03/01/2013

Et le râle était toujours vivant !....

(Rq liminaire : pour ceux de moins de 50 ans qui ne comprendraient pas d'où vient ce titre, il y a un vieux sketch de Robert Lamoureux dont le leit-motiv était "Et le canard était toujours vivant !..." )

Les habitués de ce blog connaissent déjà l'histoire de ce Râle d'eau qui s'est égaré dans un bar à vin ( facile , mais je ne résiste que rarement à la facilité...) le 30/11 à Belleville. Pour les autres, il suffit d'aller se documenter à l'adresse suivante http://lesoiseauxenville.skynetblogs.be/archive/2012/12/0... et de revenir impérativement ici ensuite !

Quelques jours après, un fidèle de ce blog, dont le blaze Chloropus dénote une culture ornithologique certaine, me signalait qu'il avait vu un râle d'eau au parc de Bercy le 7/12 et le 13/12. Puis Martine me le signalait le 25/12... 

Yves Gestraud, dont ce blog utilise si souvent les photos n'a pas manqué d'aller y faire un tour et donc une de ses preières photos de l'année fut celle du Râle de Bercy...

Rale_Bercy2janv13.jpg

Y a même de l'eau dans les poubelles du fond ! ( photo Y.Gestraud)

Pour rester dans le même champ sémantique ( le seul type de champ où rester à Paris...), un Râle d'eau près de la cour St Emilion... étonnant, non ?

En fait, est-ce le même râle que celui du rade de Belleville, on ne le saura jamais... mais j'ai quand même tendance à le croire :  il n'y a eu que 3 observations connues à Paris dans les 20 années précédentes, il y a donc peu de chance que 2 Râles s'arrêtent à Paris en même temps.... mais c'est possible ! Les râles sont des migrateurs nocturnes qui passent n'importe où : un accident météo peut faire se poser plusieurs râles en même temps, à Paris ou ailleurs !

Commentaires

Bonjour Frédéric, et bonne année !

Je constate un afflux significatif de paparazzi ces derniers jours à Bercy (dont M. Gestraud que j'ai donc eu le plaisir de croiser ce matin) . :-) Heureusement, car mes passages quotidiens sont bien trop rapides pour pouvoir me laisser espérer surprendre la star du moment autrement que par chance !

Je serais curieux de voir comment se passe la cohabitation avec ses cousines poules d'eau (dont par ailleurs une voire deux semblent manquer à l'appel depuis une semaine, à mon grand regret).

Écrit par : Chloropus | 07/01/2013

Répondre à ce commentaire

Et il était toujours vivant et bien présent ce 23 janvier, dans la roselière habituelle, malgré le coup de froid !

De l'autre côté de la Seine, rue Thomas Mann, une bécasse des bois a eu moins de chance, peut-être victime de la façade vitrée du ministère de la Jeunesse et des Sports : son cadavre gisait lundi sur le trottoir. :-(

Écrit par : Chloropus | 24/01/2013

Répondre à ce commentaire

Un nouveau post pour signaler que le bougre était toujours là les jeudi 7 et vendredi 8 mars, alors que je commençais à le croire parti.

Une qui est repartie en revanche, c'est mon amie la poule d'eau "unijambiste" (dont il reste entre 10 et 13 congénères dans le Parc). :-( Puisse-t-elle être repérée par un observateur attentif...

Écrit par : Chloropus | 10/03/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.