05/04/2011

Grand nettoyage de printemps à la Grande Halle de la Villette !

Evidemment, il n’est pas besoin de nettoyer les nids naturels d’hirondelles, mais il faut le faire avec les nids artificiels. Pourquoi ? Tout simplement parce que les nids naturels se détruisent régulièrement, ce qui élimine les hippobosques ( mouches parasites qui laissent leurs œufs passer l’hiver dans le nid en attendant le retour de leur source de sang !). Evidemment les nichoirs sont prévus pour résister plus longtemps.

A la Villette, il y avait une autre raison : quand ils ont été posés en mars 2006, les nichoirs ont été massivement occupés au printemps suivant ( 100% d’occupation !) mais l’été a été catastrophique pour les hirondelles de la région parisienne : canicule en juillet qui fait mourir de chaud les jeunes au nid et un mois d’aout « pourri » qui fait mourir (de froid et surtout de faim) les secondes couvées et même certains adultes sur les nids !

Résultat : 75% de chute des effectifs en 2007 …

Les nichoirs étaient donc pleins de cadavres au retour des quelques survivants. Evidemment, les hirondelles nettoient les nids avant de les occuper et sortent les restes de l’année précédente, plumes, œufs et parfois cadavres de jeunes. On a ainsi vu progressivement disparaître des cadavres qui dépassaient du trou d’entrée grâce aux efforts des nicheurs des années suivantes. Mais quand il y en a trop….y en a trop ! Et effectivement, en nettoyant les nichoirs on en a trouvé 5 qui étaient encore occupés par des squelettes ou un jeune momifié !

Le Corif a donc obtenu l’autorisation et l’aide matérielle de l’administration de la Grande Halle pour procéder au nettoyage des nichoirs le 1er avril dernier ( non, ce n’est pas une plaisanterie !). Eric Leclercq qui conduisait l’élévateur a mis la main à la pâte et le travail a été rapidement mené à bien.

Que l’EPPGHV, sa directrice et son personnel en soit remercié !... ;-)

Voici un petit reportage photographique réalisé par J.Hénon et T.Kuwabara, merci à eux pour les photos !

 

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011arrivée.jpg

Voici le monstre et les 2 héros....

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011ensemble travail.jpg

... et les mêmes au travail

 

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011depose_nichoir.jpg

 

On dépose un nichoir simplement en pivotant 4 clous en angle droit qui le retiennent

 

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011nichoir_plein.jpg

on peut y trouver le reste d'un nid précédent, avec toutes ses plumes..

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011nichoir_squelette.jpg

mais aussi des squelettes des jeunes morts sans doute en 2006 !

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011vidage_nichoirs.jpg

on vide le contenu en le conservant dans un sac pour de futures analyses

 

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011nichoir_vide.jpg

on enlève les oeufs d'hippobosques qui peuvent rester sur le cadre

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011repose_nichoirs.jpg 

on repose les nichoirs...et c'est fini !

 

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011spectateurs.jpg

 

 

Evidemment ça attire des spectateurs....;-)

 

Hirondelles-Grande%20Halle_04_2011squelette.jpg

C'est pas tous les jours qu'on peut voir ça !

 

 

 

Commentaires

Bonjour,

j'aurais bien aimé voir à quoi ressemblent les oeufs d'hippobosques.

Écrit par : Sylvie | 08/04/2011

Répondre à ce commentaire

....des petites boules noires de 2 mm de diamètre environ, collées sur la plaque de bois qui soutient le nichoir et sans doute aussi dans le nichoir avec les déchets et plumes.

Écrit par : Frédéric Malher | 08/04/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour

J'aimerais savoir si l'image du e squelette de l'oiseau mis sur votre site est une hirondelle
Si oui, j'aimerais la reproduire dans un dvd de technologie destiné à de jeunes élèves du Primaire (je travaille dans une maison d'éditions scolaire et je réalise un ensemble pédagogique sur le développement durable)
Pouvez-vous me confirmer ma demande et éventuellement me donner une autorisation pour reproduire cette image dont j'aurais besoin en haute qualité
Merci d'avance pour votre réponse
Bien cordialement
Mme SANZ

Écrit par : SANZ MICHELINE | 02/06/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.