07/06/2012

Le Rougequeue à front blanc nicheur à Paris

 

Ce superbe oiseau a été très courant à Paris : à la fin du 19ème siècle Nérée Quépat ( de son vrai nom René Paquet, le verlan ne date pas d’aujourd’hui….) disait : «  Cet oiseau abonde dans tous les grands cimetières de Paris »  et il cite le Père-Lachaise où «  on ne peut pas faire quarante pas sans en rencontrer ». Il cite aussi le cimetière de Passy, mais seulement avec un couple… on en entendra parlerde nouveau plus tard…  L’espèce était encore commune jusqu’à la 2nde guerre mondiale et a continué à nicher après, de plus en plus rare pour disparaître sans doute dans les années 90 où un ou 2 couples nichaient assez régulièrement au Père-Lachaise….

 

Malgré des observations régulières aux passages, l’espoir était abandonné de le trouver nicheur pendant les travaux de l’Atlas de Paris ( 2005-08, toujours en vente à la FNAC, ed. Delachaux et Niestlé, voir à la fin du billet…). Une observation nous a cependant laissés rêveurs : un jeune Rougequeue à front blanc volant a été observé par E.Piéchaud au Jardin des Plantes en juillet 2007 : il était donc né pas très loin…. mais où ?  Il y a peu de chance qu’un couple ait élevé ses jeunes au Jardin des Plantes en échappant à l’attention de la plus forte de densité quotidienne d’ornithologues en France ! Alors,  dans Paris ? de l’autre côté du périf ?

 

RQFB_Pantin21mai2011 retaillée4red.jpg

Le RQFB de Pantin et son poste de chant favori

Des mâles séjournent de temps en temps dans Paris au printemps en chantant avec application : l’un d’eux l’a fait pendant 15 jours en 2006 à Belleville depuis la flèche d’une grue… mais le paysage environnant laissait peu d’espoir pour une nidification ! Cependant, la même espèce s’est établie plusieurs années à partir de 2008 à la sortie du port de Pantin (93) dans un site très urbanisé et s’est reproduit au moins une fois ( en 2009). Il a encore fréquenté l’endroit en 2010 et 2011, mais pas en 2012 ( on peut supposer que c’était le même mâle et qu’ il est mort….). Tous les espoirs d’une nidification parisienne étaient donc permis !

 

C’est de l’Ouest parisien qu’est venue ma bonne nouvelle : en juillet 2010, notre ami et grand artiste Tsunehiko Kuwabara (http://www.kuwabaratsunehiko.com/fr/  et http://kuwabaratsunehiko.over-blog.com/ ) a observé un mâle nourrissant de jeunes juste volants au cimetière de Passy ! 135 ans après, le même site (qui a dû un peu changer d’aspect entre-temps…) hébergeait donc cette espèce… Le Rougequeue à front blanc réintégrait donc la liste des espèces nicheuses certaines dans Paris intra-muros…

 

RQFB_nourrissage_Pantin_rognée-red.jpg

Je sais qu'elle est floue... mais c'est une preuve de nidification ! (toujours à Pantin)

Oui, mais celui du Jardin des Plantes, il venait d’où ? Une hypothèse est arrivée hier avec l’observation par Loïc Epelboin d’un couple de Rougequeue à front blanc dont la femelle ravitaillait dans un trou de mur pendant que le mâle chantait depuis une antenne de télévision… Evidemment, c’est 5 ans après  et c’est à 2 km de là (mais c’est direct par les voies de chemin de fer….). cela proouve en tout cas qu’il est possible que ce bel oiseau niche dans Paris en dehors d’un parc ou d’un cimetière…..

 

Décidément l’ornithologie urbaine réserve toujours de jolies surprises !

 

Atlas plat1.jpg

 

 

 

Les commentaires sont fermés.