30/01/2010

La saga des pèlerins d'Ivry continue....

 Dans le post précédent, je racontais la découverte du couple de Pèlerins d'Ivry par Patrick Derennes, ce qui concluait (très provisoirement...) la brusque augmentation des observations de l'espèce dans l'Est parisien depuis mai dernier.
Que s'est-il passé depuis ? C'est peu dire que cela a agité le petit monde  des pérégrinologues patentés et des ornithos parisiens...

pèlerin Ivry 270110 P

La femelle semble pleine de promesses...photo P.Derennes 27/1/10

Côté institutionnel, après avoir identifié la société propriétaire de la cheminée (la CPCU), j'ai contacté la Mission Rapaces de la LPO qui a déjà posé 5 nichoirs à pèlerins dans Paris et autour (BNF, 2 nichoirs, Défense, 2 nichoirs, et Zoo de Vincennes). La collaboration entre 2 organisations devrait être fructueuse : il se trouve que le Corif (en la personne de D.Robert) avait travaillé avec cette société pour poser un nichoir à crécerelle dans le 15è en 1993....L'idée retenue était qu'il vaut mieux essayer de poser un nichoir tout de suite, en particulier car ça limite les risques de chute des jeunes un peu avant l'envol. Contact sympathique avec la CPCU...mais impossibilité technique à court terme (difficile d'arrêter une cheminée de chauffage en hiver...). La question sera réexaminée pour l'an prochain....

Faucon pèlerin couple 300110 JB Alemanni red

.......Mâle en bas à gauche, la femelle en haut, les places semblent rituelles ! Sur la fenêtre sous la femelle, les restes d'une proie...photo JB Alemanni 30/1/10

Côté observations, la promesse d'observer facilement des faucons pélerins a attiré les observateurs de paris ou de banlieue ! La constance du couple a été bien confirmée : au moins un individu, souvent les deux, a été observé chaque jour (sauf le 29/1, un passage bredouille pour un observateur).
Quatre heures d'observations ce matin, par 4 ornithos différents, ont permis d'observer quelques comportements intéressants, en particulier des vols en couple autour de la cheminée, la disparition du couple dans un petit recoin derrière une des fenêtres et des "tsiok", cris caractéristiques de la période des parades...
D'autre part, René-Jean Monneret, grand spécialiste français du Pèlerin a jugé, au vu de la photo de la femelle en vol qui figure sur ce post, qu'elle allait pondre dans un mois.....on croise les doigts !

Pour plus de détails, cliquez dans la colonne de gauche sur "Observations parisiennes"

J'en profite pour signaler aux personnes qui voudraient se renseigner sur le Faucon pèlerin l'existence chez Delachaux et Niestlé du livre "Le faucon pèlerin" écrit justement par R-J Monneret dans la collection "Les sentiers du Naturaliste" .

Sites intéressants :

Site pèlerin de la Mission Rapaces de la LPO

http://pelerin.lpo.fr/actualites/actualites.html

Pose et occupation d'un nichoir en une semaine (LPO Nantes)

http://fauconpelerin.canalblog.com/archives/2010/01/21/index.html

http://fauconpelerin.canalblog.com/archives/2010/01/28/index.html

 

24/01/2010

Les Pèlerins se rapprochent de Paris !

Aujourd'hui, un évènement prometteur a eu lieu : un couple de faucon pèlerin a été découvert par Patrick Derennes, auteur des photos qui illustre ce post, à Ivry s/Seine,au bord de la Seine 2km en amont du périphérique !

Pèlerin Ivry en vol P_Derennes 240110 red
La photo de l'observation qui a déclenché l'affaire...ph. P.Derennes

 

- à partir de mars 2009, une fréquence inhabituelle de Pèlerins a été notée au parc des Beaumonts à Montreuil : au total 10 observations entre mars et septembre 2009 après une observation en septembre 2008. En même temps, plusieurs observations pendant 15 jours autour d'une tour du 20ème arrondissement, et quelques observations dans la moitié est de Paris (jusqu'à l'île de la Cité).

