06/05/2015

Des touristes de passage à Paris...

Au moment des migrations, on sait qu'on peut voir à peu près n'importe quelle espèce n'importe où ! La plupart des oiseaux ne s'arrêtent que sur des lieux d'étape favorables mais certains individus fatigués se posent un peu au hasard et peuvent donc être observés, même dans Paris.

Torcol1-recad-red.jpg

Ce Torcol s'était arrêté aux Grands Moulins cet automne

Un cas particulier est constitué par ce qu'on appelle des "tombées" de migrateurs : c'est le cas quand brusquement les conditions météo deviennent défavorables. Par exemple une averse en pleine nuit, quand la plupart des passereaux migrent, les poussent à se poser un peu à l'aveuglette... C'est sans doute ce qui s'est passé cette année, provoquant l'observation d'un nombre inhabituel d'espèces migratrices dans les petits squares ou les parcs parisiens. On peut même parler d'une quinzaine de folie, tant le nombre d'observations de migrateurs fut inhabituel ! Aucune espèce n'est en elle-même surprenante, c'est la série qui l'est !

Voici le résumé des observations du 23/4 au 5/5 :

Torcol fourmilier : 23/4 à la friche du Sernam ( 18ème)
Bergeronnette printanière 23/4 à la friche du Sernam ( 18ème)
Rossignol philomèle : 24/4 aux Buttes-Chaumont ( 19ème)

RQFB_Milieu_Pantin 210509.jpg

Ce Rougequeue à front blanc a niché à Pantin, pas très loin de la Villette....


Rougequeue à front blanc : 22 et 23/4 hop. Ste Anne (13ème); du 27/4 au 4/5 la Villette ( 19ème)
Rousserolle effarvatte : 29/4 - 1/5 sq.Rachmaninoff (18ème); 3-5/5 la Villette (19ème)
Hypolais polyglotte: sq. Rachmaninoff 29/4
Fauvette des jardins : au moins 7 ind du 23/4 au 5/5
Fauvette babillarde : la Villette 3/5; Grands Moulins ( 13ème) 4/5
Fauvette grisette : 7 ind du 23/4 au 4/5
Pouillot fitis : 4 ind du 23/4 au 1/5 (et au moins 14 du 4 au 22/4 !)

Fitis Marquenterre_mai05bis.JPG

J'ai pu photographier ce Pouillot fitis au Marquenterre ( Somme)



En revanche, au bois de Vincennes ont été observées des espèces vraiment peu fréquentes (Loriot ) voire rarissimes : le 3/5, un Labbe parasite survolait le lac Daumesnil pendant qu'une Hypolais ictérine chantait sur ses rives !

 Je ne me cacherai pas que ce qui m'a le plus fait plaisir dans cette histoire, c'est que j'ai réussi à me faire la série complète des migrateurs de Paris intra-muros ! En revanche j'ai raté le labbe et l'ictérine....

Les commentaires sont fermés.