là aussi, on pouvait penser spontanément à un jeu des 2 corneilles mais un lecteur de ce blog s’est souvenu avoir vu ce genre de comportement chez une corneille domestiquée et pariait donc que ces 2 corneilles avaient été elles-aussi domestiquées….

 

Du coup, y a-t-il des preuves défintives de jeu chez les corneilles ?

Pour le grand spécialiste américains des corvidés JM Marzluff, cela ne pose aucun problème : oui les corneilles jouent ! ( voir la traduction d’un extrait de son livre In the company of CROWS and RAVENS  J.M.Marzluff and T.Angell.(2005) sur un autre chapitre de mes blogs http://lesoiseauxenville-biblio.skynetblogs.be/archive/2008/01/22/le-jeu-chez-les-corneilles.html ).

 

Pour les comportements décrits dans le billet précédent, le lâcher d’objet suivi d’une récupération en vol me semble assez indubitablement un jeu, comme le fait de s’agripper par les pattes la tête en bas à une branche avant de se laisser tomber. Il en est sûrement  de même pour cette vidéo d’une corneille mantelée ( encore !...) jouant avec un gobelet en plastique http://www.youtube.com/watch?v=ThK2tg-skso

Corneille mantelée en vol Istanbul.JPG

De sous-espèce de la Corneille noire, la Corneille mantelée a acquis récemment le grade d'espèce à part entière

 

Il ne semble pas y avoir de doute non plus pour ces corneilles qui jouent dans le vent, et même peut-être avec le drapeau…. http://www.youtube.com/watch?v=8JC9Aj34P4w

 

Mais pour revenir à la neige : les corvidés se roulent-ils ou glissent-ils par jeu dans la neige ?

Dans cette vidéo de Grand corbeau cela ne semble faire aucun doute : http://www.youtube.com/watch?v=gjgpenWavO8

Sur celle-ci en revanche, c’est nettement moins évident ….http://www.youtube.com/watch?v=LpsDWFei9Z4  J’ai plutôt l'impression d’un bain de neige que le Grand corbeau fait sur un toit peut-être parce que la neige y est intacte alors qu’au sol elle est piétinée ( c’est filmé au parc de Yellowstone…). Les glissades ne seraient qu’une conséquence involontaire de la pente…  d’ailleurs il ne roule pas sur le dos comme le précédent. Ce bain de neige se retrouve aussi chez des corneilles et peut se faire à plat, ce qui ne provoque donc pas de glissade. Voici des corneilles mantelées prenant de tels bains de neige, comme d’autres oiseaux prennent des bains de poussière ou d’eau…. http://www.youtube.com/watch?v=gocbriy08QA (vous avez le droit de couper le son !.... ;-)

 

Corneille mantelée profil Istanbul-red.jpg

 

On peut imaginer que le bain de neige qui est une pratique ayant sans doute une utilité, et qui n’est donc pas un jeu, a provoqué dans certains cas des chutes ou des glissades et que certains corvidés ont trouvé ça « drôle », les poussant à reproduire ensuite ce genre de situation just for fun !

 

Mais en tout cas, la leçon à retenir des 2 commentaires que j’ai reçus, c’est que quand  un comportement ressemble beaucoup à un comportement humain, il faut se méfier de l’interprétation « humaine » et y regarder à 2 fois….. ce qui ne veut pas dire qu’elle est fausse !… ;-)

Pour terminer sur un sourire, faîtes jouer vos neurones sur cette vidéo : jeu ? pas jeu?..... http://www.youtube.com/watch?v=l2TKSZDWqIA  

 

10/11/2012

Les corneilles joueuses

« Comportement étonnant d'une corneille noire cet après midi à Nancy.
J'aperçois une corneille qui pique ailes repliés puis elle redresse. Rien d'exceptionnel mais aussitôt elle repique et cette fois je distingue un petit point noir en chute que j'avais surement loupé
auparavant et que la corneille récupère avec son bec juste avant de redresser. Elle recommence de nouveau ce manège une dernière fois puisqu'elle est déjà proche du sol. Je me suis dit qu'elle allait
laisser sa pitance de fracasser au sol...mais non...ou plus tard ? Ou ailleurs ? Ou un jeu ? »

 

C’est le message qu’envoyait Patrick Behr la semaine dernière sur Obslorraine et Ornitho urbaine, 2 listes de diffusion ornithologiques .

 

Oui, la corneille peut jouer ! Une des plus belles illustrations est visible sur cette vidéo tournée, je crois, en Russie https://www.youtube.com/watch?v=dR0Ptvpw66E  . Il s’agit d’une autre (sous-)espèce : la Corneille mantelée, mais c’est vraiment la même chose…. En plus elle utilise un « outil » pour jouer !

