28/03/2013

Le Pèlerin nicheur à Paris…. et à Pont-à-Mousson !

 

Ca y est les 2 nouvelles pérégrinophiles que j’attendais le plus sont arrivées : il y a enfin un couple de Faucon pèlerin nicheur à Paris… et un autre chez moi, à Pont-à-Mousson (54) !

A Paris, nous n’aurons attendu que 2 ans : pendant l’été 2011, un couple était repéré sur la cheminée de la CPCU du 15ème arrdt, à un jet de pierre de la tour Eiffel. Heureuse coïncidence, cette cheminée avait été équipée il y a 15 ans par D.Robert, au nom du CORIF, d’un nichoir destiné à accueillir un couple de Faucon crécerelle.  

 

Pèlerin_siteCPCU15è_red-collage.jpg

 

Bizarrement, la 1ère année, le couple semblait plus intéressé par le coin SE de la cheminée et négligeait le nichoir. Cette année, le couple a semblé découvrir le nichoir et la LPO a négocié la pose par la CPCU d’une caméra. Bonne intuition ! Le couple n’a pas semblé gêné par cette notoriété numérique (ils sont visibles sur le site http://rapaces.lpo.fr/faucon-pelerin/suivi-par-camera ). On a pu y assister à des comportements de couple….

 

PelerinCPCU-couple_red.jpg

 

puis, début mars, à la ponte du 1er, puis successivement de 2 autres œufs !

 

PelerinCPCU-3oeufs_red.jpg

 

Ca y est le Pèlerin est officiellement nicheur dans Paris intra-muros qui rejoint ainsi la longue liste des capitales européennes hébergeant un couple de Pèlerins ( Londres, Bruxelles, Barcelone, Varsovie, Zürich, Hambourg, etc.) Il ne reste plus qu’à espérer que la couvée sera fructueuse….

 

Autre capitale, autre couple : Pont-à-Mousson (54), une des premières villes lorraines à accueillir un pèlerin hivernant, il y a 11 ans ! Je me souviens encore de mon émotion quand, franchissant le pont qui traverse la Moselle, j’ai vu passer en décembre 2001 un pèlerin que j’ai ensuite retrouvé sur l’abbaye des Prémontrés. Depuis je le retrouvais chaque année (lui ou un autre…), parfois un couple, mais chaque année il désertait ma bonne ville natale à l’approche du printemps. ( voir un précédent billet http://lesoiseauxenville.skynetblogs.be/archive/2011/02/18/des-pelerins-aux-premontres.html ). Pendant cette période, l’espèce s’installait en ville à Nancy ( sur la basilique ND de Lourdes puis les Moulins de Tomblaine), à St Nicolas de Port, à Metz…. mais rien à Pont !

 

Pèlerin_couple-facadeW_PaM_fev2011_complétée.jpg

Un montage que j'ai déjà utilisé sur ce blog, à partir d'une photo de fev 2011

   Les choses changeaient cette année avec le séjour d’un couple toute l’année 2012. Début mars, j’avais pu assister à des comportements prometteurs (apport de proie, creusement d’une cavité ) avant d’assister à un accouplement…. mais ce n’était pas encore la preuve tant attendue ! Elle est arrivée vendredi 24/3 : P.Behr, qui consacre tout son temps libre aux pèlerins lorrains, http://p.behr.free.fr/blog/index.php?2013/03/22/463-1ere-nidification , trouvait enfin la femelle en train de couver… mais pas du tout à l’endroit attendu : au lieu de se mettre à l’abri dans une tour ou dans un clocheton, la femelle couve à l’air libre, juste protégée des vents dominants du NW…

 

PèlerinPaM-couvant3.jpg

photos P.Behr

Là aussi, on ne peut qu’espérer que cela se poursuive bien !....

 

18/03/2013

Opération "Nichoirs Propres" à la Villette

 

J’ai déjà raconté il y a 2 ans la scène de nettoyage des nichoirs à Hirondelles de fenêtre de la Grande Halle de la Villette ( cf. http://lesoiseauxenville.skynetblogs.be/archive/2011/04/05/grand-nettoyage-de-printemps-a-la-grande-halle-de-la-villett.html) .

 

Sans qu’il soit indispensable de le faire tous les ans, un nettoyage périodique est utile pour éliminer certains cadavres que les adultes n’ont pas pu éliminer (d’habitude, les hirondelles font le grand nettoyage de printemps quand elles arrivent, mais il y a des fois où elles n’y arrivent pas, voir un peu plus loin). Il permet aussi d’éliminer les parasites qui pondent ou restent planqués dans le nichoir pendant que les proprios sont partis se faire chauffer les plumes au soleil.