La tour où le couple a été découvert est aussi un site favorable et donc tous les espoirs pour cette année sont permis !
Faisons un historique de la présence du Faucon pèlerin à Paris et en proche banlieue  :
- jusqu'à l'été 2008 le Faucon pèlerin était d'apparition rarissime à Paris : 5 observations au 20ème siècle et 2 après 2000... A partir de l'automne 2008, changement de situation : un couple prend ses habitudes dans le quartier de la Défense, appréciant particulièrement les enseignes des entreprises propriétaires des tours de verre, d'acier et de béton qui peuplent ce quartier d'affaires (voir un exemple dans la rubrique "Observations parisiennes" de la semaine du 18 au 24 janvier 2010).Le couple a été régulièrement observé( un peu moins au printemps) jusqu'en mai 2009. Des observations qui se rapportent sans doute à ces oiseaux ont été faites porte Maillot et au bois de Boulogne.
Pèlerin Ivry couple P_Derennes 240110 red

 Le couple bien en place ! ph. P.Derennes

 

Il est donc certain qu'il y a actuellement, au moins en hivernage, 2 couples de Faucons pélerins dans le ciel parisien et banlieusard. Sans faire les malins, on s'attendait à cet évènement un de ces jours : la densité de Pèlerin augmente un peu partout et il s'installe dans des villes de plus en plus nombreuses. Paris reste même une des rares capitales européennes sans Pèlerins nicheurs.....espérons qe ce n'est qu'une question de mois ! Même si c'est en banlieue et non sur Notre-Dame, on s'en satisfera !

Pèlerin Ivry site P_Derennes 240110

 

Bien sûr ce n'est pas très poétique, mais j'imagine le point de vue qu'on a de là haut ! ph. P.Derennes

17/01/2010

La vague de froid à Paris

Je ne vais rien apprendre à personne en disant que nous sortons d’une vague de froid qui a provoqué le gel de la plupart des pièces d’eau et donc des déplacements de populations et pas seulement des oiseaux d’eau ! Cela s’est senti jusque dans Paris.

En décembre, la vague de froid terrible qu’a connue l’Europe centrale (la température est descendue jusqu’à -33°C en Bavière) a provoqué une fuite des Bécasses des bois (qui ont besoin d’un sol meuble pour pouvoir le fouiller avec leur bec à l’extrémité molle) : 4 observations parisiennes en une semaine mi-décembre !

Gd cormo red

Contrairement aux apparences, cette photo est bien prise dans Paris, c'est à l'Ile aux Cygnes (75015)

La vague de froid de janvier, bloquant les lacs des bois, a poussé les Grands Cormorans à changer leurs lieux de pêche. Un bon paquet a choisi la Seine : une 40aine pouvait être observée entre Austerlitz et Jussieu. Une quinzaine est même venue un jour sur le canal de l’Ourcq, entre la Villette et le port de Pantin.

Sur la Seine aussi, quelques observations sympas, en particulier 3 Sarcelles d’hiver (2 mâles et une femelle) encore près du pont d’Austerlitz (espèce très rare dans Paris) et une (ou deux ?) femelle  de Fuligule morillon (la même que celle vue l’an dernier au pont de la Concorde à l’occasion d’une vague de froid aussi ?). Des Cygnes tuberculés (jusqu’à 4 ensemble) ont été vus sur le canal de l’Ourcq (bizarrement le cygne n’est pas une espèce fréquente dans Paris, sauf autour des îles de la Seine où il semble être devenu régulier depuis 2 ans). La surprise du chef est venue le 13/1 avec un jeune mâle de Canard siffleur observé 2 jours de suite au jardin des Batignolles !

Morillon femelle Londres fev07 red

Elle ressemble bien à celle que j'ai vue sur la Seine, mais celle-ci a été photographiée à Londres...

Pour les laridés, on peut penser que les mouettes habituées des lacs gelés se sont reportées sur les zones d’eau libre, ce qui a donné des effectifs plus importants que d’habitude (plus de 300 sur le canal St Martin le 10/1 contre 200 en décembre et une centaine en moyenne les autres hivers). Le froid a sans doute aussi rabattu sur Paris quelques Goélands cendrés : 1 adulte volait au pont d’Austerlitz et un (le même ?) dormait au quai Branly le 10/1 tandis d’un jeune était au carrefour des canaux St Denis et de l’Ourcq le 14/1.

Mauvis St Maurice red

...............................................J'ai déjà utilisé cette photo dans mon blog ? Oui...mais je l'aime bien !

Chez les passereaux, de belles troupes de Grives mauvis sont notées aux Buttes-Chaumont (110 le 11/1 et au parc Montsouris (plus de 200) mais semblent avoir presque disparu le 16/1…..

03/01/2010

Le Ticho est de retour.....

L’avifaune parisienne (au sens large) va-t-elle être symbolisée par un oiseau qui n’a rien de parisien ? On va finir par le croire….

Depuis le 15/12/2009, date où Vincent Lecalvez  l’a découvert au Mont-Valérien (à Suresnes – 92), l’oiseau attire de nombreux visiteurs qui finissent en général par le découvrir en train d’arpenter les murailles de meulière qui entourent ce fort, qui est resté malheureusement célèbre dans l’Histoire de France pour avoir été le lieu où plus d’un millier de résistants ont été fusillés par les nazis entre 1941 et 1944.

