26/06/2010

La Nature s'incruste....

Je consacre une partie spéciale de mon blog au canal de l'Ourcq, du moins les 10 km que je parcours quasi quotidiennement ( cf colonne de gauche), mais je voulais vous en présenter une partie située un peu plus loin, à la limite de Bondy, Pavillons s/bois et Aulnay s/bois, dite "La Poudrette".

Poudrette red2

.......A cet endroit le canal s'élargit pour permettre aux péniches de faire demi-tour : l'endroit est bordé d'entrpôts et de tas de sables ou de graviers près à être chargés sur les camions qui s'y relaient.

Poudrette red 260610

........J'y avais déjà consacré un peu de temps en 2002 quand j'y avait trouvé la nidification d'un couple de Sterne pierre-garin et une friche dans la zone industrielle où se trouvaient un couple de Cochevis huppé ( le dernier de Seine St Denis ? il a disparu depuis....), un couple de Traquet pâtre qui s'y était reproduit, un couple de Farlouse qui avait essayé, ainsi qu'une Fauvette grisette, une Fauvette baillarde et une Hypolaïs polyglotte chanteuses....pas mal quand même !

friquet4 red

Cette année, c'est la présence de Moineaux friquets qui m'attirent dans ce coin un peu particulier : cet hiver j'avais découvert une bande d'une quinzaine d'oiseaux de cette espèce en voie de régression très grave depuis la fin du siècle précédent. cette troupe semblait vouloir rester et j'ai fini par avoir le grand plaisir de trouver un adulte qui transportait de la nourriture dans un trou situé dans un mur en parpaing.

 Friquet1red

..............................................................Mais il faut regarder aussi la végétation qui profite des moindres interstices pour s'insinuer et se développer....

Poudrette milleperthuis red

 

........Ne sont-ils pas jolis ces Milleperthuis ? Et cette petite composée ( matricaire ?) n'a-t-elle pas de la ténacité pour trouver le passage entre les pavés ?

Poudrette matricaire red1

18/06/2010

Les cornes d'abondance du 21ème siècle

J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer sur ce blog les relations « déchirantes » entre les corneilles et les poubelles « Vigipirate »…

Une anecdote citée plus bas m’a donné l’idée de rassembler les observations dont j’ai eu connaissance qui mettent en scène des poubelles attaquées ou visitées par des oiseaux…

Corneille poubelle red 27sept 07

......................................................Il est plus que probable que son régime alimentaire explique sa coloration anormale...

J’en remets évidemment une couche à propos de la Corneille noire qui est responsable de la plupart des dégâts sur les poubelles parisiennes , spécialement impressionnants un dimanche matin d’été, quand les soirées ont attirés de nombreux pique-niqueurs qui avaient consciencieusement mis leurs déchets là où il fallait…..

Corneille mantelée sur poubelle Istanbul red

Il y a peut-être des restes de loukoums...nous sommes à Istambul !

Il est bien évident que leurs cousines mantelées sont capables de faire pareil…. On ne sera pas non plus étonné d’apprendre que la Pie est capable de déchirer une poubelle comme j’ai pu l’observer près de la Cité des Sciences (La Villette) en juin 2006, pour une frite ! En même temps, c’est la seule fois où une telle observation a été signalée : l’espèce n’y semble donc pas accoutumée.

Goéland sur poubelle red

.................................Le Goéland argenté n'hésite pas à courir les risques de la rue pour trouver sa nourriture !

On ne sera pas surpris de trouver les goélands dans la liste des oiseaux « perceurs de poubelles » : celui-ci est Dieppois (je n’ai pas  souvenir d’observations de ce genre à Paris mais il serait intéressant de surveiller les mouettes rieuses qui viennent y passer l’hiver…)

L’étourneau est aussi assez débrouillard et donc il est assez logique qu’il ait trouvé lui aussi le truc : une observation au Champ de Mars en mai 2006 par JM Bellec et une photo de Jean Hénon lors de l’opération « Comptage des moineaux » de mai 2010 place Léon Blum ( 12ème arrdt)

Etourneau poubelles_JeanHénon_080510 rognée

Plus étonnante l’observation d’un pigeon biset que j’ai pu voir aux Buttes-Chaumont (19è) faire un trou dans une poubelle plastique et… défendre vigoureusement « son » trou contre les congénères qui voulaient en profiter !

Encore plus étonnant, le cas de cette famille de mésange charbonnière du parc de Bercy (12è) qui a fait halte sur une poubelle : le mâle adulte est descendu dedans et s’y est nourri de reste de ….taboulé ! Malgré les sollicitations de ses descendants, il ne leur a rien donné de son repas (obs de P.Dubois 9/6/06).

J’ai gardé pour la fin le cas qui est à l’origine de ce message : Yves Gestraud a pu voir une ….. Poule d’eau entrer dans une poubelle au parc Montsouris !  

