30/01/2011

Touche pas à ma bouffe !

Samedi 29janvier, je faisais une petite balade au parc des Buttes-Chaumont (où les observations les plus intéressantes furent un Pic épeichette mâle et une Mésange noire). Comme d’habitude, les corneilles étaient assez nombreuses et bruyantes (même si je n’ai pas vu de troupe importante comme cela est souvent arrivé) et s’intéressaient en particulier aux poubelles en plastique transparent qu’elles savent bien déchirer d’un coup de bec quand elles y voient quelque chose d’intéressant !

Une corneille arrive en vol avec dans le bec une masse blanche que je n’arrive pas à reconnaitre. Elle se pose dans la pelouse et dépose son bien dans l’herbe et le recouvre de feuilles mortes. Sa tâche terminée, elle s’envole et va se poser sur un lampadaire à quelques dizaines de mètres de là.

planque1 rognée.jpg

Ma curiosité m’empêche de la laisser tranquille et je vais voir ce qu’il y a sous les feuilles….

planque 2 red.jpg

..une becquée de riz dont une partie au safran (semble-t-il…) ! Pendant ce temps, la corneille proteste fortement du haut de son lampadaire mais n’essaie pas d’intervenir ( rassurez-vous donc, vous n’allez pas vous faire attaquer par les corneilles pour de la nourriture !).

Je m’écarte de quelques dizaines de mètres pour voir la suite des évènements….qui ne tarde pas à venir ! La corneille s’envole  ….

envol red_redressée.jpg

 

… et rejoint sa planque.

atterrissage red retaillée.jpg

Elle avale quelques grains de riz et remet en place les feuilles en y rajoutant même quelques-unes supplémentaires.

remise en place red retaillée.jpg

Je décide cette fois de la laisser tranquille….

 

 

25/01/2011

D'où viennent les cormorans ? (bis)

Fin novembre, je racontais le débarquement des cormorans dans Paris : un vol de 133 avait été compté par Y et MY Gestraud arrivant par la Bastille au port de l'Arsenal. Cela constitue sans doute un record pour Paris !

Radeau éclairci red.jpg

Un « radeau » de Cormorans au carrefour des canaux avant le lever du jour le 24/1/11

J'avais essayé de voir d'où ils venaient en allant me poster au carrefour des canaux de l'Ourcq et St Denis au port de la Villette, puis de plus en plus en aval en rejoignant le canal St Martin. Malheureusement à cette époque (fin novembre début décembre) aucun groupe important n'avait été noté. Cependant un groupe de 6 était remarqué comme passant à chaque fois dans les premiers au lever du jour : ceux-là faisaient bien le trajet canal St Denis, bassin de la Villette, canal St Martin, sans doute en provenance du dortoir de l'Île St Denis. Le 19/12, sous la tempête de neige, j'ai pu noter aussi un total de 160 au moins volant à Aubervilliers vers le sud du canal St Denis (plus 38 qui pêchaient près du Stade de France !). Il est probable que certains arrivent aussi sans suivre les canaux ( ce que j'ai observé pour le retour entre Stalingrad et le canal St Denis vers Aubervilliers).

Cormorans paire red.jpg

Une paire de cormorans s’envole après un repas rapide à la darse de la Villette

Je m'étais aussi posé la question de savoir s'il en venait par le canal de l'Ourcq (ils auraient pu venir du parc du Sausset à Aulnay): aucune arrivée de ce côté-là et même quand j'en ai observé un grand groupe ( plus de 90) à Pavillons s/bois le 30/11 (+22 à l'écluse de Sevran), ils venaient sans doute de Paris : j'avais été survolé par une trentaine avant de les voir à l'eau. Le 4/1/11 j’ai aussi été survolé par 6 vols pour un total de 66 Cormorans allant vers l’est. De plus l'effectif observé était le double de l'effectif qui dort au Sausset ( J.Gnanou com.pers.)...

Cormorans vol_sur_19è red.jpg

Les cormorans hésitent à se poser sur la darse de la Villette

En fait il semble qu'un groupe de plus de 100 cormorans se déplace un peu au gré de sa "fantaisie", sans qu'une corrélation nette soit trouvée avec les vagues de froid et qu'il choisisse suivant sa fantaisie (ou des "informations" recueillies par certains d'entre eux....) d'aller vers la Bastille, le canal de l'Ourcq ou ….de rester au carrefour des canaux ! C'est ce que j'ai découvert samedi dernier (22/1) : des cormorans sont là avant même le lever du jour ( 21 par exemple à 7h55 par temps couvert le 24/1) et d'autres arrivent à peine plus tard pour pêcher dans la darse de la Villette.

