06/03/2010

Dieppe et ses goélands

Goéland bienvenue Dieppe red

.........................................................Je reviens de passer les premiers jours de mars à Dieppe et une des choses qui frappent est l’omniprésence des goélands : sur la plage on voit les 3 espèces locales de grands goélands ( argenté, brun et marin) mais en ville je n’ai vu posé que des Goélands argentés. Je ne serais cependant pas étonné qu’il y ait aussi quelques couples de Goélands marins qui se soient installés en ville…

Goélands sur toit tronquée red

.................................Début mars est une bonne période pour repérer les couples qui s’installent sur les toits, on les entend « chanter » de leur « douce » voix, si possible en duo. Ils recherchent aussi bien les toits plats que les toits en pente où ils choisissent les cheminées pour y déposer leurs œufs…

Goéland au marché1 rognée red

...........Que cherchent-ils en ville, alors qu’il y a de la place dans lers falaises alentour ? La première réponse évidente est la nourriture…. On leur en fournit facilement : c’est la saison des coquilles St jacques et les goélands nettoient les coquilles après que le mareyeur en ait retiré la noix et le corail…il reste toujours quelque chose à « gratter »… A la fin du marché, il y a aussi des choses à récupérer…et celui-ci a même bon espoir de récupérer quelque chose dès le début !

Goéland au marché2 rogné red

.............................................................Il y en a qui ont trouvé une autre source de nourriture : comme les corneilles, ils ont appris à déchirer les sacs-poubelles ! Différence notable avec les « poubelles Vigipirate » parisienne, celles-ci sont opaques. Il ne savent donc pas ce qu’il y a dedans… 

Goéland sur poubelle red

Il y a aussi le fait que la ville est mieux abritée des vents que les falaises locales, exposées plein nord… et en ville il fait toujours quelques degrés de plus qu’autour.

Il y a toujours eu des goélands en bord de mer, Dieppe et son port existent depuis des siècles… pourquoi les goélands ont-ils attendu la fin du 20ème siècle pour s’y installer ? La population de goélands argentés a d’abord augmenté pendant le 20ème siècle, à cause du développement de la pêche industrielle (et de ses rebus…) ainsi que de la multiplication des décharges.

On admet en général qu’ à la suite de l’augmentation de la population, la place pour nicher a commencé à manquer, et que le Goéland s’est rapproché des villes et s’est aperçu que l’Homme n’était pas si méchant que ça ! En plus, il y avait d’autres avantages à nicher en ville… Depuis la réduction des stocks naturels de poissons, la population de goélands nichant en site naturel  baisse et la population urbaine augmente, un des rares cas de ce type avec la Pie.

Goéland et cormoran sur lampadaire rognée red

Verra-t-on le Grand Cormoran s’installer en ville comme les goélands ? Je me lance dans les pronostiques…. :  je ne crois pas . Le Grand Cormoran ne trouve pas plus de poissons vivants en ville qu’en mer (je ne crois pas qu’il se nourrisse de cadavres de poissons) . Mais l’avenir me démentira peut-être….. ;-)

 

Goéland imm red tronqué

16:10 Écrit par Frédéric dans des espèces très urbaines | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Cormoran Il semble que les grands cormoran soient très présent près de la Seine où j'ai pu voir plusieurs couples
http://www.flickr.com/photos/cloakndagger/4283560250/in/set-72157623143616865/
http://www.flickr.com/photos/cloakndagger/4282814289/in/set-72157623143616865/
est-ce que ça veut dire qu'ils s'installent près de Paris et que la Seine n'est pas si polluée?

Écrit par : eole | 26/03/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

J'habite à Boulogne-sur-mer et, depuis quelque temps, les goélands se sont faits beaucoup plus présents. Ils donnent de véritables concerts ! Et, eux aussi, savent s'en prendre aux poubelles. C'est déjà arrivé qu'une bête de bonne taille se pose sur mon balcon.

Écrit par : marcé | 15/07/2010

Répondre à ce commentaire

""Le Grand Cormoran ne trouve pas plus de poissons vivants en ville qu’en mer (je ne crois pas qu’il se nourrisse de cadavres de poissons)""

A Boulogne sur mer,ils ont appris à capturer les poissons morts que rejettent les chalutiers aussi bien dans le bassin Loubet que dans le port principal.
C'est pas le fait d'un seul oiseau mais de groupe d'une dizaine d'individus.

Écrit par : Sauvage jm | 02/09/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
J'habite sous les toits avec une petite terrasse dans le troisième arrondissement, immeuble de 6 étages et j'ai été réveillé vers 4h30 par des cris très forts de plusieurs goélands... (des jeunes?) pendant 30 minutes.
D'autre part il y a deux oiseaux robe marron bec marron à queue carrée, qui nichent près du toit et mangent des escargots. Comme chant ils font une sorte de tac-tac-tac-tac (en dialogue). S'agit-il de grives? Je n'ai pas vu de taches sur le ventre

Merci
Olivier

Écrit par : olivier | 29/06/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.