29/12/2011

Apprendre les chants d'oiseaux en ville : l'Accenteur et le Merle

 

Alors ? On commence à comprendre qu’il est possible de reconnaitre des chants d’oiseaux ?....

 

Vous avez pu exercer votre oreille sur des chants qui se différencient par plusieurs critères, en particulier la richesse du motif ( ceux du Troglodyte et du Rougegorge étant les plus riches, celui de la Sittelle le plus pauvre, le Grimpereau ayant un chant très stéréotypé ). On peut aussi distinguer les chants par leur rythme : le Troglodyte a un chant explosif, le Rougegorge, lui, est plus alangui, plus romantique …. chacun pourra remplacer ces adjectifs par ceux qu’il jugera adéquats : c’est , je crois, l’un des  secrets de la mémoire auditive …

 

Accenteur chantant Londres fev07 red.jpg

Cet accenteur londonien chantait sans accent marqué....;-)

 

Les chants que nous allons apprendre à reconnaitre cette fois-ci se distinguent par leur timbre …

 

L’Accenteur mouchet est un petit oiseau très discret par son plumage (il passe souvent pour un moineau qui aurait un bec fin d’insectivore) et son comportement ( il fréquente les buissons et fourrés et s’y faufile près du sol, évoquant parfois une souris plutôt qu’un oiseau ). De plus son cri passe souvent inaperçu et se fond dans le brouhaha urbain. Il fréquente en effet, en plus des parcs à la végétation riche et diversifiée, beaucoup de tous petits espaces verts, jardins entre les tours d’une résidence, square d’à peine 500 m² pour peu qu’il ait des buissons, voire terrasse plantée au 10ème étage d’un immeuble moderne. J’ai ainsi pu voir deux accenteurs se répondre à 15 m de distance….l’un en haut, l’autre en bas !

 

Terrasseplantée_red.jpg

L'accenteur des sommets chantait sur la rambarde de cette terrasse et son concurrent sur un buisson le long de la rue...

 

Son chant le fait repérer facilement…  quand on l’a dans l’oreille ! Le qualificatif que je lui associe est « aigrelet » : assez aigu, comme le Rougegorge, mais plus « triste », comme en mineur…  Il est aussi plus stéréotypé que celui du Rougegorge. Il est donc aussi plus facile à retenir !

 

La preuve : http://www.corif.net/site/chantsidf/chantsidf12.htm

 

 

 

Le Merle noir au contraire a un chant au timbre chaud…. Il est impossible de décrire le chant du merle qui vous réveille à 4h du matin…. mais si, c’est très joli, même à cette heure-là !…. ;-)  Chaque individu a son chant propre : un ami m’a confié qu’il reconnaissait « son » merle à son chant et qu’il a compris qu’il avait dû mourir le jour où il avait entendu à sa place un chant de merle  différent !

 

Merle de ma fenetre red-rognée.jpg

Voici le merle qui m'a longtemps réveillé à 4h du matin, je crois aussi qu'il a disparu ...

Le Merle est l’oiseau le plus répandu dans tous les milieux en France (sur les atlas ornithologiques, c’est presque toujours la première espèce en nombre de carrés occupés). Sa manie de chanter très tôt en ville (ou tard… , à cette heure-là on ne sait plus ce qu’il faut dire !) s’explique d’abord par son habitude « naturelle » de chanter à l’aube, comme le Rougegorge. En ville les chanteurs ont un problème avec le bruit ambiant : certains s’en tirent en chantant plus fort (le Rossignol), d’autre plus aigu (la Mésange charbonnière). Le Merle, lui, préfère chanter à une heure où il y a moins de bruit ! Et c’est vrai qu’en pleine nuit, entendre un Merle chanter dans le silence de la ville endormie prend un caractère souvent émouvant quand son chant se répercute de mur en mur au travers des rues !

 

Ecoutez le vocaliser http://www.corif.net/site/chantsidf/chantsidf11.htm (et ne vous laisser pas tenter par les autres chants de cette page !). Profitez des variations de ce virtuose des notes flutées et graves… vous verrez que ce timbre est le meilleure moyen de le distinguer d’autres bons chanteurs ! Je n’ai pas prévu dans ce « cours » de parler de la Grive draine, dont la structure de chant rappelle celui du merle : son timbre est cependant nettement moins « chaud » que celui du merle.

 

 

Vous avez maintenant 6 chants dans l’oreille… c’est le moment de ne pas oublier les premiers : je vous rappelle que le meilleur moyen de s’entrainer est de s’asseoir sur un banc dans un parc et de noter sur une feuille de papier la localisation des chanteurs. Essayez et donnez-en moi des nouvelles  ;-)

 

Commentaires

BONNE ANNEE 2012.

Écrit par : poesienature | 30/12/2011

Répondre à ce commentaire

Bonsoir

Belle initiative!

Quel plugin permet d'entendre les chants du site du Corif?
Je suis avec une tablette sous Android et j'ai testé les navigateurs Chrome et Firefox et je cherche un module complémentaire qui permettrait de les entendre...

Merci d'avance de votre aide.

Écrit par : Novice | 23/11/2014

Répondre à ce commentaire

Réponse du responsable du site du Corif :
"C’est “Dewplayer”, un player flash qui est annoncé compatible avec tous les navigateurs.
Plus d’infos sur http://www.alsacreations.fr/dewplayer.html
A priori, la personne ne devrait pas à avoir à intervenir pour lire ces sons.
Seule la lecture est autorisée (c’est du “streaming”), pas le téléchargement (les droits appartiennent à Fernand Derroussen)."

Écrit par : Frédéric Malher | 24/11/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour à Novice et à tous

Pour info j'avais le même souci sur un smartphone Android, je l'ai résolu avec le navigateur Photon Flash Player.

Bravo pour le site et pour cette proposition d'étudier les chants des oiseaux de manière progressive et en ville en plus.

Bonne journée.

Écrit par : Sacha | 27/11/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.