20/03/2015

Le Goéland pontique à Paris

Voici une histoire qui explique mes problèmes avec la détermination des goélands et de leur diverses espèces , surtout chez les immatures...

Jeudi 19 mars, après être allé voir l'avocette signalée par Olivier Laporte et Isabelle Giraud sur l'île St Louis, j'ai voulu tenter de voir le Goéland pontique signalé depuis quelques temps au pont d'Austerlitz.

Il y a à cet endroit de temps en temps une concentration de goélands grâce à la présence d'une personne qui vient les nourrir à coup de déchets de viandes et de poisson. On  peut donc y voir plusieurs dizaines de Goélands, principalement argentés.

Rembarde-red.jpg

Mais il y a d'autres espèces de Goélands...

Quelques précisions pour ceux qui comme moi sont nés avec une seule espèce "grand goéland gris" qu'on appelait Goéland argenté et qui pouvait être "à pattes roses" ou "à pattes jaunes". Depuis, on s'est aperçu que les argentés "atlantiques" et "méditerranéens" ne s'hybridaient quasiment pas dans la Nature et on en a donc fait 2 espèces : argenté (à pattes chair) pour l'Atlantique et leucophée (à pattes jaunes) pour la Méditerranée, mais qui remonte le long de la côte aquitaine et du Rhône.

 

Portrait red.jpg

 

Celui-ci est un Goéland argenté, définition 1952 ou 2015.....

 

ArgentéH2-red.jpg

Celui-ci aussi, mais dans sa troisième année civile...

 

Plus à l'est, la situation n'est pas très claire.... et on a fini par décider que de la Roumanie à la Pologne et plus à l'est il s'agissait d'une autre espèce : le Goéland pontique (de "Pont-Euxin", nom de la Mer noire chez les Grecs anciens).

Le challenge chez les ornithologues fut d'apprendre à distinguer cette nouvelle espèce ! Et là j'avoue que je ne suis pas très bon : après plusieurs illusions de pontiques, j'ai fini par en cocher un vrai en Lorraine cet hiver seulement, un adulte bien typique ( haut sur pattes, petit oeil noir sur une tête bien blanche et en forme de poire, bec allongé sans gonys marqué) qui avait été signalé auparavant par quelqu'un qui connaissait bien l'espèce.

Au pont d'Austerlitz, il s'agissait d'apprendre à reconnaître le jeune de premier hiver...

Pontique-nage-recad-red.jpg

J'ai bien cru le voir : belle tête bien claire, nuque et bords du cou marqués d'un "châle" brunâtre), bec sombre , légèrement bicolore, allongé et profil en poire de la tête.

Pontique-recad-red.jpg

En vol, en plus de la silhouette de la tête et du bec qui apparaissent mieux sur cette photo, les rémiges sombres forment une barre presque noire au bord de fuite de l'aile

Pontique-bagarre-red.jpg

Juste pour le plaisir des yeux : le camaïeu de brun et de beige est assez sympa!

 

 Et en fait.... quand j'ai montré ces photos, on m'a répondu que ce n'était pas un G. pontique mais un G. argenté première année car (extraits bruts des commentaires reçus) :

-tête et bec ne font pas très pontique pour moi (bec assez court), queue très marquée dessus avec large bande sombre qui fait plus argenté.
- et les grandes et moyennes couvertures bien marquées de blanc; petites couvertures trop blanches aussi; contraste sur les primaires qui serait à l 'extrême de la variation pour un pontique; pattern des scapulaires et du manteau par franchement typique...
- les parties inférieures ne sont pas très "propres" non plus...Bon ok la tête et le manteau sont pâlots mais pour le reste, il n'a pas grand chose de cachoïde chez ce piaf

Et pour illustrer le tout, voici une photo d'un probable Goéland pontique, photographié par Olivier Laporte au même endroit le lendemain... pas simple, hein !

 

Pontique-OLaporte.jpg

photo Olivier Laporte

 D'autant plus que le débat n'est pas fini : aux dernières nouvelles la détermination de cet oiseau est aussi remise en cause... hybride argenté x pontique ?

 

Les commentaires sont fermés.