30/12/2008

Les éperviers entrent en ville !

L'évènement de l'ornithologie parisienne en 2008 a sans doute été (avec celle du Martin-pêcheur) la découverte de la nidification de l'épervier dans Paris...et en 3 endroits en plus ! Les parcs Montsouris et des Buttes-Chaumont et la BNF ont hébergé cette année chacun leur couple de rapaces.

Cet évènement avait été précédé par l'augmentation de la présence de l'espèce hors période de reproduction : j'ai déjà raconté 2 scènes de rencontres avec l'épervier dans Paris (pour les voir, cliquez là.....puis là !)
Je profite de la réception de 2 nouvelles séries de photos (merci aux photographes !....) pour faire le point sur cette espèce en ville.
Tout d'abord, sans épervier, Paris était plutôt une exception parmi les capitales européennes : on trouve l'épervier à Kensington Gardens à Londres, au parc du Cinquentenaire à Bruxelles et si on ne le trouve guère à Berlin, c'est que la place est prise par l'Autour des palombes !

Epervier Bercy JB Alemanni sur glace red

Qui a été le plus surpris, le photographe ou l'épervier ? ( photo prise au parc de Bercy par JB Alemanni)

Pourquoi s'établit-il maintenant ? Il faut rappeler aux petits jeunes l'histoire des rapaces en France depuis les années 70':en cette période, les insecticides, essentiellement les organochlorés (DDT et autres....), s'accumulaient le long des chaînes alimentaires et atteignaient leur concentration maximum dans les oeufs des rapaces, ce qui les rendaient fragiles, au point que leur coquille pouvait casser sous le poids de la couveuse. Le plus souvent, les pesticides tuaient l'embryon. Si onrajoute les tirs par les chasseurs qui mettaient un point d'honneur à détruire ces "animaux nuisibles", on comprend que les rapaces aient diminué de manière dramatique jusqu'aux années 70 : il n'y avait plus que quelques couples de faucons pèlerins dans les Vosges au point qu'aucun jeune ne s'est envolé dans ce massif certaines années. De même, sans atteindre la même extrême rareté,l'épervier était en situation très préoccupante et le jeune ornitho que j'étais a eu bien du mal à faire sa "coche" d'épervier !

Epervier Bercy JB Alemanni red

>>>>>>>>>Une fois sa surprise passée, l'épervier a été manger sa proie à l'abri (photo JB Alemanni)

Heureusement il y a quelques fois des mesures qui marchent : on a interdit les organochlorés et on a interdit de tirer les becs crochus" et progressivement les rapaces sont revenus....on retrouve des pèlerins et des balbuzards mais aussi des buses ...et des éperviers ! On avait oublié qu'au début du siècle l'espèce était donnée comme le rapace le plus commun !
Ensuite, l'espèce a fait comme beaucoup d'espèces communes poussées par la saturation des milieux naturels...elle s'est aventurée en ville et s'est aperçue que l'Homme actuel faisait plus de bruit que de mal ! Comme d'autres espèces, c'est en hiver que les éperviers ont commencé à fréquenter la ville : à Paris on avait pu noter son augmentation au début des années 2000.
Le côté surprenant de la situation actuelle vient d'une réputation usurpée d'oiseau farouche, conservée de l'époque où elle était simplement rare...En fait l'épervier n'a pas très peur de l'Homme : à Lublin (Pologne) où l'espèce s'est établie récemment, sur 4 nids, un était situé sur un alignement d'arbres entre 2 rues passantes et un autre sur le parking d'une boîte de nuit ! Au parc des Buttes-Chaumont, le nid est situé au sommet d'une butte où viennent tous les matins des habitués pour faire leur Taï-chi ! Quant au couple de la BNF, il faut signaler pour ceux qui ne connaissent pas le lieu qu'il s'agit d'un "bois" de pin d'un hectare engoncé entre les barres et les tours de la Bibliothèque Nationale de France ! Regardez la photo  prise en plein centre de Paris pour voir s'il est difficile dans le choix de ses postes de chasse.....

Epervier Luco Koonoo 1

>>>>Un épervier a pris ses habitudes dans cette cour près du jardin du Luxembourg (photo Laurent Masselet)

Que mange-t-il ? C'est une espèce qui se nourrit presque exclusivement d'oiseaux, passereaux en général. En hiver, il faut reconnaître qu'il a vite fait de repérer les mangeoires mises par les amis des oiseaux à la disposition des mésanges,verdiers et moineaux en peine de nourriture ! C'est parfois un cas de conscience : faut-il nourrir des oiseaux au risque qu'ils se fassent attraper par le "méchant" épervier ? Je propose de renverser le problème et de dire qu'en mettant une mangeoire vous nourrissez les oiseaux de 2 manières : directement avec les graines pour les passereaux et indirectement en proposant des proies plus faciles à l'épervier....après tout lui aussi à faim en hiver !

22:14 Écrit par Frédéric dans des espèces très urbaines | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

Je pense aussi qu'il faut continuer à nourrir
les oiseaux.
Meilleurs voeux pour 2009.
Amitiés,Pierre.

Écrit par : Pierre | 31/12/2008

Répondre à ce commentaire

pélerin à la défense Bonne année 2009, et merci pour ton blog que je suis avec assiduité.

