15/12/2012

On a besoin de vous !....

Grâce aux nombreux commentaires ( 118 !) que continue à m’attirer un billet écrit il y a 5 ans sur le sujet http://lesoiseauxenville.skynetblogs.be/archive/2007/09/15/un-peu-d-exotisme-en-ville.html , je sais que beaucoup de personnes sont étonnées de découvrir des perruches dans leur jardin et les deux questions qui viennent le plus souvent sont : « D’où viennent-elles ? », et « Comment font-elles pour survivre en hiver ? ».

Je résume rapidement les réponses à ces deux questions :

- elles sont originaires semble-t-il d’Asie ( il y a aussi une sous-espèce africaine), arrivées en Europe en avion pour être vendues en animalerie. Mais à l’occasion des contrôles sous douane dans les aéroports, certaines de ces perruches réputées pour savoir s’évader ( « Houdini parakeet » est leur surnom anglo-saxon…) se sont échappées et ont réussi à se reproduire naturellement. Leurs descendants reviennent dormir près du lieu d’évasion de leurs ancêtres : Roissy-CdG et Orly !

 

Perruche-Pic vert1 Gestraud 070210.jpg

Photo prise par Yves Gestraud dans le 13ème arrdt parisien

- les oiseaux résistent en général assez bien à l’hiver s’ils trouvent de quoi se nourrir en suffisance. Les perruches se nourrissent aisément de fruits divers (en particulier exotiques, cf. la photo d’une perruche en train de déguster un fruit de Catalpa ) et des boules de graisse aux mangeoires. Il faut cependant noter que l’espèce semble avoir du mal à s’installer dans le centre et le nord de l’Europe (mais on en trouve beaucoup à Bruxelles, Londres, Amsterdam, Cologne)

Mais il reste des tas de questions à élucider sur cette espèce et son implantation dans les villes européennes… d’où l’appel ci-dessous ( cliquer sur l’image pour la lire correctement…)

 

Perruches_CP_Clergeau.jpg

Commentaires

A noter qu'en amerique du nord ou je vis, il existe une population introduite de perruches (Conure Veuve, Monk Parraket en anglais) dans la region de Chicago, a priori infiniment plus froide en hiver que le nord de la france. Le froid ne semble donc pas etre un obstacle pour certaines populations exotiques!

Carte des observations :

http://ebird.org/ebird/map/monpar?bmo=01&emo=12&byr=1900&eyr=2012&env.minX=-91.513&env.minY=36.971&env.maxX=-87.497&env.maxY=42.509&gp=true

Écrit par : Laurent Fournier | 17/12/2012

Répondre à ce commentaire

Skynetblogs me notifie qu'un commentaire a été envoyé sur ce billet, mais je ne vois rien apparaître. Je recopies donc d'abord ce msg de Laurent Fournier :
"A noter qu'en amerique du nord ou je vis, il existe une population introduite de perruches (Conure Veuve, Monk Parraket en anglais) dans la region de Chicago, a priori infiniment plus froide en hiver que le nord de la france. Le froid ne semble donc pas etre un obstacle pour certaines populations exotiques! Carte des observations : http://ebird.org/ebird/map/monpar?bmo=01&emo=12&byr=1900&eyr=2012&env.minX=-91.513&env.minY=36.971&env.maxX=-87.497&env.maxY=42.509&gp=true"

La carte est très intéressante à consulter.... autre pays, autre système de carto mais même souci de mettre les observations à la disposition du plus grand nombre.
La Conure veuve ( originaire d'Amérique du sud ), et ses nids collectifs très spectaculaires sont aussi établies dans certaines villes européennes dont Barcelone et Bruxelles. Mais je crois effectivement que le climat hivernal de Chicago est bien plus rigoureux que le climat bruxellois

Écrit par : Frédéric Malher | 17/12/2012

Répondre à ce commentaire

Merci. Mon premier essai etait sur Firefox, qui est peut etre responsable du petit probleme.

Quel systeme de cartographie est utilise en france? J'ai pour l'instant reporte mes quelques observations sur le territoire francais sur ebird, qui a apparemment quelques adherents en france, mais j'imagine qu'il doit exister quelque chose d'autre de plus populaire en france.

Bonne Chance pour le papier sur les perruches. Il y a apparemment une ou deux paires qui nichent tous les ans du cote de Baillon (viarmes, sud de chantilly), mais c'est une info de deuxieme main de la part d'un frangin.

Écrit par : Laurent Fournier | 17/12/2012

Répondre à ce commentaire

En fait les commentaires mettent seulement du temps à s'afficher sur le blog....
Le système utilisé (entre autres) en France est appelé Biolovision qui se décline en Faune-région suivant les endroits : par exemple Faune-IdF est visible à l'adresse http://www.faune-iledefrance.org/
Pour y participer, il suffit de s'y inscrire mais on peut consulter les résultats des 15 derniers jours sans besoin de s'inscrire.

Écrit par : Frédéric Malher | 17/12/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour

Je suis un faible ornithologue (meilleur en bota) mais je me suis souvent demande ce qui limitait cette perruche qui reste tres localisee : je pense que c est la nourriture
Malheureusement mes amis ornithos confirmes ne pretent jamais trop attention a quels especes de plantes/arbres sont consommes lors de leurs coches d oiseaux

Sur les sites a perruche moi j ai souvent note la correlation entre la presence de vieux et grands platanes et de pieces d eaux dont le pourtour est denude
a contrario on en voit jamais sur des haies de prunelliers/aubepines/etc... Ni consommer des chardons,armoises,etc comme nos autres oiseaux granivores...

Alain Thellier

Écrit par : Alain Thellier | 18/12/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.