Poule_d'eau_poubelle_Gestraud_mai2009a

Regardez bien dans la poubelle de gauche.... vous avez du mal à en croire vos yeux ? (photo Y.Gestraud)

Poule_d'eau_poubelle_Gestraudb

Maintenant qu'elle est sortie, vous y croyez ?........ (photo Y.Gestraud)

Si on veut faire la liste des oiseaux amateurs de « junk-food », en plus des classiques pigeons bisets et ramiers, moineaux, merles, corneilles, pies et, depuis quelques années, mouettes rieuses qu’on peut voir se nourrir dans les caniveaux, on peut ajouter quelques cas plus surprenants :

J’ai ou observer un Pigeon colombin récolter des chips au parc de la Villette : il est déjà tellement rare d’observer un colombin se nourrir dans Paris qu’en voir un se nourrir de chips est carrément exceptionnel ! Au même endroit une mésange charbonnière nourrissait ses jeunes volants avec les mêmes chips…..

Colombin Zénith 050606 rogné

......La photo n'est pas très jolie mais c'est un document ! Les débris de chips sont au premier plan !

Jacqueline Lejeune a pu voir un Geai nourrir un jeune avec des débris de…saucisson près de N-Dame

Olivier Laporte a vu une Bergeronnette grise qui se nourrrissait aux Tuileries de miettes de pain alors que Pierre Delbove a vu sur l'Ile St Louis une Bergeronnette des ruisseaux qui enfournait dans le gosier de ses jeunes des restes de sandwich jambon-crudités….

06/06/2010

La vengeance des Goélands...

Il y a 3 semaines j’écrivais un billet intitulé « Vos gueules les mouettes ! » alors qu’en fait j’évoquais le problème des goélands qui vivent dans Paris. Je ne quitte pas le sujet : vendredi dernier, j’ai participé au tournage d’une émission (qui sera diffusée à la rentrée) qui s’est intéressée aux goélands…

 Nous sommes donc montés sur le toit d’un immeuble haussmannien du quartier Montparnasse ( j’ai dit que les goélands n’avaient pas besoin d’avoir vue sur la Seine pour nicher…..) pour voir ce qu’est un nid de Goélands. Ceux qui ont déjà acheté « Les oiseaux nicheurs de Paris » connaissent l’endroit car c’est sa photo qui illustre la page consacrée au Goéland argenté. Pour les autres, en attendant qu’ils achètent cet inestimable ouvrage, voici la photo de cette année du site avec Mr et Mme…

red couple et St Germain

............................................................Si vous regardez entre les 2 pots de cheminée de gauche, vous devinez une ( 2 en fait….) boule(s) de plumes qui recherche l’ombre ( il faisait une de ces chaleurs !.... ), ce sont les 2 jeunes qui doivent avoir une dizaine de jours.

Evidemment notre arrivée n’est pas passée inaperçue….. Envol immédiat des adultes et visite d’inspection  en poussant des cris d’alarme …

red alarme

..................................Ces cris ont la particularité d’attirer les copains du secteur : il y a un autre couple qui niche de l’autre côté de la rue, peut-être un 3ème sur une autre cheminée et quelques immatures toujours prêts à venir participer à un charivari….  

red attaque5

....................................................En quelques minutes, ce sont pas moins de 8 Goélands ( dont un Goéland brun) qui nous montraient qu’ils n’avaient pas apprécié notre présence !

Virages sur l’aile, piqués suivis de ressources sans qu’à aucun moment nous n’ayons craint qu’ils se rapprochent trop…

red Attaque3

.......................................................Il est clair qu’il ne s’agissait que d’intimidation, du style « Arrêtez-moi ou je fais un malheur ! », mais rien de sérieux. En revanche, j’ai très nettement l’impression que si nous avions voulu nous approcher plus, les attaques se seraient montrées plus précises et plus déterminées : cela peut aller jusqu’aux coups de bec sur la tête s’ils ont l’impression, juste ou erronée, que vous allez toucher à leurs œufs ou leurs jeunes…

red attaque7

..........................................................Cela explique certaines scènes qui ont inquiété des passants pacifiques sur un « chemin des douaniers » ou « des contrebandiers »…..ils n’avaient pas vu qu’ils passaient à un ou 2 mètres d’un nid de goéland !

rogn Banzai

.....................................................................Pour nous, pas ce genre de problème : au bout d’une heure (quand même…) les oiseaux ont compris que nous n’avions pas l’intention de nous approcher plus loin  et ils se sont calmés et sont revenus au nid…

 

red adulte_nid

................................Ici, le goéland ne crie pas...il tire la langue car il a chaud ! Comme les chiens, les oiseaux se refroidissent en ventilant et en évaporant par la langue