09/10/2010

Les pigeons nageurs

Dans un article publié par Aves ( Belgique), Louis Bronne relate quelques observations, surtout liégeoises, de pigeons (domestiques ou ramiers) se mouillant les pattes ou le bas du ventre dans l’eau d’un canal ou d’un bassin ou même s’y posant carrément pour y rester plusieurs minutes. Dans un cas l’histoire s’est mal terminée pour le pigeon car le poids de l’eau dans le plumage l’a empêché de redécoller suffisamment haut pour sortir du canal où il s’était posé.

Louis discute des raisons possibles d’un tel comportement :  fuir un prédateur ? clairement non, aucun prédateur n’intervenant dans les observations rapportées par L.Bronne. Se rafraîchir ou se désaltérer ? Aucun n’a été vu en train de boire et, si la plupart des observations ont eu lieu par beau temps sec, il y en a eu par temps frais et pluvieux… L. Bronne retient donc plutôt le soin au plumage ou une tentative d’éliminer les parasites. Les pigeons qui ne se trempent que les pattes ou le bas du ventre pourraient connaître le risque qu’il y a à se poser et se mouiller de manière trop importante…

Cet article m’a remémoré certaines observations, personnelles ou relevées sur les listes de diffusion sur Internet, qui m’avaient fait poser des questions qui étaient restées sans réponse…

Pigeon ramier flottant red.jpg

 

Celui-ci hésite.... elle est froide ? (photo prise aux Tuileries)

La plus spectaculaire est celle d’un Pigeon ramier que j’ai observé se posant calmement sur la Seine à l’Allée aux Cygnes (75015) le 17/4/08. Le pigeon s’est laissé dériver au moins 2 minutes et n’a décollé que parce qu’une corneille s’est intéressée de trop près à ce curieux canard… Il faisait frais ( 2°C la nuit-12° le jour) et il avait gelé la veille.

Le 23/3/07, sur un petit barrage au bord du Lot en Lozère, François Legendre voit un Pigeon ramier dériver tranquillement, malgré quelques passages inquiétants pour lui d’un Milan royal puis, après le départ du Milan, décoller et se lisser le plumage tranquillement sur un arbre. Précision météo : il neigeait……

Le 5/6/06, c’est Guilhem Lesaffre qui observe aux Jardins des Tuileries (75001) un Ramier posé sur l’eau d’un bassin, « ramer » avec ses ailes et s’envoler pour se lisser le plumage. Un 2ème s’est ensuite posé sur l’eau pour faire de même. Un autre n’a pas osé se poser mais s’est contenté de frôler la surface de l’eau. C’était le matin, la température de la journée a été de 22°C.

Le 3/2/06, au port de Pantin (93), j'ai vu un Pigeon domestique qui voletait au ras de l'eau, les pattes tendues: il les plonge ainsi que les sous-caudales et les rectrices. Il se repose aussitôt
sur le quai, qu'il arpente nerveusement de droite et de gauche avant de se réenvoler pour recommencer son vol stationnaire, trempage et repose sur le quai. Le manège a recommencé 3-4 fois au moins (c’est moi qui suis parti…). Il était 9h du matin et il gelait !

 

 



Ramiers baigneurs_POPB red.jpg

 

Ceux-là ont pied...froussards va ! ( photo prise à Bercy)

 

Inversement il faisait très chaud quand , le 29/7/01, j’ai vu sur la Moselle à Wasserbillig (Luxembourg) des pigeons bisets et ramiers voleter à la surface de l’eau, sans toutefois s’y poser. 

Vu les conditions météo de certaines observations et l’absence de prédateurs dans la plupart des cas, on ne peut que faire comme L.Bronne et garder l’hypothèse d’un traitement du plumage et/ou de ses parasites.

Ces histoires permettent peut-être de répondre aussi à unes question que j’avais posée plusieurs fois sur les listes : la relative fréquence d’observations de goélands (principalement Leucophée) en train de manger un pigeon mort dans l’eau m’avait fait demander si le prédateur ne poussait pas ses proies à se jeter à l’eau pour les capturer plus facilement….Il semble donc que la réalité soit plus simple : les pigeons seraient déjà dans l’eau, plus ou moins en train de se noyer ou en tout cas trop lourds pour échapper au Goéland….à suivre !

 

 

Louis Bronne  2010. À propos d’observations de Pigeons bisets Columba livia f. domestica posés sur un cours d’eau. Aves 47/3 189-192

 

 

 

 

 

 

Commentaires

À quand des pigeons aux pattes palmées?

Écrit par : tud | 11/10/2010

Répondre à ce commentaire

Nous devrions l'appeler le pigeon rameur. Ce serait plus approprié.

Écrit par : Antonin | 16/10/2010

Répondre à ce commentaire

Mais pourquoi donc certains prennent-ils un tel risque et d'autres pas ?

Écrit par : Titevie | 03/11/2010

Répondre à ce commentaire

Je vois souvent des pigeons "domestiques" se baigner, dans une flaque ou autre.
J'en ai même vu qui, sous la pluie battante, dépliait et levait leur aile, l'une après l'autre, pour se laver "sous les bras". C'est vraiment marrant à voir !
On les dit sales, mais non, eux aussi se lavent.

Écrit par : MissP. | 07/11/2010

Répondre à ce commentaire

Et moi qui pensait être la seule givrée à avoir fait ce genre d'observations !

Écrit par : Blopfish | 11/08/2012

Répondre à ce commentaire

Je suis preneur de détails sur votre observation "givrée"...;-)
Espèce concernée, date, lieu, météo (ce jour là et les jours précédents), durée de la nage, etc.
Merci

Écrit par : Frédéric Malher | 11/08/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.