31/03/2012

Apprendre les chants des pigeons et tourterelles

 

Cette quinzaine, les chants évoqués vont être moins mélodieux que la plupart de ceux évoqués jusqu'ici.... On va en effet parler des "chants" des Pigeons et Tourterelles.

 

Parce que ça chante ces oiseaux-là ? ... C'est le moment de rappeler ce que je disais au début de ce cycle sur les chants d'oiseaux : le chant est d'abord une manifestation de territorialité et un moyen d'attirer les femelles.... et dans ce domaine-là, tous les moyens sont bons !.....;-)

 

Il ne faut donc pas s'attendre à des vocalises riches et variées, mais plutôt à des suites de roucoulements plus ou moins sourds. Vous connaissez sans doute déjà le roucoulement du Pigeon de ville, version domestiquée puis retournée à l'état sauvage du Pigeon biset : "Rou-rou" … qui peut lasser quand on l’ entend au-dessus de sa fenêtre à longueur de journée.... Ceci dit, même le chant de Rossignol peut finir à énerver, quand on l'entend toute une nuit !

 

Ramier balcon fleuri juin 08 retaillée-red.jpg

Celui-ci est venu prendre le soleil devant ma fenêtre...

Le Pigeon ramier (la palombe du sud-ouest de la France ...) s'est maintenant établi dans la plupart des villes françaises, le plus souvent durant ces 30 dernières années. Pour le reconnaitre , sa taille, plus importante, sa poitrine rosée, sa tache blanche des deux côtés du cou et les barres blanches qui ornent ses ailes en vol. Il aime beaucoup la ville pour dormir et nicher mais va souvent se nourrir à la campagne, n'hésitant pas à faire des dizaines de kilomètres par jour. En ce moment, vous pouvez en voir faire leur vol nuptial : une montée avec des battements accélérés puis une bascule avec les ailes tendues qui a un petit côté "saut de l'ange" assez élégant ! Posé près de son nid dans un arbre, il chante souvent  ses 5 notes, avec une montée et une accentuation sur la 2ème "cou- coû'cou... coucou". Cliquez ici pour l'entendre !

 

Le Pigeon colombin est le pigeon clandestin des villes : même certains ornithos ignorent qu'il y a des Pigeons colombins dans certaines villes ( Paris, Lyon, Dijon par exemple) : à leur décharge, le Colombin est d’ordinaire un pigeon typiquement forestier qui niche dans les anciennes loges de pics ! En ville, il raffole des cavités qu'il peut trouver dans les troncs de vieux platanes mais il a aussi repéré les mitrons de cheminée qui lui offrent autant de possibilité de nicher, d'autant plus qu'il y a peu de cheminées qui fonctionnent encore dans Paris...

 

Colombin_BChaumont-retaillé.jpg

Au parc des Buttes-Chaumont ce Colombin n'a pas eu de problème pour trouver un site de nidification !

On ne le voit quasiment jamais à terre (il va se nourrir aussi à la campagne) et il faut donc le chercher sur les antennes et cheminées, où les pigeons bisets ne vont quasiment jamais... Son chant est aussi difficile à repérer que l'espèce : c'est un cri très sourd, dissyllabique, avec une 1ère note bien appuyée et la seconde souvent étouffée " Hoû-hou, Hoû-hou " assez rapides, le tout étant couvert par le moindre chant de petit passereau... il faut donc bien tendre l'oreille pour entendre ça en ville ! La sonothèque du Corif ne disposant pas actuellement de son chant, je vous envoie pour l’entendre sur le site de Gérard OLIVIER, ornithologue bourguignon qui met en ligne de nombreux chants d'oiseaux

 

 

 

Pour Paris, on a fait quasiment le tour de tous les Colombidés locaux... mais dans la plupart des autres villes, il y a une espèce de plus : la Tourterelle turque, qui ne s’est jamais beaucoup plu à Paris!  C'est une espèce relativement nouvelle dans l'avifaune française puisque la première reproduction connue a eu lieu en 1955 à Mulhouse. 20 ans plus tard on la trouvait à peu près partout en France ! Elle s'établit principalement dans les villages et dans les zones pavillonnaires des grandes villes, mais n'apprécie pas tellement les centres villes, spécialement à Paris... Son chant est très caractéristique avec ses 3 notes avec la 2ème nettement accentuée. Ecoutez-la...

 

T-turque_Gestraud-red.jpg

Un des rares couples parisiens photographié par Y.Gestraud pour l'Atlas  des oiseaux nicheurs de Paris

Quand vous entendrez un roucoulement qui n’était pas dans cette énumération, c’est qu’on sera au mois de Mai et que vous aurai entendu la Tourterelle des bois à son retour d’Afrique : ce chant est pour moi synonyme de chaleur et d’été. Je dirai même qu’il pousse à la sieste…

 

Commentaires

J'ai plein de oiseaux que je les entraînés pour commencer à faire des beaux chants, et j'ai réussi à enregistrer ces chants, c'est tellement bon et relaxant :)

Écrit par : Ayoub | 23/03/2014

Répondre à ce commentaire

Wow ... jamais tombé sur un site qui donne une description détaillée sur les chants de pigeon. Il est généralement très irritant à cœur le bruit produit par eux. Mais à la lecture de cet article, il semble intéressant de les écouter, pour le changement de chants qu'ils font.

Écrit par : click | 31/03/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.