20/02/2010

Paris au printemps 2009

Je profite de mes vacances pour rattraper mon retard dans mes synthèses saisonnières....

PRINTEMPS 2009 (1er Mars - 31 Mai)

Faut-il mettre en cause une légère démobilisation liée à la fin du travail sur le terrain de l’Atlas des oiseaux nicheurs de Paris ? En tout cas, on remarque une légère diminution du nombre d’espèces notées dans Paris (82 contre 89 en 2008) avec quelques absences qui seraient inquiétantes si elles étaient avérées : pas de Moineau friquet ni de Bruant zizi dans nos observations (plus anecdotique : pas de Cygne tuberculé, mais il n’a jamais été établi à Paris).

Cette saison est le théâtre comme d’habitude du départ des derniers hivernants et des arrivées des premiers migrateurs tardifs. Les dernières Grives mauvis ont été vues le 4/4 et le premier Martinet noir a été noté le 6/4 ! De même il y avait encore quelques Tarins, un Gros-bec, une Bécasse des bois.

Fitis Marquenterre_mai05red

Pouillot fitis

Les passages d’espèces toujours un peu surprenantes en ville ont été notés : 6 observations de Pouillots fitis (dont 8 au père-Lachaise le 25/4 !), le Pouillot siffleur, le Gobemouche noir, le Rougequeue à front blanc pour les passereaux, une observation de Chevalier guignette au Musée d’Orsay , 2 observations de Cigognes blanches. Mais ce sont les rapaces qui ont, comme souvent , donné le plus de palpitations aux ornithos, un Balbuzard noté à 2 moments de sa traversée de Paris, un Buse variable,  une Bondrée apivore, 4 observations de Faucon hobereau (dans la même quinzaine !), 3 Milans noirs ensemble.

Milan vol rognée

Milan noir

Les 2 observations de Faucon pèlerin  (autant que depuis l’an 2000 !) ressortissent à un autre enjeu : celui du pont de Grenelle venait sans doute de la Défense et , au moment où ces lignes sont écrites, on se doute que celle de l’avenue de Tolbiac annonçait une installation à Ivry….

Pour ce qui est des nicheurs, la nidification de la Perruche à collier et celle de l’Epervier sont suivies au parc Montsouris, 2 couples de Martin-pêcheur sont installés ( celui déjà connu et un autre à la limite exacte de Paris et d’Issy ), celle de la Mésange nonnette est prouvée aux Buttes-Chaumont et au square S.Bernhard et celle du Choucas est encore soupçonnée en 3 endroits (Bd Beaumarchais, « Frigos » de Tolbiac et porte de St Mandé). La Chouette hulotte est notée au Père-Lachaise et aux Buttes-Chaumont.

 Pour les exotiques, une curiosité : la naissance de 4 oisons d’un couple oie à tête barrée x Bernache nonnette ( les jeunes ressemblent beaucoup à des nonnettes)

18:17 Écrit par Frédéric dans Les saisons à Paris | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.