J’y ai repensé ce matin en me promenant au parc des Buttes-Chaumont où j’ai pu voir (et photographier) un autre type de jeu : je m’accroche à une branche ….

 

Corneille_jeu-rognée1red.jpg

 

…… et je me laisse tomber !.... Hou, ça fait bizarre dans le ventre !.... ;-)

 

Corneille_jeu-rognée2red.jpg

 

Il y avait aussi des corneilles qui récoltaient les noix d’Amérique, plutôt pour les cacher que pour les casser. Mais je suis persuadé qu’au moins certaines en profitaient pour jouer un peu avec cette grosse bille, en la faisant rouler plutôt que de la saisir tout de suite

 

Corneille_noix-red.jpg

 

Celle-ci, toute fière d’avoir réussi à saisir la noix, se perche avec sa trouvaille mais va revenir sur le goudron pour essayer de la saisir de nouveau… 

 

corneille_noix1-red.jpg

 

En tout cas, quand elle a l’impression qu’un importun veut essayer de lui prendre son jouet, elle ne met pas de temps à s’en saisir et s’envoler avec !

 

Corneille-enfant_red.jpg

 

 Les corneilles sont toujours des oiseaux passionnants à observer !

 

19/09/2011

Une Corneille gordini au-dessus de l'eau...

J'ai déjà parlé de nombreuses fois dans ce blog des habitudes alimentaires des Corneilles urbaines et des conséquences sur l'état des poubelles... J'ai aussi évoqié les conséquences sur le plumage de ces oiseaux. Pour plus de détails, reportez-vous à l'article que j'ai publié dans Alauda il y a qq années et dont vous pouvez lire un résumé en cliquant sur le lien suivant : http://lesoiseauxdesvilles-publiperso.skynetblogs.be/arch...

Ce week-end, en faisant un petit tour le long de la Seine en aval de Paris, j'ai rencontré cet oiseau assez remarquable dans le genre !

Corneille-gordini_Jatte rognée-2.jpg

 Spectaculaire, non ?

 

 

16/09/2011

Résidence royale pour les hirondelles

 

Le chateau de Rundale, situé en Lettonie près de la frontière lituanienne, abrite une des plus grosses colonies d'Hirondelles de fenêtre du pays.

Ce chateau, construit au 18ème siècle par l'architecte italien qui a construit aussi le Palais d'Hiver de St Pétersbourg, a hébergé le futur Louis XVIII pendant la période, délicate pour lui, qui voyait la Révolution raccourcir certains aristocrates...

Il faut reconnaitre que le chateau est superbe....

Rundale_facade-sud_red.jpg

J'y ai compté 130 nids complets mais on m'a dit qu'il y avait 270 couples nicheurs quelques années avant... y a pas qu'en France que les effectifs diminuent ! Les nids ne sont pas répartis au hasard autour du chateau : la façade extérieure tournée vers l'Est-SudEst et la façade N-NE de la cour intérieure abritent à elles deux 80 nids alors que les 6 autres façades n'en accueillent que 50

Rundale_colonie.jpg

 Les études ont montré qu'il n'y avait pas d'orientation privilégiée pour la construction des nids, mais je pense que c'est parce qu'on se place à un niveau trop global : il y a clairement des orientations privilégiées, mais ce ne sont pas toujours les mêmes... et les causes doivent varier d'un lieu à l'autre !

Les hirondelles ont dû être inspirées par la beauté du lieu... elles ont fait preuve d'un sens esthétique affirmé, en particulier d'un goût de la symétrie qui répond bien aux goût de l'architecte !

Rundale_nidsHFgénéralred.jpg

Elles ont aussi fait preuve d'imagination dans le choix des sites de construction : elles coincent leur nid dans les moulures des fenêtres 

Rundale_nidsHF_détailred.jpg

ou entourent une décoration sur une autre fenêtre...

Rundale_nidsHF_détail (2)red.jpg

 Belle exemple des variétés de disposition des nids sur une seule fenêtre !

Rundale_nidsHF_détail (4)red.jpg

Les hirondelles ne sont pas les seules à apprécier la royale demeure...

Rundale_nidCigogne (3)red.jpg

 

13:55 Écrit par Frédéric dans des espèces très urbaines | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/08/2011

L'Hirondelle des rochers suit les traces de ses cousines...

 

Mon périple cycliste estival habituel m’a conduit cette année dans le Sud-ouest de la France. En passant à Périgueux (Dordogne), j’ai découvert la cathédrale St Front à l’aspect spectaculaire (elle aurait inspiré l’architecte du Sacré Cœur de Montmartre….mais l’original est beaucoup mieux que la copie !...).