Je suis allé me promener entre les tours servant de piste de décollage hier après midi. En arrivant, c'est un geai des chênes qui a bien voulu poser pour mon appareil. A 14 heures, j'aperçois un pèlerin qui décolle depuis la tour Areva, j'ai à ,peine le temps de prendre un cliché (une petite silhouette noire qui file). A 14 h 35 je revois un faucon qui file derrière la tour Total, j'en fais le tour et me poste dans un petit passage piéton en contrebas et je le localise sur le sommet du A de totAl. Il (ou elle ?) reste là seul durant une heure avant de fondre à 16 h 35 en direction du nord. J'espérais pouvoir observer un relais du couple mais ce ne fut pas le cas.

A bientôt sur le net ou dans la rue Jumin,
Ronan.

Écrit par : Marec | 14/01/2009

Répondre à ce commentaire

Je crois que j'ai vu le même ou son compagnon car la localisation est précisément la même. Voyez le lien URL.

Clem

PS @Pierre, comme tu vois les oiseaux se nourrissent bien tous seuls.

Écrit par : Marshall | 19/04/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Clem(ent ?)
intéressant ton épervier : il a des marques blanches sur le dos qui indiquent sans doute une forme de leucisme !
Quant à celui d'hier, il avait les mêmes marques ?
De plus en plus surprenants ces oiseaux : la Chapelle n'est pas du tout un quartier pour un épervier !....;-)

Écrit par : Frédéric malher | 19/04/2011

Répondre à ce commentaire

EDIT de "Écrit par : Marshall | 19.04.2011 "

Voir ce post d'un blog de mon quartier :
http://parislachapelle.over-blog.com/article-r-42662066.html

Je crois que j'ai vu le même ou son compagnon car la localisation est précisément la même.

Celui-ci a été vu depuis la fenêtre de ma cuisine donnant sur une cour intérieure :
http://www.flickr.com/photos/7clem/5634329955/

Et je pense que ce sont les mêmes, mais je n'ai pas (encore) l’œil 'ornito'.

(si vous voulez supprimer le précédent post, pour plus de clarté et cette note, je vous en prie, Je n'ai pas idée de comment insérer les images, peut-être ceci est réservé aux admins du blog, c'est normal)

Clément.

Écrit par : Marshall | 20/04/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Clément,
pas de raison de supprimer vos 2 commentaires, ils ont toute leur place ici !
En fait il ne s'agit pas du même rapace dans les 2 cas .
Celui de la photo postée dans Flickr est donc un épervier mâle avec sans doute des marques de leucisme et celui dont la photo est dans parislachapelle.overblog est un faucon crécerelle (mâle aussi).
Le faucon crécerelle niche dans le quartier de la Chapelle ( à l'église St Denys par exemple) alors que j'ai un peu de mal à imaginer l'épervier nicheur dans le même quartier...il manque un peu de parcs boisés !

Écrit par : Frédéric malher | 20/04/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour

Je m'appelle Jacky Libaud et suis revenu habiter dans le quartier de la Chapelle après 2 ans et demie passés en Egypte.
Mr Malher nous nous sommes rapidement rencontré au 104 lors de votre présentation de l'atlas.

Concernant des observations d'éperviers autour de la Chapelle voici les miennes:
En février une femelle en vol au dessus du jardin d'Eole, se déplaçant en orbes en direction de Montmartre.
Je n'ai pas noté ni la date ni l'heure car je n'étais pas encore adhérent au CORIF, ce qui est fait depuis.

Le 16 Mars à 17h21, une femelle d'épervier en chasse au dessus du square Marillac au métro La Chapelle.
Je pense qu'elle essayait de surprendre les étourneaux mâles chantant au sommet des platanes.
Elle a ensuite emprunté la rue Jessain en longeant les immeubles à la manière d'un faucon crécerelle et a plongé a droite en arrivant sur les voies de chemins de fer de la Gare du Nord.

Le 28 mars à 12h15 alors que j'était à la terrasse d'un café face au 50 rue Custine (derrière Montmartre et non loin a vol d'oiseau de La Chapelle), j'ai pu observer longuement un couple d'éperviers en parade nuptiale avec force cris et piqués.
La femelle a ensuite suivi le mâle en direction du Sacré Coeur (environs du jardin St Vincent ?)

J'avait déjà observé une attaque d'Epervier femelle l'été 2008 sur des moineaux dans le square qui se trouve entre le Sacré Coeur et le métro Anvers.

Concernant les faucons crécerelles j'observe souvent un couple sur l'Eglise St Bernard mais l'oculus de l'église St Denys me semble innocupé cette année.

Mr Mahler quel est le moyen de partager mes observations parisienne depuis mon retour?
J'ai entre autre dans ma besace une cigogne,une bécasse,un faucon hobereau,un milan noir ,un nid de pic epeiche ....et plus encore.

Écrit par : Libaud | 16/05/2011

Répondre à ce commentaire

J'ai observé un epervier pendant 5 minutes en train de manger hier de ma fenetre ! Il etait sur le toi d'en face de l'autre coté de la cour !
J'ai deja vu plusieurs fois des crecerelles c connu , sur la chapelle du chateau de vincennes ainsi que sur l eglise saint eustache , ou dans les 2 cas ils ont leur nids dailleurs
Mais lors epervier ! J'ai halluciné : )

Écrit par : PL | 18/06/2012

Répondre à ce commentaire

C'est possible de savoir dans quel quartier a eu lieu cette observation ? A cette période, cela ne doit pas être très loin de leur nid... Pour les crécerelles de St Eustache, cela m'intéresse de savoir à quelle date et , si possible, dans quelle zone de l'église vous avez vu le crécerelle nicher... Vous pouvez me répondre en privé en cliquant sur " Me contacter" dans la colonne de gauche en haut.

Écrit par : Frédéric Malher | 18/06/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.