03/04/2014

De falaises en tours, l' histoire des pèlerins en Île de France et à Paris.

 Je découvre à ma grande honte que ça fait une éternité que je n'ai pas fait le point sur la situation des faucons pèlerins à Paris et en Île de France ! Signe des temps : on s'est tellement habitué à la présence pourtant récente de cette superbe espèce qu'on en vient à oublier de s'extasier devant ses progrès dans et autour de Paris...

pèlerin, faucon, urbanisation, paris, ivry, défense

Le premier pèlerin à s'installer à Ivry en janvier 2010 (ph. P.Derennes)

Le pèlerin a niché en Île-de-France (boucle de Moisson) jusqu'en 1947. Au milieu du 20ème siècle, en effet, la chasse et les pesticides ont fait presque disparaître cette espèce de notre pays : il ne restait pas plus de 200 couples en France dans les années 1970 ! La protection des rapaces et l'interdiction des insecticides organo-chlorés ont permis le retour des rapaces en France : dans les années 2000 on estimait la population française de Faucon pèlerin à 1200-1500 couples ! On ne rappellera en effet jamais assez que l'installation du Faucon pèlerin en ville est d'abord la conséquence du succès de mesures de protection de la Nature ! Quand on identifie bien les causes d'un problème et qu'on se donne les moyens de les supprimer, le succès arrive souvent...

Donc, le Faucon pèlerin a disparu ( comme nicheur) d'Île de France en 1947. En 2005, il a réapparu pas très loin de leur dernière aire et a niché pour la première fois en 2006. Actuellement, il y a au moins 3 couples nicheurs dans l'ouest francilien, 2 en falaise et 1 sur pylône électrique.

Pour la Petite Couronne, l'histoire commence en 2008 où A.Bougrain-Dubourg annonce en ouverture du Colloque Francophone d'Ornithologie la présence d'un couple de Pèlerins sur les tours de la Défense, quartier d'affaires situé à quelques kilomètres à l'ouest de Paris :

Defense NWred.jpg

Depuis la tour EdF, avec la tour Areva

- un couple s'est installé à la Défense en octobre 2008, où il profite des tours qui dépassent 100 mètres comme poste de chasse. Mais les tours n'offrent pas de lieu de nidification et il n'y a pas de trace de reproduction dans le quartier d'affaires. C'est dans une commune limitrophe qu'en 2011 une nidification a été prouvée dans un immeuble plus classique, malheureusement conclue par un échec.

Pèlerin Defense 220110recadré.jpg

En cherchant bien, vous trouverez le couple perché sur l'enseigne d'Areva...

- un couple apparaît à Ivry sur la cheminée de la CPCU (Compagnie parisienne du chauffage urbain) en janvier 2010 ( il visite aussi les cheminées de la centrale EdF de Vitry où un nichoir a été posé en 2012).

Pèlerin Ivry 300110a-red.jpg

Cette présence a été connue grâce à l'appareil photo tout neuf de P.Derennes... Dès la première année, ils nous montrent des accouplements mais alors que tout semblait bien se passer,  cette tentative avorte, sans doute à cause d'une femelle immature qui vient perturber le couple. En revanche la reproduction réussit en 2011 et mène 3 jeunes à l'envol. Ce sont les premiers Faucons pèlerins à naître dans le Val-de-Marne (facile, la création du département ne date que de 1968...) mais aussi en Petite Couronne depuis certainement très longtemps, sinon même la nuit des temps : le milieu naturel qui existait avant n'était guère favorable à l'installation de l'espèce.

Pèlerin Ivry P.Derennes joute3 140310.jpg

 

Une idée de la vigueur des joutes entre le mâle titulaire et de la femelle immature de passage... (ph. P.Derennes)

L'envol des jeunes a été un peu délicat, l'un d'entre eux ayant eu le loisir de visiter une autre spécialité du département : l'Ecole Nationale Vétérinaire de Maisons-Alfort et son centre de sauvetage de la faune sauvage, le CEDAF. Mais tout s'est bien terminé. En 2012, la reproduction avait bien démarré avec l'éclosion d'une nichée qui a sans doute pâti de la météo très humide.Ce ne fut pas le cas en 2013 où 2 jeunes se sont envolés. Cette année,la couvaison a été démontrée, on croise les doigts pour son succès. C'est à suivre sur le blog collectif fondé par Yassine Attik  

- dans Paris intra-muros, enfin ! Un couple apparaît pendant l'été 2011 sur la cheminée de la CPCU du 15ème arrdt, à un jet de pierre de la tour Eiffel.

Pèlerin_siteCPCU15è_red.jpg

 

C'est la cheminée entre les deux tours...

Cette cheminée avait été équipée d'un nichoir pour Crècerelle par Dominique Robert (du Corif) il y a 15 ans. Des accouplements sont vus dès la première année mais la reproduction n'a lieu qu'en 2013 (ponte à partir du 20/3/13, vue grâce à la Webcam installée par la LPO).

Pèlerin CPCU15è_jeunes.jpg

Les premiers pèlerins nés à Paris depuis... longtemps ! ( photo CPCU-LPO Mission Rapaces)

Cette  première reproduction parisienne depuis... très longtemps (si tant est qu'il y en a déjà eu...) a permis l'envol de 3 jeunes envolés (pour 3 oeufs), là aussi avec le passage de l'un d'eux par le Cedaf de Maisons-Alfort ! Cette année, ce sont 4 oeufs qui ont été pondus, à partir du 28/2/14, soit 3 semaines plus tôt.

 

- Il y a d'autres sites qui peuvent donner des espoirs d'une reproduction passée inaperçue ou à venir : aux Olympiades (tours sur dalle dans le 13ème arrdt), des observations furtives depuis 2009 et surtout la présence d'un couple au printempsps 2013 ( dont le mâle était là depuis le mois de septembre) qui a poussé le Corif et la LPO à s'engager dans les démarches menant à la pose d'un nichoir cet hiver (cf. le billet consacré à la pose du nichoir )

Pèlerin Olympiades DMonier_30mars2012_detail.jpg

Le pèlerin probablement nordique qui a séjourné en mars 2012 aux Olympiades (ph. D.Monier)

Dans le NE parisien, des observations bizarrement régulières jusque maintenant font se poser des questions sur une zone qui pourrait aller du canal St Martin à la proche banlieue (Montreuil, Bagnolet).

 

Et je n'ai pas parlé des pèlerins qui choisissent Paris pour y passer l'hiver : le secteur des Orgues de Flandre (19ème) et les Mercuriales (tours jumelles de la porte de Bagnolet) sont, avec les Olympiades, les secteurs privilégiés par nos visiteurs...

 

 

 

 

 

Commentaires

Le pélerin avait été vu jadis à Notre-Dame:

http://archive.org/stream/ornithologiepari00qu/ornithologiepari00qu_djvu.txt

Alain Thellier - ANCA

Écrit par : Alain Thellier | 22/04/2014

Effectivement, notre cher "Quépat" avait cité le pèlerin séjournant dans les années 1870 quelques temps à N-Dame, au grand dam des propriétaires de colombiers (il n'y avait pas de pigeons féraux à cette époque) mais c'était au mois de septembre, il ne s'agissait donc pas d'un nicheur.

Écrit par : Frédéric Malher | 22/04/2014

Écrire un commentaire