En vol red.jpg

Le cou montre bien que la pêche a été fructueuse !

Ils y trouvent d'ailleurs visiblement de quoi se nourrir ! L'endroit est étroit et ils ne s'y posent qu'avec grande prudence et s'en envolent dès qu'ils ont mangé. Ils se posent alors en "radeau" au carrefour des canaux, ce qui donne des scènes originales en ville !

Radeau_ecluse.jpg

Le carrefour des canaux St Denis et de l’Ourcq sert de lieu de repos après une pêche active !

20/01/2011

Mon truc en plumes,.....

Encore une fois, je vais faire œuvre de fainéant ! Je reprends le texte écrit par Guilhem Lesaffre sur la liste de diffusion « Ornitho urbaine », racontant une observation effectuée aujourd’hui 20/1/11. J’y joins ses propres photos.

« Aujourd'hui, aux Tuileries (Paris), un étourneau récupérait les plumes muées des mouettes (aménagement de cavité?);

Etourneau et plumes 2.jpg

 un peu plus loin, un ramier a eu chaud en dépit de la température frisquette... Une corneille lui avait pincé les rectrices et le pauvre pigeon, par ailleurs encerclé par les copines de ladite corneille, ne parvenait pas à s'envoler. Finalement, les plumes se sont détachées (mue traumatique?), libérant leur propriétaire.

Corneilles et plumes.jpg

La corneille s'est envolée, plumes au bec, et les a déposées sur l'herbe, non loin de là, provoquant un rassemblement de corneilles excitées et criardes dont certaines se sont à leur tour emparées de plumes avant de finir par s'envoler à mon approche. »

Plumes de ramier arrachées par corneille.jpg

Voici en tout cas un témoignage oculaire sur une scène qui a été souvent supposée, mais jamais prouvée : il s’agissait d’expliquer les observations d’oiseaux privées de queue. La première hypothèse qui vient à l’esprit est effectivement un prédateur qui essaie d’attraper l’oiseau par la queue…

Le seul bémol à apporter avant de généraliser trop vite cette explication, c’est l’observation que j’ai faite d’un Vautour fauve sans queue : on imagine la taille du prédateur !.... Il n’est cependant pas impossible que ce soit la conséquence  d’une chamaillerie sur une charogne : les vautours ne se font pas de cadeau entre eux ! Pourquoi pas attraper son rival par la queue ?

07/01/2011

Prague en hiver

Séquence internationale aujourd'hui !

Grâce à Denis Matthey, français habitant à Prague depuis 15 ans , voici une provision de photos qui feront tirer la langue d'envie aux ornithologues urbains français !

Prague est une ville au centre historique extrêmement riche en monuments datant pour certains du 14ème s. ( Vieil Hotel de Ville, église St Jacques, pont Charles, Chateau etc).

Prague pont Charles Michel Mugner red.jpg

Pont Charles ph. M.Mugner

Moins connus sont les passages qui se cachent derrière certains porches de rues parfois très fréquentées : c’est une expérience très sympa de quitter la rue Karlova bondée de monde pour tomber dans un silence quasi total la porte à peine refermée....jusqu'à ce qu'on retombe de l'autre côté dans une autre rue fréquentée ! J'ai gardé d'une visite à Prague en novembre 1990 ( 1er anniversaire de la "révolution de velours"...) un souvenir ému !

Prague est célèbre en ornithologie urbaine pour sa densité en rapaces et spécialement en éperviers : une centaine de couples sur 220 km² de territoire communal ! Denis nous montre l'exemplaire qui fréquente son jardin !

epervier_d_europe_3.jpg

photo D.Mattey

Comme presque toutes les capitales européennes (sauf Paris....provisoirement !), Prague a aussi ses faucons pélerins...

faucon_pelerin.jpg

photo D.Mattey

Mais les observations les plus étonnantes (pour nous....) sont faites sur la Vltava, appelée autrefois - et encore aujourd ‘hui quand on joue Smetana - la Moldau. Les photos suivantes sont prises en pleine ville...

