30/04/2011

Scènes de la vie urbaine....

Je reprends mes habitudes de fainéant... j'utilise les talents de mes copains !

Voici donc quelques photos prises dans Paris :

Guilhem Lesaffre a depuis toujours une tendresse particulière pour les colombins....mais il n'avait jamais réussi à fixer sur "pellicule" l'exploration d'un mitron par un colombin ! Traduire : "un pot de cheminée par un pigeon colombin"....;-)

Et bien c'est fait et voici donc notre petit pigeon forestier d'origine qui montre que la ville lui plait bien

Colombin sur mitron.jpg

Colombin sur mitron 2.jpg

Colombin sur mitron 4.jpg

 

Yves Gestraud est aussi un grand amateur d'avifaune urbaine, son domaine favori est le parc Montsouris où il a suivi l'installation de la Perruche et de l'Epervier depuis 2008. Ici, c'est un comportement original qu'il montre : un Goéland argenté venant se nourrir à la mangeoire pour canards

Goéland à la mangeoire.jpg

Jacqueline Lejeune, dont la photo d'épervier dans l'Atlas des oiseaux de Paris a frappé tous les lecteurs me fait aussi régulièrement profiter de ses photos, spécialement quand elles montrent des situations urbaines... et quoi de plus urbain que ce site de nidification de Mésange charbonnière...;-)

Mésange charbonnière au nid_14 avril 2011.jpg

Et que dire alors de ce site de nidification de Bergeronnette des ruisseaux sur l'Île St Louis ?

Berg.jpg

23/04/2011

Les oiseaux ont mauvais caractère !

Je vais vous raconter deux histoires vraies qui montrent 2 choses :

- les oiseaux ont souvent mauvais caractère

- il faut en tenir compte si on a un rapport quelconque avec certains d’entre eux….

 

Je commencerai par une histoire un peu triste, que la personne qui est l’héroïne bien involontaire de cette histoire ne m’en veuille pas : je ne veux absolument pas la dénigrer, mais permettre à d’autres de ne pas faire la même erreur….

Cette personne, qui habite au 8ème étage d’un immeuble au-dessus du bassin de la Villette ( Paris), a eu la surprise de découvrir une cane colvert qui couvait dans une jardinière sur son balcon !  Aussi surprenant que ce soit, c’est en fait assez classique : en ville les sites de nidification sont rares et, même dans la nature, les colverts n’hésitent pas à prendre un peu de hauteur pour trouver la tranquillité : on peut voir des colverts nicher sur des arbres !  

Mais que va-t-il arriver aux canetons à l’éclosion ? Normalement, au bout d’un jour, les canetons doivent se nourrir seuls : ils doivent donc avoir rejoint l’eau la plus proche. En général, la femelle mène son petit monde jusqu’à la mare d’à côté, quitte à traverser une route !

 

Colvert famille canal 030507 retaillé.jpg

 

                                                                                    Ca fait déjà une jolie famille !

 

Une séquence tournée par la BBC montre comment ça se passe quand le nid est directement au-dessus de l’eau : les petits sautent tout simplement de plusieurs dizaines de mètres dans l’eau ! Mais là, pas possible : le balcon domine la rue… Je lui ai donc conseillé de capturer la femelle et les petits et de descendre tout ce petit monde pour le relâcher au bassin de la Villette… La capture s’est faite sans problème majeur, mais l’hôte des canards a voulu trouver un meilleur havre pour ses 11 protégés et les a apportés au parc des Buttes-Chaumont, qui possède un fort joli lac et des pelouses plus accueillantes que les rives du bassin de la Villette. Malheureusement, il y a aussi des mâles de colverts qui sont de vrais obsédés sexuels et des bernaches du Canada qui n’apprécient pas les intrus… A peine ce petit monde relâché, les mâles colverts se sont précipités sur la femelle ( dans cette espèce, les accouplements ressemblent plus à des viols, collectifs si nécessaire…) et les petits laissés à l’abandon se sont fait agresser par les bernaches ! Le canal, moins accueillant a priori aurait évité un tel accueil…mais ne nous faisons pas d’illusions : la survie des canetons en ville est toujours très faible, entre les corneilles, les goélands, les hérons  et les rats, très peu survivent  (et heureusement, quand on voit le nombre de naissance !)

 

Colvert famille17pull canal030507red.jpg

 

Là, en plus il y a sans doute eu adoption d'une nichée abandonnée.... 

