23/07/2013

Les faucons crécerelles aux Olympiades...

Non, il ne s'agit pas d'ouvrir une compétition de vol en St Esprit aux Jeux Olympiques ! Les Olympiades sont un quartier du 13ème arrdt parisien dont les tours qui dépassent 100 m de haut n'évoquent pas au premier abord la présence de rapaces !

Et pourtant, les fidèles de mon blog ont déjà pu en voir des images à propos des Faucons pèlerins qui y ont séjourné et qui ont permis de réaliser un sujet pour l'émission E=M6 (au cours de laquelle une buse et un épervier nous avaient survolés....).

Cette fois-ci, nous en parlons de nouveau à propos de crécerelles... Cela fait déjà un certain temps que les observateurs locaux pensaient à la présence d'un couple dans le secteur mais sans pouvoir le localiser. L'année dernière, un couple (le même ?) avait niché dans le contrepoids d'une grue !

Cette année, c'est le 14 juillet que le mystère a été levé par Pierre Delbove qui a trouvé le nid.... à hauteur de ses yeux !

Olympiades2013-gen-red.jpg

Ces jeunes sont exactement dans la bonne position pour voir le nid...

Olympiades2013-detail-recad.jpg

... qui est donc dans une jardinère accrochée au rebord d'une fenêtre d'un appartement sans doute inoccupé ! 

Ce n'est pas le premier cas de nidification dans une jardinière : une famille se laissait même nourrir à la main par les occupants du lieu il y a quelques années dans une tour de Bobigny ! Le Crécerelle est vraiment une espèce très adaptable : c'est d'ailleurs pour ça qu'on la trouve en ville...

Evidemment, l'inévitable Yves Gestraud était passé immortaliser la famille quelques jours avant mon passage...

Crécerelle_Nid-Olympiades.jpg

Vous pouvez voir sur sa photo que les jeunes ne sont pas tous du même âge : il y a 2 "grands", près de l'envol, un plus jeune qui garde un peu de duvet et puis celui qui restait lors de ma visite et qui, ici, est encore en duvet.

Cela s'explique par la manière dont se passe l'incubation : chez les passereaux, les oeufs sont pondus chaque matin mais la femelle attend la fin de la ponte pour commencer à couver, ce qui fait que tous les oeufs vont éclore le même jour. Chez les rapaces, l'incubation commence avant la fin de la ponte : ici, semble-t-il , après les 2 premiers oeufs. Comme en plus il y a 2-3 jours entre la ponte de 2 oeufs successifs, il peut y avoir une différence notable d'âge entre les plus grands et le petit dernier... qui en pâtira si la nourriture vient à manquer : ses grands frères et soeurs n'hésiteront pas à l'empêcher de manger, ce qui peut le mener à la mort, éventuellement "aidée" par sa charmante fratrie qui ne pleurera pas trop en déchiquetant son corps.... Ca s'appelle du "caïnisme" ( pourquoi ? Relisez l'histoire de Caïn et Abel....)

Cruel ? Si tous les jeunes avaient le même âge, la disette les pousserait à se battre à force égale, ce qui risquerait d'amener à la perte de toute la nichée au lieu d'un seul....

 

17:45 Écrit par Frédéric dans des espèces très urbaines | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

IL y a de quoi etre etonne, effectivement...de mon cote de l'atlantique, notre espece ("american kestrel') est plutot en fort declin (du moins dans mon etat, le Michigan), et montre bien moins de capacite a s'adapter au milieu urbain.

Écrit par : laurent | 06/08/2013

Répondre à ce commentaire

Effectivement, une espèce qui se porte mal n'est pas, en général, capable de s'urbaniser...

Écrit par : Frédéric Malher | 06/08/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.