Ticho Mont Valérien 291209 red

L’endroit privilégié pour l’observer est le côté à l'ouest du Monument à la France Libre quand on y est entre midi et 15h. Il peut cependant être trouvé sur le mur des douves à l’est du monument jusqu’à l’entrée du fort. Le reste des douves doit sans doute pouvoir l’accueillir, mais elles ne sont pas visibles de la promenade qui fait le tour du fort.

Ticho 020110 ombre profil bis red

La photo est moins jolie que celles que vous pouvez voir dans le chapitre "Observations parisiennes", mais c'est moi qui l'ai faite !....;-)

La majorité des observations a eu lieu entre 12h et 14h mais c’est peut-être dû autant aux horaires des ornithos qu’à ceux de l’oiseau. Cependant, Géroudet signale que l’oiseau n’est pas matinal….Y et MY Gestraud ont signalé l’observation la plus matinale, à 10h45 du côté Est.

Mais au fait, qu’est-ce qu’il a de particulier cet oiseau pour attirer autant l’attention ?... Tout le monde ne sait peut-être pas que cet oiseau vient fort probablement des Alpes ou du Jura : c’est un oiseau qui apprécie les falaises des chaînes de montagne qu’il escalade avec des mouvements brusques et imprévisibles de ses ailes rouges qui tranchent sur son corps gris et blanc. En hiver, il descend un peu de ses montagnes et va parfois assez loin pour passer l’hiver plus au chaud… 

Ticho 020110 chute retaillée redred

......Et celle-là, elle est originale au moins !

C’est à cette occasion qu’il peut jeter son dévolu sur des bâtiments dont les parois doivent lui évoquer ses falaises d’origine ! C’est ainsi qu’il a été vu, par exemple, sur la cathédrale de Chartres, le château de Versailles, les quais de la Loire à Orléans ! Il a même été vu une dizaine de fois en Grande –Bretagne dont 4 fois entre 1950 et 2007 : Dorset (1969), East Sussex (1977), Somerset (1977), Isle of Wight (1985) [source : BTO News]. J’imagine toujours avec délice la tête de l’ornitho voyant apparaître un Ticho en vol au-dessus de la Brie (ben oui, pour aller des Alpes à Paris…..) ou en faisant du sea-watching en bord de Manche !

 Vue_cachette

...........................................voici l'endroit où le Ticho allait dormir au Panthéon en 2004 (photo J.Wyplocz)

Mais pourquoi parler de l’oiseau-symbole de l’ornithologie parisienne ? Cet oiseau a été vu 3 fois dans Paris : un « capturé » en 1804, un observé sur N-Dame  le 21/3/63 et du 18 janvier au 16 mars 2004 au Panthéon. C’est cette dernière observation qui a conféré à cette espèce une place à part dans l’ornithologie parisienne : l’oiseau venait tous les soirs dormir au Panthéon (on n’a jamais su où il était pendant la journée !). L’endroit est vite devenu le point de rendez-vous des ornithos parisiens (voire venus de plus loin…….jusqu’à Londres !) et des discussions nées autour d’une bière après « le coucher du Ticho » a émergé l’idée de faire un Atlas des Oiseaux Nicheurs de Paris !

saturday_night fever

.......................Quand je disais que le Ticho attirait du monde !....(photo J.Wyplocz)

Maintenant, l’Atlas est fini (textes et illustrations sont chez l’éditeur, la sortie est prévue pour avril prochain) … et le Ticho est « revenu », comme pour saluer l’efficacité de son passage précédent ! OK, ce n’est surement pas le même et il n’est pas revenu à Paris exactement, mais on peut un peu délirer de temps en temps, non ?....

 

Au fait, tout délire mis à part, qui dit que le Ticho n’est pas hivernant régulier à Paris ou en région parisienne ?....il a fallu le hasard du passage de Vincent Lecalvez au Mont-Valérien cette fois-ci, de Jonathan Norwood au Muséum et d’Emmanuel Roy au Panthéon en 2004 pour qu’on ait su que l’oiseau était là. Qui a vraiment vérifié qu’il n’était pas revenu l’année suivante au Panthéon ? On est quelques-uns à avoir été jeter un coup d’œil une fois ou l’autre, mais pas assez pour affirmer qu’il n’était pas là !

Alors, il est temps de repérer les parois en meulière sur des monuments élevés pour aller y jeter un coup d’œil quand le Tichodrome du Mont-Valérien sera retourné dans ses Alpes natales….

PS: dernier gag du Ticho : le même 15 décembre 2009, Bernard Rondeau découvrait un tichodrome dans sa cour en plein centre de Dourdan (Essonne) !

PS bis: un Ticho est signalé au Mans (72) et un autre près de Nancy (54)

01/01/2010

Bonne année 2010

Voeux 2010