21/07/2015

Quelques photos ornitho-urbaines

J’essaie de rattraper un certain retard….

Régulièrement je reçois des photos d’oiseaux en milieu urbain puisque j’avais commencé un pseudo-concours de photos en milieu urbain (chercher dans les catégories de la colonne de droite…). Cela fait longtemps que je n’en ai pas publié : en voici donc qq-unes…

Et tout d’abord , une qu’on ne m’a pas envoyée mais que J-Luc Saint-Marc a dégotée dans un journal britannique (The Scotman ), photo prise par Gail Sangster

Goéland-argenté_boiteMacDo_GailSangster_Kittybrewster_Scottsman.jpg

L’oiseau a sans doute voulu explorer un emballage de hamburger et taper un peu fort… Le journal a publié un appel pour qu’on signale la présence de l’oiseau pour pouvoir le débarrasser de cette collerette qui doit quand même bien le handicaper !

Un envoi bien ancien qui était lui réellement destiné à être publié ici… C’est Pierre Cabard qui s’est fait l’intermédiaire entre le photographe et moi pour m’autoriser à publier cette photo mettant en scène un ancien président de la République et une Bergeronnette grise à St Cyr sur Loire (37).

 

Berg-grise_2014-04-06 Avenue Charles de Gaulle 37540 Saint-Cyr-sur-Loire France photo bernard  leclerc t.jpg

 

Que le photographe, Bernard Leclerc, soit remercié et m’excuse du retard….

Pierre m’a aussi fourni une paire de photos pour faire pendant au nid de crècerelles d’Aulnay-sous-Bois…

Ca se passe à Tours et c’est effectivement un peu plus rupin…

 

20150624 nid créc Bel Air Fondettes (5) (Medium).jpg

 

… même si de près le nid n’est guère plus classe !

 

20150624 nid créc Bel Air Fondettes (4) (Medium).JPG

 

Grande fournisseuse de photos pour ce blog, Jacqueline Lejeune m’en envoie de temps en temps avec comme simple commentaire « une photo urbaine comme tu les aimes »…. En voici 3 parmi les dernières :

Un accenteur qui ne craint pas d’affronter la proximité des humains épris de course à pied près de la tour St Jacques au centre de Paris

 

Accenteur mouchet-Tour St-Jacques_12 juillet 2015.jpg

 

Une Bergeronnette des ruisseaux a occupé les douves de l’Hôtel de ville de Paris pour élever sa famille….

 

5- Bergeronnette des ruisseaux_4 juillet 2015.jpg

 

…  ce n’était pas un endroit très poétique ! Et encore je vous dispense de la photo des jeunes bergeronnettes capturant des mouches attirées par le cadavre d’un pigeon !

Jacqueline est une grande fan des goélands qui nichent sur les toits du Marais et je dois dire que j’apprécie beaucoup l’atterrissage de ce goéland hybride d’argenté et brun sur une cheminée…. C’est visiblement pas toujours simple !

 

2 - Goéland hybride_2 juillet 2015.jpg

 

Merci encore à ces 3 photographes !

19/07/2015

Le piégeur de Sartrouville

Le numéro du 3/7/29015 du Courrier des Yvelines nous parle d’un personnage « haut en couleurs » comme on dit quand on ne sait pas s’il faut en rire ou en pleurer : Francis, un des 2 piégeurs de pies sur Sartrouville…. Je ne peux résister au plaisir de commenter les principales déclarations de Francis.

 

Pie Londres-red.JPG

 

Ça commence par la présentation de l’espèce, pas du tout orientée évidemment ! On sent tout de suite le scientifique qui raisonne calmement…

«La pie est un prédateur redoutable. (…) Ce carnivore mange les bébés et les œufs de nombreuses espèces d’oiseaux : (…). J’ai assisté à des scènes horribles où des couples de pies se ruaient sur des nids pour tout dévorer.»

J’ai assisté aussi à d’horribles scènes de hordes de mésanges se précipitant sur des nids de chenilles d’hypomoneutes (papillons dont les chenilles détruisent le feuillage de saules pleureurs en particulier) : elles mangeaient aussi « les bébés et les œufs »… Quand aura-t-on en tête qu’il n’y a pas de sentiments dans la nature, juste la nécessité de survivre et de se reproduire !

Pie_bébé_Sausset-red.JPG

Et si on joue sur les sentiments, c'est pas mignon un bébé Pie ?

« Au fil des ans, cette gourmandise entraîne tout simplement la disparition de certaines espèces de volatiles, ce qui donne lieu à des «déserts biologiques» par endroits. »

François Chiron a fait sa thèse au début des années 2000 dans les parcs de Seine St Denis justement pour répondre à la question de savoir si les pies menaçaient l’avifaune… il a montré qu’il n’y avait aucune corrélation entre la densité de pies et les courbe des effectifs des petits passereaux ! S’il y a des « déserts biologiques », c’est dû à la disparition des milieux favorables, à l’usage intempestif de pesticides et à l’urbanisation croissante.

« En tant qu’écologiste convaincu, Francis a décidé de se dévouer afin d’entendre chanter à Sartrouville autre chose que la pie et son cri relativement agaçant. »

Si Francis était aussi « écologiste convaincu » que ça, il saurait que la valeur d’une espèce ne se juge pas à la beauté de son chant…

Les deux piégeurs exerçant sur la commune ont déjà capturé une centaine de pies depuis février. «Il en reste encore environ trois cents, estime-t-il. C’est encore beaucoup trop.»

300, c’est trop ?.... trop par rapport à quoi ? Comment fait Francis pour connaître le nombre idéal de pies ? Et d’ailleurs comment a-t-il compté le nombre de pies présentes à Sartrouville ?

«Le piégeage, ce n’est pas un plaisir pour moi. Je le fais par nécessité.»

…ou plutôt par jouissance du pouvoir de décider ce qui est bon pour la Nature, qui a le droit de vivre et qui ne l’a pas : une manière en somme de se prendre pour Dieu….!

Mais son activité n’est pas comprise par tout le monde. Il essaye de l’exercer dans la plus grande discrétion pour ne pas se retrouver face à des écologistes «mal informés» qui pourraient, selon lui, entraver son action.

« Mal informés »… c’est çui qui l’dit qui l’est !...Clin d'œil

On pourrait juste avoir l’espoir un peu fou de lui expliquer le fonctionnement des écosystèmes, même en milieu urbain… S’il est capable de comprendre, il arrêtera de lui-même son activité aussi inefficace que non fondée !