14/12/2011

Apprendre les chants d'oiseaux en ville : le Grimpereau et la Sittelle

Alors, comment ça s’est passé avec les 2 premières espèces ? Les chants commencent à rentrer dans l’oreille ? Avez-vous trouvé un « truc » pour vous les remémorer ?  Associer un adjectif ou une onomatopée à un chant est un bon moyen pour le retenir et surtout le distinguer d’un autre… le Troglodyte peut être explosif, pressé, surprenant…. le Rougegorge cristallin, aigu, pur…. à vous de vous trouver votre propre qualificatif !

Aujourd’hui nous abordons 2 espèces qui passent la majeure parie de leur temps à escalader ( et parfois à descendre…) les troncs d’arbre.

En vous promenant dans un parc boisé de vieux arbres, vous pouvez entendre en ce moment un oiseau qui semble faire du Morse ! Twuît- Twuît - Twuitwuit- Twuît….

 

Sittelle_Poudrerie_19mar2011_rognée.jpg

Cette Sittelle arpentait les troncs au parc de la Poudrerie à Vaujours (93)

Cherchez un peu sur les branches et les troncs, vous finirez par trouver un oiseau un peu plus gros qu’une mésange, avec un bec de pic, qui bouge un peu dans tous les sens, qui frappe énergiquement sur le tronc ( en fait, le plus souvent sur une noisette ou une faîne qu’elle a coincée dans une fissure de l’écorce ). Avec un peu de chance vous la verrez descendre la tête en bas, elle est même le seul oiseau capable de faire ça… C’est la Sittelle torchepot. En fait ce Morse n’est pas son chant mais sa production sonore la plus fréquente. A cette saison, on commence à entendre aussi son « chant » : de puissants « huî », le plus souvent enchaînés en série ascendante « huî- huî - huî - huî  » qui résonnent dans les sous-bois.

 

Sittelle jeune Montsouris 230510_JBAlemanni_red.jpg

Cette jeune Sittelle a été photographiée au parc de Bercy par JB Alemanni

Ce n’est cependant qu’en mars que la Sittelle construira son nid dans une cavité, creusée en général par un pic, qu’elle va rétrécir à sa taille en mastiquant de boue l’entrée : cela évitera que des intrus viennent inquiéter la couveuse ou les jeunes qui s’envoleront au mois de mai. L’enregistrement proposé http://www.corif.net/site/chantsidf/chantsidf8.htm nous fait entendre d’abord les cris ( le « morse ») puis le chant sifflé.

Un autre oiseau apprécie aussi beaucoup les troncs d’arbre, mais c’est un petit oiseau brun beaucoup plus discret qui grimpe par petits sauts en s’appuyant sur sa queue assez résistante, un peu comme un pic. Il ne pourra cependant pas descendre la tête en bas, ou même à reculons, et il préfère descendre en vol pour recommencer sur l’arbre voisin. Son cri est très discret et passe souvent inaperçu mais son chant est assez facile à retenir car c’est une ritournelle assez fixe,  aiguë et terminant par une note qui reste comme en suspens dans l’air : Géroudet le transcrit par « titiluti loïti » avec une note plus basse en milieu et une finale élevée. Classiquement, il niche entre le tronc et l’écorce mais il peut le faire dans la fissure d’un mur (le mur de soutènement du périphérique à la Villette par exemple…) ou entre une descente de gouttière et le mur d’un pavillon !

 

Grimpereau retouché_rogné_recolorée_eclaircie_red.jpg

J'ai croisé ce Grimpereau au jardin des Tuileries où il est fréquent

Au mois de mai le nourrissage de la petite famille se fait de manière bien bruyante, ce qui est bien pratique pour repérer les nids ! Ici aussi l’enregistrement http://www.corif.net/site/chantsidf/chantsidf8.htm commence par les cris (que je vous conseille de ne pas essayer de retenir maintenant, il y a pas mal d’autres espèces qui ont des cris proches ) avant de vous faire entendre, à partir de la 10è seconde, la ritournelle caractéristique de l’espèce.

Révision des 4 premiers chants : le Rougegorge fait un chant très harmonieux commençant souvent par une note très aiguë, le Troglodyte a un chant très explosif, la Sittelle fait du morse et le Grimpereau fait « titiluti loïti »…. Asseyez-vous dans une partie boisée des Buttes-Chaumont ou de Montsouris (ou du parc Ste Marie à Nancy par exemple….) et essayez de repérer les chanteurs autour de vous. Une fois que vous les avez bien localisés, essayez de reconnaitre ceux qui font partie des 4 espèces déjà apprises mis n’oubliez pas qu’il peut y avoir d’autres espèces qui ont déjà commencé à chanter un peu… Renouvelez plusieurs fois l’exercice pendant les 15 jours qui viennent…avant d’y ajouter 2 nouvelles espèces !

Commentaires

Bonjour

très intéressant ton sujet sur les oiseaux des villes bravo

bonne journée

Écrit par : nays | 16/12/2011

Répondre à ce commentaire

J'ai justement croisé un grimpereau des jardins hier soir aux buttes Chaumont ! http://www.barbatoutes.fr/2013/08/09/un-grimpereau-des-jardins-apercu-aux-buttes-chaumont/

Écrit par : Gautier Barbe | 10/08/2013

Répondre à ce commentaire

je pense que je viens d'en voir un sur mon arbre .......

Écrit par : rivoire | 14/09/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.