18/06/2014

La crècerelle et le téléphérique

 Nous continuons notre voyage à Madère en évoquant ce qu’il en est du Faucon crécerelle dans l’île… Il « bénéficie » du statut de sous-espèce sans que la différence avec le « nôtre » saute aux yeux et il est omniprésent dans l’île : à l’exception près d’un Epervier en parade entre le col de Portela et Porto da Cruz, c’est la seule espèce de rapaces que j’ai observée (il y a aussi la Buse variable mais je n’ai pas réussi à la voir). Il se pose facilement sur les fils électriques et n’est pas trop farouche, ce qui fait le bonheur du photographe amateur que je suis… Il fait aussi le Saint-Esprit comme nos crècerelles européennes.

Crecerelle-Seixal-nickel-red-ret.jpg

Le seul que j’ai vu avec une proie transportait un des nombreux lézards de l’île (Lacerta dugesii qui est vraiment très courant : j’ai compté 15 lézards sur un rebord de pierre de moins de 3 mètres, attirés par la présence des touristes…) et le reptile est effectivement donné dans la littérature comme sa proie favorite.

 

Lézards_Cabanas-Sao-Jorge red-ret.jpg

 

Le Lézard de Madère Lacerta dugesii est un reptile endémique de Madère

Où niche ce joli petit rapace ? Je n’ai évidemment pas fait de recherches systématiques de nids, mais chaque fois que j’ai entendu les cris des jeunes (26/5-9/6, j’étais visiblement à une époque proche des envols) c’était dans des falaises.

Crécerelle-site-nidif_Calheta-rec-red.jpg

La plus jolie densité fut trouvée à Calheta (sur la côte sud-ouest) où j’ai entendu 3 familles de crècerelles en 2 kilomètres de falaises. Il faut préciser que ce sont évidemment des falaises volcaniques (toutes les roches sont volcaniques à Madère !) mais que les différences de consistance entre les coulées et les  couches de cendres permettent le creusement par l’érosion de différentes cavités et vires bien pratiques pour installer un nid !

Crècerelle-site-nidif+jeune_Calheta-rec-red.jpg

 

Au fait, c’est pas très urbain tout ça… J’y viens ! En empruntant le téléphérique pour monter au superbe Jardin Tropical de Monte, au-dessus de Funchal, j’avais pu repérer l’origine des cris de crècerelles dans une petite falaise qui domine une des vallées qui convergent vers le centre-ville. Comme il a fait un temps pourri à cette première visite, j’y suis retourné deux jours après et j’ai repéré le site du nid, mais trop tard pour le photographier. J’ai donc décidé de profiter de la descente à pied pour aller voir ça de plus près….

Crècerelle-site-nidif-dessus_Funchal-red-ret-fleche.jpg

C’est sans conteste un site urbain, la falaise n’est pas si haute que ça…   

Crècerelle-site-nidif_Funchal-red-ret1.jpg

Sans parler du passage régulier des nacelles du téléphériques qui survolent le site toutes les minutes entre 9h et 18h !

Crècerelle-site-nidif_Funchal-red-ret-fleche.jpg

Et c’est sûrement le seul site à crécerelles que je connaisse qui soit situé SOUS une maison : l’oiseau utilise les poteaux qui dépassent comme perchoir et entre dans la cavité situé juste sous la maison ! Incontestablement, ce faucon est bien accoutumé à la présence humaine…

Commentaires

Au moins il n'attaque pas les humains

Écrit par : Imed | 18/06/2014

Répondre à ce commentaire

Il est vrai que j'ai déjà pu observer cette espèce en effectuant des travaux. Et comme le dit le commentaire précédent, ça n'attaque pas les humains donc si vous tombez nez-à-nez avec une crécerelle pas de quoi s'affoler.

Écrit par : Carrelage Mosaïque | 19/08/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.