 

L’autre versant, plus optimiste, de la question a été apportée par un lecteur de ce blog qui m’a laissé un commentaire à propos des hérons qui peuvent faire des ravages dans les bassins à poissons rouges ( ou poissons plus précieux) même en plein centre des villes ( voir mon billet en cliquant ici http://lesoiseauxenville.skynetblogs.be/archive/2007/10/23/le-heron-des-bassins.html )

Depuis que le héron est redevenu une espèce commune, il est entré en contact avec l’Homme et s’est rendu compte qu’on ne lui faisait pas de mal, en ville du moins. Il a donc progressivement perdu sa peur ancestrale et a pris ses habitudes dans les parcs urbains, puis dans les jardins privés, même les plus petits… au grand dam des propriétaires des poissons, parfois amoureusement sélectionnés par leur hôte ! Le lecteur de mon blog a eu une idée qui vient du caractère ombrageux de cet oiseau : il a tout simplement placé une silhouette de héron sur son bassin ! Comme un héron ne supporte pas un individu de la même espèce sur son lieu de pêche, la ruse a évité depuis la capture des poissons du bassin…..

 

Héron imm Bercy 171205 red.jpg

 

                                                                           A Bercy, ils n'ont vraiment peur de rien !

 

Une petite recherche sur Internet m’a permis de trouver des modèles de75cm de haut pour des sommes variant entre 25 et 35 euros. Bizarrement dans leur argumentaire, les vendeurs ne parlent que du côté esthétique (un peu discutable, il faut l’avouer….) et pas du côté utilitaire de leur produit !

Si l’auteur du commentaire peut m’envoyer plus de détails, il sera le bienvenu, il suffit d’utiliser la fonction «  Me contacter »…. ;-)

18/04/2011

Encore de la pub !

Jeudi 21 avril à 18h,

Gunter DE SMET ( pour la LPO) et moi-même ( pour le CORIF) parlerons des hirondelles en Île de France à l'invitation de Naturparif, salle de la Société d'Horticulture 84 rue de Grenelle 75007

Affiche_Hirondelles_petite.jpg

05/04/2011

Grand nettoyage de printemps à la Grande Halle de la Villette !

Evidemment, il n’est pas besoin de nettoyer les nids naturels d’hirondelles, mais il faut le faire avec les nids artificiels. Pourquoi ? Tout simplement parce que les nids naturels se détruisent régulièrement, ce qui élimine les hippobosques ( mouches parasites qui laissent leurs œufs passer l’hiver dans le nid en attendant le retour de leur source de sang !). Evidemment les nichoirs sont prévus pour résister plus longtemps.

A la Villette, il y avait une autre raison : quand ils ont été posés en mars 2006, les nichoirs ont été massivement occupés au printemps suivant ( 100% d’occupation !) mais l’été a été catastrophique pour les hirondelles de la région parisienne : canicule en juillet qui fait mourir de chaud les jeunes au nid et un mois d’aout « pourri » qui fait mourir (de froid et surtout de faim) les secondes couvées et même certains adultes sur les nids !

Résultat : 75% de chute des effectifs en 2007 …

Les nichoirs étaient donc pleins de cadavres au retour des quelques survivants. Evidemment, les hirondelles nettoient les nids avant de les occuper et sortent les restes de l’année précédente, plumes, œufs et parfois cadavres de jeunes. On a ainsi vu progressivement disparaître des cadavres qui dépassaient du trou d’entrée grâce aux efforts des nicheurs des années suivantes. Mais quand il y en a trop….y en a trop ! Et effectivement, en nettoyant les nichoirs on en a trouvé 5 qui étaient encore occupés par des squelettes ou un jeune momifié !

Le Corif a donc obtenu l’autorisation et l’aide matérielle de l’administration de la Grande Halle pour procéder au nettoyage des nichoirs le 1er avril dernier ( non, ce n’est pas une plaisanterie !). Eric Leclercq qui conduisait l’élévateur a mis la main à la pâte et le travail a été rapidement mené à bien.

Que l’EPPGHV, sa directrice et son personnel en soit remercié !... ;-)

Voici un petit reportage photographique réalisé par J.Hénon et T.Kuwabara, merci à eux pour les photos !

 

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011arrivée.jpg

Voici le monstre et les 2 héros....

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011ensemble travail.jpg

... et les mêmes au travail

 

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011depose_nichoir.jpg

 

On dépose un nichoir simplement en pivotant 4 clous en angle droit qui le retiennent

 

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011nichoir_plein.jpg

on peut y trouver le reste d'un nid précédent, avec toutes ses plumes..

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011nichoir_squelette.jpg

mais aussi des squelettes des jeunes morts sans doute en 2006 !

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011vidage_nichoirs.jpg

on vide le contenu en le conservant dans un sac pour de futures analyses

 

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011nichoir_vide.jpg

on enlève les oeufs d'hippobosques qui peuvent rester sur le cadre

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011repose_nichoirs.jpg 

on repose les nichoirs...et c'est fini !

 

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011spectateurs.jpg

 

 

Evidemment ça attire des spectateurs....;-)

 

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011squelette.jpg

C'est pas tous les jours qu'on peut voir ça !