30/12/2008

Les éperviers entrent en ville !

L'évènement de l'ornithologie parisienne en 2008 a sans doute été (avec celle du Martin-pêcheur) la découverte de la nidification de l'épervier dans Paris...et en 3 endroits en plus ! Les parcs Montsouris et des Buttes-Chaumont et la BNF ont hébergé cette année chacun leur couple de rapaces.

Cet évènement avait été précédé par l'augmentation de la présence de l'espèce hors période de reproduction : j'ai déjà raconté 2 scènes de rencontres avec l'épervier dans Paris (pour les voir, cliquez là.....puis là !)
Je profite de la réception de 2 nouvelles séries de photos (merci aux photographes !....) pour faire le point sur cette espèce en ville.
Tout d'abord, sans épervier, Paris était plutôt une exception parmi les capitales européennes : on trouve l'épervier à Kensington Gardens à Londres, au parc du Cinquentenaire à Bruxelles et si on ne le trouve guère à Berlin, c'est que la place est prise par l'Autour des palombes !

Epervier Bercy JB Alemanni sur glace red

Qui a été le plus surpris, le photographe ou l'épervier ? ( photo prise au parc de Bercy par JB Alemanni)

Pourquoi s'établit-il maintenant ? Il faut rappeler aux petits jeunes l'histoire des rapaces en France depuis les années 70':en cette période, les insecticides, essentiellement les organochlorés (DDT et autres....), s'accumulaient le long des chaînes alimentaires et atteignaient leur concentration maximum dans les oeufs des rapaces, ce qui les rendaient fragiles, au point que leur coquille pouvait casser sous le poids de la couveuse. Le plus souvent, les pesticides tuaient l'embryon. Si onrajoute les tirs par les chasseurs qui mettaient un point d'honneur à détruire ces "animaux nuisibles", on comprend que les rapaces aient diminué de manière dramatique jusqu'aux années 70 : il n'y avait plus que quelques couples de faucons pèlerins dans les Vosges au point qu'aucun jeune ne s'est envolé dans ce massif certaines années. De même, sans atteindre la même extrême rareté,l'épervier était en situation très préoccupante et le jeune ornitho que j'étais a eu bien du mal à faire sa "coche" d'épervier !

Epervier Bercy JB Alemanni red

>>>>>>>>>Une fois sa surprise passée, l'épervier a été manger sa proie à l'abri (photo JB Alemanni)

Heureusement il y a quelques fois des mesures qui marchent : on a interdit les organochlorés et on a interdit de tirer les becs crochus" et progressivement les rapaces sont revenus....on retrouve des pèlerins et des balbuzards mais aussi des buses ...et des éperviers ! On avait oublié qu'au début du siècle l'espèce était donnée comme le rapace le plus commun !
Ensuite, l'espèce a fait comme beaucoup d'espèces communes poussées par la saturation des milieux naturels...elle s'est aventurée en ville et s'est aperçue que l'Homme actuel faisait plus de bruit que de mal ! Comme d'autres espèces, c'est en hiver que les éperviers ont commencé à fréquenter la ville : à Paris on avait pu noter son augmentation au début des années 2000.
Le côté surprenant de la situation actuelle vient d'une réputation usurpée d'oiseau farouche, conservée de l'époque où elle était simplement rare...En fait l'épervier n'a pas très peur de l'Homme : à Lublin (Pologne) où l'espèce s'est établie récemment, sur 4 nids, un était situé sur un alignement d'arbres entre 2 rues passantes et un autre sur le parking d'une boîte de nuit ! Au parc des Buttes-Chaumont, le nid est situé au sommet d'une butte où viennent tous les matins des habitués pour faire leur Taï-chi ! Quant au couple de la BNF, il faut signaler pour ceux qui ne connaissent pas le lieu qu'il s'agit d'un "bois" de pin d'un hectare engoncé entre les barres et les tours de la Bibliothèque Nationale de France ! Regardez la photo  prise en plein centre de Paris pour voir s'il est difficile dans le choix de ses postes de chasse.....

Epervier Luco Koonoo 1

>>>>Un épervier a pris ses habitudes dans cette cour près du jardin du Luxembourg (photo Laurent Masselet)

Que mange-t-il ? C'est une espèce qui se nourrit presque exclusivement d'oiseaux, passereaux en général. En hiver, il faut reconnaître qu'il a vite fait de repérer les mangeoires mises par les amis des oiseaux à la disposition des mésanges,verdiers et moineaux en peine de nourriture ! C'est parfois un cas de conscience : faut-il nourrir des oiseaux au risque qu'ils se fassent attraper par le "méchant" épervier ? Je propose de renverser le problème et de dire qu'en mettant une mangeoire vous nourrissez les oiseaux de 2 manières : directement avec les graines pour les passereaux et indirectement en proposant des proies plus faciles à l'épervier....après tout lui aussi à faim en hiver !

22:14 Écrit par Frédéric dans des espèces très urbaines | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

14/12/2008

Dernières nouvelles de Paris

L’ouverture du 32ème Colloque Francophone d’Ornithologie , tenu ce week-end à la Bibliothèque Nationale de France, a été l’occasion de l’annonce de deux nouvelles spectaculaires à propos de l’avifaune parisienne :

- A.Bougrain-Dubourg a révélé que 2 Faucons pèlerins occupaient la tour Total de la Défense depuis quelque temps : il est évidemment trop tôt pour parler de reproduction, mais pas pour l’espérer ! Juste une remarque : après la centrale nucléaire de Nogent sur Seine, la tour Total…..le Faucon pèlerin n’est décidément pas très « écologiquement correct » !

Epervier BNF Alemanni

L'un des deux jeunes de la BNF aux prises avec une pie (photo JB Alemanni)

- G.Lesaffre « répliquait » en rappelant (j’avais diffusé la nouvelle dès que je l’avais eue….c’est à dire il y a quelques jours ) qu’un couple d’éperviers (le 3ème pour Paris intra-muros !) avait niché cette année dans le petit « bois » enfoncé entre les 4 tours de la BNF ! Cette annonce provoqua carrément l’incrédulité de certains congressistes et pourtant……les jeunes avaient bien été observés cet été (cf. la photo ci-dessus), mais nous n’étions pas sûrs de leur lieu de naissance : cette fois nous le connaissons, c’est un merisier de cette « forêt »…..

La prochaine fois, ça sera un pygargue venant pêcher sur la Seine ? Après tout, en hiver il vient bien sur la Vistule à Varsovie…..