03/01/2010

Le Ticho est de retour.....

L’avifaune parisienne (au sens large) va-t-elle être symbolisée par un oiseau qui n’a rien de parisien ? On va finir par le croire….

Depuis le 15/12/2009, date où Vincent Lecalvez  l’a découvert au Mont-Valérien (à Suresnes – 92), l’oiseau attire de nombreux visiteurs qui finissent en général par le découvrir en train d’arpenter les murailles de meulière qui entourent ce fort, qui est resté malheureusement célèbre dans l’Histoire de France pour avoir été le lieu où plus d’un millier de résistants ont été fusillés par les nazis entre 1941 et 1944.

Ticho Mont Valérien 291209 red

L’endroit privilégié pour l’observer est le côté à l'ouest du Monument à la France Libre quand on y est entre midi et 15h. Il peut cependant être trouvé sur le mur des douves à l’est du monument jusqu’à l’entrée du fort. Le reste des douves doit sans doute pouvoir l’accueillir, mais elles ne sont pas visibles de la promenade qui fait le tour du fort.

Ticho 020110 ombre profil bis red

La photo est moins jolie que celles que vous pouvez voir dans le chapitre "Observations parisiennes", mais c'est moi qui l'ai faite !....;-)

La majorité des observations a eu lieu entre 12h et 14h mais c’est peut-être dû autant aux horaires des ornithos qu’à ceux de l’oiseau. Cependant, Géroudet signale que l’oiseau n’est pas matinal….Y et MY Gestraud ont signalé l’observation la plus matinale, à 10h45 du côté Est.

Mais au fait, qu’est-ce qu’il a de particulier cet oiseau pour attirer autant l’attention ?... Tout le monde ne sait peut-être pas que cet oiseau vient fort probablement des Alpes ou du Jura : c’est un oiseau qui apprécie les falaises des chaînes de montagne qu’il escalade avec des mouvements brusques et imprévisibles de ses ailes rouges qui tranchent sur son corps gris et blanc. En hiver, il descend un peu de ses montagnes et va parfois assez loin pour passer l’hiver plus au chaud… 

Ticho 020110 chute retaillée redred

......Et celle-là, elle est originale au moins !

C’est à cette occasion qu’il peut jeter son dévolu sur des bâtiments dont les parois doivent lui évoquer ses falaises d’origine ! C’est ainsi qu’il a été vu, par exemple, sur la cathédrale de Chartres, le château de Versailles, les quais de la Loire à Orléans ! Il a même été vu une dizaine de fois en Grande –Bretagne dont 4 fois entre 1950 et 2007 : Dorset (1969), East Sussex (1977), Somerset (1977), Isle of Wight (1985) [source : BTO News]. J’imagine toujours avec délice la tête de l’ornitho voyant apparaître un Ticho en vol au-dessus de la Brie (ben oui, pour aller des Alpes à Paris…..) ou en faisant du sea-watching en bord de Manche !

 Vue_cachette

...........................................voici l'endroit où le Ticho allait dormir au Panthéon en 2004 (photo J.Wyplocz)

Mais pourquoi parler de l’oiseau-symbole de l’ornithologie parisienne ? Cet oiseau a été vu 3 fois dans Paris : un « capturé » en 1804, un observé sur N-Dame  le 21/3/63 et du 18 janvier au 16 mars 2004 au Panthéon. C’est cette dernière observation qui a conféré à cette espèce une place à part dans l’ornithologie parisienne : l’oiseau venait tous les soirs dormir au Panthéon (on n’a jamais su où il était pendant la journée !). L’endroit est vite devenu le point de rendez-vous des ornithos parisiens (voire venus de plus loin…….jusqu’à Londres !) et des discussions nées autour d’une bière après « le coucher du Ticho » a émergé l’idée de faire un Atlas des Oiseaux Nicheurs de Paris !

saturday_night fever

.......................Quand je disais que le Ticho attirait du monde !....(photo J.Wyplocz)

Maintenant, l’Atlas est fini (textes et illustrations sont chez l’éditeur, la sortie est prévue pour avril prochain) … et le Ticho est « revenu », comme pour saluer l’efficacité de son passage précédent ! OK, ce n’est surement pas le même et il n’est pas revenu à Paris exactement, mais on peut un peu délirer de temps en temps, non ?....

 

Au fait, tout délire mis à part, qui dit que le Ticho n’est pas hivernant régulier à Paris ou en région parisienne ?....il a fallu le hasard du passage de Vincent Lecalvez au Mont-Valérien cette fois-ci, de Jonathan Norwood au Muséum et d’Emmanuel Roy au Panthéon en 2004 pour qu’on ait su que l’oiseau était là. Qui a vraiment vérifié qu’il n’était pas revenu l’année suivante au Panthéon ? On est quelques-uns à avoir été jeter un coup d’œil une fois ou l’autre, mais pas assez pour affirmer qu’il n’était pas là !

Alors, il est temps de repérer les parois en meulière sur des monuments élevés pour aller y jeter un coup d’œil quand le Tichodrome du Mont-Valérien sera retourné dans ses Alpes natales….

PS: dernier gag du Ticho : le même 15 décembre 2009, Bernard Rondeau découvrait un tichodrome dans sa cour en plein centre de Dourdan (Essonne) !

PS bis: un Ticho est signalé au Mans (72) et un autre près de Nancy (54)

Les commentaires sont fermés.