garrot_a_oeil_d_or_3.jpg

Garrot à oeil d'or- ph. D.Mattey

fuligule_nyroca_2.jpg

Fuligule nyroca - ph. D.Mattey

harle_piette_4.jpg

Harle piette - ph. D.Mattey

harle_bievre.jpg

Harle bièvre femelle ph. D.Mattey

macreuse_brune_2.jpg

Macreuse brune ph.D.Mattey

grande_aigrette_5.jpg

Grande Aigrette ph. D.Mattey

Pour tout vous dire les effectifs de cette année sont d’environ 80 garrots, 40 harles bièvres, 15 harles piettes, 150 morillons, 100 milouins, 5 milouinans et quelques macreuses brunes. Ce que je vous montre est donc très banal pour nos collègues pragois !

Il y a quand même cette année un évènement... regardez la photo suivante !

plongeons catmarin+arctique.jpg

 photo D.Mattey

Hé oui...vous avez bien, côte à côte, un Plongeon catmarin et un Plongeon arctique !

 

 

 

01/01/2011

Les nordiques débarquent à Paris !

Avec les diverses vagues de froid, les oiseaux du Nord et de l’Est de l’Europe fuient vers le sud-ouest : on a noté des jaseurs en Ile de France, plusieurs Buses pattues se trouvent aussi en région parisienne. Même Paris et la proche banlieue accueillent des hivernants peu fréquents ou même exceptionels…

Comme souvent ce sont les oiseaux d’eau qui sont le plus sensibles au froid : en cas de gel ils sont obligés de trouver de l’eau libre, ils se rabattent souvent sur les rivières et les pièces d’eau urbaines, un peu plus protégées du froid. En proche banlieue le lac de Créteil est typiquement un étang urbain comme le montre cette photo (avec une troupe de 150 fuligules environ, surtout milouins avec quelques morillons).

Fuligules et immeubles redressé red.jpg

Il accueille régulièrement des hivernants plus ou moins spectaculaires : cette année, il y a eu un Butor étoilé qui a séjourné au moins 2 semaines , un Fuligule nyroca et 2 Garrots à œil d’or . En y passant vendredi 31/12, nous n’avons trouvé qu’une femelle adulte.

Garrot femelle_Creteil311210.jpg

A Paris, l’occasion fait le larron : le jour de Noël, aux Tuileries, Y.Gestraud cherchait les mésanges à longue queue nordiques (voir plus loin) et il a aperçu un vol de canards …Photo réflexe, avant même de savoir ce que c’était : c’est en regardant la photo qu’il a constaté qu’il venait de fixer le passage de 10 Harles bièvres femelles/immatures !

Harles bievres Tuileries 251210.jpg

Mais l’évènement ornitho de la fin décembre est sans conteste la présence de Mésange à longue queue à tête blanche, originaires sans doute du Nord de l’Europe. Une invasion est notée un peu partout dans le nord de la France. Il s’agit de la sous-espèce nominale « Aegithalos c. caudatus              alors que la sous-espèce d’Europe de l’Ouest s’appelle Aegithalos c. europaeus : il faut dire qu’elle a été décrite par Linné au 18ème siècle et le scientifique suédois a évidemment décrit la variété qu’il avait sous les yeux…. C'est pourquoi la sous-espèce ouest-européenne ne sert pas de référence à l’espèce, ce qui n’est pas aussi fréquent que ça….

MLQ_nordique_Tuileries251210.jpg

                                                                       Photo Y. Gestraud

Mais attention, une tête blanche ne suffit pas à être considérée comme « caudatus » : il faut une absence de traces grises sur le cou et un petit bec un peu plus court que les nôtres !... Le moyen le plus simple d’être sûr de soi, c’est d’en trouver plusieurs ensemble : on est sûr qu’il ne s’agit pas d’une variation individuelle… ;-)

Le groupe est d’environ une quinzaine d’individus dont 5 « caudatus » ….mais elles ne sont pas simples à compter car elles bougent tout le temps ! Elles se déplacent beaucoup et ne restent pas toujours aux Tuileries : un ornitho les a suivies jusqu’au pont Alexandre III avant de les perdre : avec les espaces verts qui sont dans le bas des Champs-Elysées, elles n’ont que l’embarras du choix !

Mlq caudatus Tuileries 281210 JB Alemanni red.jpg

                                                                           Photo JB Alemanni