15/03/2011

Noctambules ailés en ville

A part pour signaler telle ou telle observation, je n’ai pas consacré de billet aux rapaces nocturnes en ville…. Et pourtant il y en a !

La découverte récente d’une jeune Chouette hulotte nous a rassurés sur la reproduction de l’espèce au parc des Buttes-Chaumont : en effet, nous manquons cruellement de telles preuves pour Paris ! Depuis le début des prospections pour l’atlas, en 2005, ce n’est que le 3ème jeune trouvé à Paris ( les autres au Père-Lachaise et au Jardin des Plantes)…

Hulotte JLSM B-Chaumont_11mar2011red.jpg

Le petit était sous la menace de corneilles - photo JL Saint-Marc

Vers 1975, la population parisienne était estimée, un peu à la louche, à une trentaine de couples et effectivement nous avons de nombreux témoignages de lieux qui ont été abandonnés depuis cette époque.

Pourquoi ? C’est un des mystères de l’ornithologie parisienne car l’espèce habite préférentiellement  des milieux qui ont échappé largement aux modifications importantes depuis longtemps : grands parcs publics, espaces verts privés des ministères, ambassades, etc. On a suggéré que la cause soit à rechercher en dehors de Paris : si la population parisienne n’est pas auto-subsistante et a besoin d’immigration régulière d’individus périurbains, le tarissement de cet apport peut provoquer cette baisse….mais c’est purement hypothétique !

La Chouette effraie est aussi une espèce qui ne craint pas la proximité de l’homme : elle niche souvent dans un clocher d’église ou le grenier d’une maison quelconque…si elle peut y entrer ! Mais comme elle chasse principalement en espace ouvert (champs, prairies) elle a du mal à habiter dans les « vraies villes » et préfèrera les villages ou limites d’agglomération. Il y a eu cependant des observations dans Paris que nous avons bien du mal à interpréter…on a quand même du mal à imaginer l’Effraie nichant dans quartier Saint-Sulpice ! Mais les oiseaux parisiens nous ont déjà offert des surprises aussi ébouriffantes…

Le Hibou moyen-duc est un oiseau typiquement forestier, mais….il n’a pas peur des grands parcs urbains, que ce soit pour nicher ou pour y établir des dortoirs hivernaux. On  trouve ainsi un dortoir au parc G.Valbon à La Courneuve (93) et un autre au parc de Parilly, en pleine agglomération lyonnaise. Il lui arrive même de passer en ville puisqu’il a été observé au moins 3 fois dans Paris depuis l’an 2000 : un est venu dans la cour du 55 rue Buffon au Muséum National d’Histoire Naturelle en 2006, un s’est posé sur un balcon dans le 9ème arrdt, quartier minéral s’il en est, en 2008 et un autre est resté quelques temps planté sur un piquet du Jardin des Tuileries en octobre 2010 !

Moyen-duc MNHN FJiguet red.jpg

Le Hibou du Museum - photo F.Jiguet

 

La Chouette chevêche, symbole d’Athéna dont le temple était au centre d’Athènes, s’adapte facilement aux villes méridionales : elle est considérée comme commune en Italie dans des villes comme Rome, Florence ou Cremone. Dans les villes centre ou ouest-européennes, elle est beaucoup plus rare, se contentant le plus souvent des milieux périurbains ou des parcs spécialement grands. Il est probable que cette différence tienne au « centre de gravité » de ses populations : c’est une espèce qui semble se porter nettement mieux vers la Méditerranée…

Autre espèce méditerranéenne qui habite facilement les villes méditerranéennes : le Hibou petit-duc. Dès qu’il y a un parc avec de vieux arbres riches en cavités, on peut entendre le sifflet doux et mélancolique du Petit-duc. J’ai souvenir de parties de boules dans les rues d’un village gardois sous un lampadaire sous lequel venait se percher le petit rapace…

J’ai gardé pour la fin, l’espèce la plus surprenante : le Grand-duc qu’on imagine souvent cantonné aux falaises des montagnes sauvages… Il a niché pourtant dans un cimetière de l’agglomération hambourgeoise et dans la falaise qui sépare la ville de Luxembourg en 2 parties bien  tranchées… surtout pour les cyclistes ! Un jeune s’est retrouvé sur le comptoir d’un bar dont les habitués ont replacé l’oiseau dans le jardin à côté !...   

Gd-Duc_Falaise-Luxembourg flèche.jpg

La falaise de Luxembourg et le site de nidification - photo P.Lorgé

Une forme originale de faire la tournée des grands-ducs, surtout au Luxembourg… ;-)

  

La femelle sur le nid - photo P.Lorgé

 

GdDuc luxembourg.jpg

 

19:08 Écrit par Frédéric dans des espèces très urbaines | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Il y a un proverbe qui dit: "Mieux vaut s'asseoir avec le hibou que voler avec le faucon" ;)

Écrit par : town | 11/07/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.