 

blog_Perigueux-cathédrale.jpg

 

En y entrant, mon oreille est alertée par un cri métallique qui me rappelle quelque chose…. D’abord suis-je sûr que c’est bien un oiseau ?....en ville, la vérification s’impose! Oui, il s’agit bien d’oiseaux et, comme je le pensais, de jeunes Hirondelles de rochers !

 

blog_Perigueux_siteHRochers1.jpg

 

Je trouve rapidement le nid, à la croisée d’ogives d’un local (baptistère ?) situé à l’extérieur de la cathédrale, juste à l’entrée. Il s’agit donc d’un nid situé à l’intérieur d’un bâtiment, même si l’entrée est largement ouverte !

 

blog_Perigueux_siteHRochers2.jpg

 

Chez cette espèce, le phénomène n’est pas courant car l’espèce est en pleine phase d’urbanisation : si les nids sur les constructions humaines (pont, tunnels pare-avalanches, façades de maisons) sont assez fréquents, les cas de nidifications à l’intérieur de locaux sont beaucoup plus rares : pour être précis, je n’en connais qu’un autre, dans le porche (en fait une pièce en partie fermée ) d’une église au Pays Basque ( Garoche 2003).

 

blog_Perigueux_nidHRochers1.jpg

 

L’hirondelle de rochers, comme son nom l’indique, est liée aux falaises, principalement en montagne mais parfois aussi en bord de mer (Nice par exemple). Depuis la fin du XIXè siècle, elle s’adapte progressivement aux structures humaines et parallèlement (cause ou conséquence ?) sa zone de répartition s’étend. En France, les Alpes, les Pyrénées hébergent des Hirondelles de rochers urbaines. Pour le Massif central, c’est surtout la frange est et sud-est qui est occupée mais le côté sud-ouest se peuple progressivement. Il semble que la cathédrale de Périgueux soit une conquête récente !

 

blog_Perigueux_nidHRochers2.jpg

 

Il est intéressant de signaler que les 3 espèces rupestres françaises principales sont à 3 stades différents de leur anthropisation :

 

- l’Hirondelle rustique est habituée à l’Homme depuis si longtemps qu’il n’est pas certain qu’il y en ait en France qui niche en dehors des constructions humaines, le plus souvent à l’intérieur des bâtiments .

 

- l’Hirondelle de fenêtre est aussi très bien adaptée à l’Homme et ses constructions, où elle niche le plus souvent à l’extérieur  mais il y a des exceptions) . Cependant, si vous allez en montagne ou en bord de mer, vous pourrez avoir la chance de trouver une colonie en site rupestre. Pour ma part j’en connais dans le Cirque de Gavarnie(65) et à Mers-les-Bains ( 76) et je pense qu’il y en a aussi aux Eyzies le long de la Vézère

 

- l’Hirondelle de rochers qui en est donc au tout début….d’où l’intérêt de suivre de près ce phénomène !

 

12/07/2011

Un noyer mystérieux......

Pour évoquer un peu de ma vie, je suis né à Pont-à-Mousson (54) où vit encore mon père. J'y retourne régulièrement et mon père m'a fait remarquer un détail curieux : un noyer s'est mis à pousser au bord du chemin d'entrée de la maison, alors qu'il n'y a pas de noyer autour : le plus proche est de l'autre côté de la maison et il y a peu de chance qu'une noix ait fait le tour à l'occasion d'un coup de vent tourbillonnant !...

Corneille_cassage_noix_PaMjuil2011red(2).jpg

Une idée ?......

et si c'était une corneille ?....comment ça , une corneille ?

Si vous ne devinez pas, regardez cette vidéo, qui a fait le tour du Net : http://www.youtube.com/watch?v=1P8Nwl7FAJk

Pour résumer, une corneille qui veut manger une noix s'installe à un carrefour ....

Corneille_intelligente0.jpg

...elle la lâche au passage d'une voiture

Corneille_intelligente1.jpg

et va récupérer le résultat après le travail des pneus !

Corneille_intelligente2.jpg

 Permettez-moi de rester un peu sceptique sur le respect des feux tricolores....le montage cinématographique permet peut-être d'en rajouter un peu...mais on peut s'attendre à tout avec les corneilles !

En tout cas vous avez compris l'hypothèse que je privilégie pour l'origine de ce noyer : il serait donc arrivé par "la voie des airs" !

 

Et çette photo, prise une dizaine de kilomètres plus au sud ( près de Dieulouard).....

Corneille_cassage_coquillage_PaMjuil2011red(2).jpg

... que font là ces débris de coquilles d'Unio, sorte de Moule d'eau ? Bon d'accord, on n'est pas loin d'un étang, mais quand même, ça ne vole pas !....