 

IMG_8427.JPG

 

Cette année encore donc l’EPPGHV ( La Villette pour faire simple…) mettait à la disposition du CORIF un chariot élévateur, piloté de main de maître comme les 2 fois précédentes par M.Leclercq. Pour pimenter la chose, une équipe de télévision de la chaîne Maison+  (du groupe Canal+) suivait l’opération. La famille Gestraud était aussi sur le pont : Yves  prenait les photos que vous pouvez voir et M-Yvonne notait le résultat de la visite des nichoirs !

L’opération consistait donc à décrocher les nichoirs , simplement retenus par des clous pliés en équerre qu’il suffit de faire pivoter…

 

IMG_8433.JPG

puis de vider le contenu dans un sac plastique ( les hirondelles construisent à l’intérieur un nid en plumes, surtout de pigeon m’a-t-il semblé),

IMG_8499.JPG

puis de brosser les deux plaques de bois qui sont accrochées respectivement au nichoir

 

IMG_8435.JPG

et au toit de la Halle, car c’est à cet endroit qu’on trouve beaucoup de pupes de mouches parasites (Hippoboscidés de l’espèce Stenepteryx hirundinis)

 

IMG_8475 copie.jpg

et parfois des punaises des hirondelles (Oeciacus hirundinis) qui passent l’hiver là en attendant le retour de leurs fournisseurs de sang.

 

IMG_8485.jpg

Allez, un coup de brosse !

 

IMG_8476.JPG

Un coup d’insecticide à base de pyrèthre utilisé en médecine vétérinaire pour décourager les nouvelles venues et on remet le nichoir en place !

IMG_8480.JPG

Bilan des courses : des cadavres de jeunes hirondelles pas loin de l’envol dans 3 nichoirs ( dans un cas, les jeunes momifiés dataient visiblement de 2 ans, signe que les adultes n’avaient pas pu les éliminer l’an dernier ).

IMG_8496.JPG

Autre trouvaille, plus inattendue : des morceaux de plastique mélangés aux plumes de 2 nids et dans un 3ème un bout de scotch ! Sans doute le caractère léger et la couleur blanche les avaient-ils fait prendre pour des plumes….

IMG_8493.JPG

Dommage que le vent fût un peu frisquet, on y aurait autrement pris plaisir à faire le spectacle là-haut dans la nacelle…et en plus il y avait un caméraman qui filmait à bout portant !

IMG_8453.JPG

Diffusion prévue de Natures urbaines à partir du dimanche 24/3 ( il y a de nombreuses redif dans la semaine qui suit)

Toutes les photos sont évidemment d'Yves Gestraud, merci à lui !

 

11/03/2013

Pare-brise, mon beau pare-brise, dis-moi qui est la plus belle !.....

Vendredi dernier, dans ma ville natale de Pont-à-Mousson (54), j'arrive sur le parking du supermarché local ( qui abrite une belle colonie d'hirondelles de fenetre dans ses lampadaires ) et je suis intrigué par une corneille qui était posée sur une voiture

Corneille_voiture-Match_PaM_9mars2013 rognée1.jpg

Que faisait-elle à cet endroit ? J'ai raconté dans un billet récent que certaines corneilles avaient un goût pour les joints en plastique des pare-brise ou pour les essuie-glace des voitures. Je me suis donx arrêté pour connaître la suite de l'histoire....

Corneille_voiture-Match_PaM_9mars2013 rognée2.jpg

 Eh bien non ! Elle n'a rien fait à la voiture, mais elle a poussé à plusieurs reprises ce cri caractéristique qui correspond à peu près à un chant, la musicalité en moins ! Comme elle n'a pas frappé la vitre, on peut penser qu'elle n'a pas pris cette image pour un rival.... ou alors elle faisait une parade de défi ?.... Au passage on peut remarquer que la coneille ne s'est pas souciée de son environnement, car la voiture qui arrivait en arrière-plan à la photo précédente a eu le temps de se garer et son conducteur d'en sortir sans que l'oiseau s'en soucie le moins du monde !

Corneille_voiture-Match_PaM_9mars2013rognée3.jpg

Autre argument pour penser qu'elle prenait goût à se voir en reflet, c'est que, quand je me suis approché trop près pour la photographier ( au smartphone, je n'avais pas d'appareil photo !), elle s'est envolée à quelques mètres de là pour se poser... sur une autre voiture, au ras du pare-brise !