Corneille_cassage_coquillage_PaMjuil2011.JPG

Après l'exemple précédent, vous aurez deviné que les corneilles ne mangent pas que des noix mais aussi des coquillages !

Quand je vous disais qu'elles nous étonneront toujours !...;-) 

12/06/2011

Les jeunes faucons pèlerins urbains s’envolent…

Je ne vais pas faire une revue complète des faucons pèlerins nichant en ville en France, mais juste donner quelques nouvelles.

Nous sommes effectivement dans une période cruciale pour le succès des nichées de pèlerin : l’envol !

C’est toujours délicat, mais en plus , en ville, nos oiseaux choisissent souvent  des lieux très escarpés pour nicher : à Ivry s/Seine, la cheminée culmine à 120m et le site de nidification est au moins à 100m de haut… En-dessous un toit à 20m (à la louche…), ça fait donc un « gap » de 80m….pas beaucoup de droit à l’erreur : il y a intérêt à maitriser le vol du premier coup ! Les entraînements au battement d’ailes donnent déjà des émotions à l’observateur…." N’en fais pas trop, petit, sinon tu vas aller au tas ! "

A Nancy, sur l’église ND de Lourdes, tout s’est passé à peu près bien. Faut dire qu’il y a des tas d’endroits où se rattraper sur un clocher : des gargouilles, des pinacles, des gouttières, etc.

 

Pèlerin jeune Nancy Behr.jpg

 

photo P.Behr

 

Les 3 jeunes envolés sont parmi les plus précoces des pèlerins français cette année ( à égalité avec Albi ! ) : les 3 jeunes se sont envolés progressivement du 16 au 20 mai ! Tous les détails sur le blog de P.Behr http://p.behr.free.fr

A Ivry s/Seine (94), vous avez été tenus au courant de la découverte, puis du suivi de la première tentative l’an dernier (sans doute abandonnée par suite de la perturbation du couple par une femelle immature… enfin c’est une hypothèse strictement personnelle !) et du suivi de la bonne tentative, celle de cette année. Vous savez donc qu’il y a eu 3 jeunes comme à Nancy, la ponte a commencé 15 jours plus tard que sur la basilique nancéenne et donc les éclosions aussi… Les envols ont eu lieu début juin de manière, disons… un peu chaotique ;-) Une femelle a disparu de l’aire fin mai, l’autre jeune femelle s’est retrouvée au sol, dans la cour de l’usine puis après une rapide inspection montrant son bon état, a été placée sur le toit de l’usine qui accueillait déjà le jeune mâle. C’était le 6 juin… et le 7 juin l’Ecole vétérinaire de Maisons-Alfort nous prévenait qu’on venait de leur apporter un jeune pèlerin….la 3ème était retrouvée ! Ouf… Les parents ont changé de poste de livraison de leurs captures…

 

Pèlerin mâle proie et 2juv_8juin2011_jb.jpg

 

photo JB

Les jeunes ont fait des progrès en vol, ce qui leur permet maintenant de se chamailler en l’air aussi !

 

pèlerinsjuv_jeuenlair_11juin2011_jb.jpg

 

photo JB

 

Tous les détails et plein de photos sur le blog de Yacine http://fauconline.blogspot.com/

 

Mais il n’y a pas qu’à Paris que le pèlerin inaugure sa reproduction ! A Lille aussi,  un couple avait tenté de nicher l’an dernier et a réussi cette année… Différence notable entre Paris et Lille : le site de nidification. Au lieu d’une cheminée les pèlerins lillois ont choisi une fenêtre de la Cité administrative, ce qui a obligé le titulaire du bureau concerné à passer 2 mois et demi avec sa fenêtre obturée par du carton pour laisser les pèlerins tranquilles…. Les pèlerins peuvent dire un grand Merci à ce Monsieur… ;-) En plus cela à permis à Thierry Tancrez de faire des photos uniques, avec un smartphone au travers d’un trou de 1 cm dans le carton…jugez-en vous-mêmes !

 

jeunes pèlerins_4.jpg

 

photos T.Tancrez

Les photos ont permis de déterminer grâce aux bagues colorées que le couple venait des Pays-Bas

 

femPèlerin_bague.jpg

 

 

Pour ceux que ça passionne, il y a aussi les sites des pèlerins de :

- Strasbourg  http://pelerin67.over-blog.com/

- Albi  http://fauconpelerin.mairie-albi.fr/

- Nantes  http://fauconpelerin.canalblog.com/

- Dunkerque http://faucon-pelerin-ad.over-blog.fr/

- etc.

21:02 Écrit par Frédéric dans des espèces très urbaines | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |