03/06/2008

Les oiseaux du printemps (1/3-31/5) à Paris

Pour le détail des observations citées, reportez-vous au chapitre « Observations parisiennes » à la date donnée dans le texte

 

Le printemps est traditionnellement la saison la plus riche en observations : 89 espèces ont été notées dans Paris intra-muros…

Cette richesse est due à la rencontre des derniers hivernants avec les migrateurs estivaux, de passage ou de retour pour nicher.

 

Dans la catégorie hivernants traînards, on peut citer les Roitelets à triple-bandeau notés en mars, les Tarins des aulnes notés jusqu’au 2/4 au parc de Choisy , le Pinson du Nord du 13/3, les Grives mauvis du 8/4 aux Buttes-Chaumont et les 2 Litornes du stade L.Lagrange le 29/3.

 

Pour les nicheurs, les évènements de ce printemps auront été la première nidification parisienne de la Perruche à collier dont les jeunes se sont envolés du nid le 22 et le 23/5 et la nidification certaine du Martin-pêcheur dans un quai de la Seine en aval de la Tour Eiffel !

 

Les nicheurs sédentaires rares ont été suivis : la Tourterelle turque, qui a pondu près du parc de Choisy et a au moins commencé à le faire près de la Petite Ceinture dans le 14è, a été observée dans divers endroits sans suite remarquée ( porte de Pantin,  Jardin des Plantes, parc de Belleville) et près d’endroit où on a déjà supposé ou prouvé une nidification (dans le 5ème et dans le Marais).

Le Choucas continue sa diminution à Paris : 1 observation inattendue dans le 7ème arrdt en plus des localisations plus classiques du Marais, du 12ème et du Jardin des Plantes (mais…une seule obs d’un seul individu !).

La Mésange nonnette semble nicher au parc Monceau et le fait à l’ambassade du Royaume-Uni en bas des Champs-Elysées.

La nidification de l’Epervier est supposée, peut-être aux Buttes-Chaumont, par les observations régulières jusque fin mai, y compris des vols de parade !

La Chouette hulotte a été entendue dans le 11ème, le Pic vert dans les parcs des Buttes-Chaumont, Montsouris et de Bercy et au Père-Lachaise ainsi qu’à l’Hôtel Matignon. En revanche pas de Pic épeiche cette année !

 

 

 

 Les arrivées des migrateurs ont donné lieu au traditionnel concours de la première observation :  le 26/3 pour l’Hirondelle rustique, le 10/4 pour l’Hirondelle de fenêtre et le 17/4 (à 7h du matin….) pour le Martinet noir ….

 

 Pour les oiseaux de passage, ce printemps a donné lieu à des observations surprenantes :

Pour les Rapaces, à côté des Buses variables habituelles, un Faucon pèlerin le 13/3, un Autour juvénile trouvé mort le 17/4 et un Circaète Jean-le-Blanc est passé le 11/5 ( 1ère observation parisienne) !

Pour les nocturnes, un Hibou Moyen-Duc s’est posé le 2/4 sur un balcon du 9ème arrdt

 

 Pour les échassiers, une Cigogne blanche est passée le 7/5 au-dessus de l’île St Louis, 2 Bécassines des marais se sont posée à la friche Poniatowski le 6/4 alors que 3 Courlis cendrés passaient au-dessus de la Seine la veille ! Plus classiques, les observations de Chevaliers guignette, surtout allée des Cygnes avec un maximum de 5 individus du 4 au 16/5 au moins, mais aussi 1 ind au parc Montsouris dès le 17/4 et 1 près du parc de Bercy.

Autre oiseau d’eau rare dans Paris, une Foulque a séjourné parc Montsouris du 20/3 au 3/4.

Le Goéland marin vu le 15/3 au square de la Roquette est aussi une rareté à Paris.

 

Les sylvidés ont fourni un bon nombre de nos migrateurs : 10 observations de Pouillots fitis (dont 7 à 8 au Père-Lachaise le 20/4 !), 1 Pouillot siffleur le 14/5 au cimetière Montmartre.

Une seule Fauvette des jardins (le 17/4) mais 6 Fauvettes grisettes (dont un séjour de 12 jours en bas des Champs-Elysées ). Une Rousserolle effarvatte dans les bambous du Champ de Mars le 3/5 et une Hypolais polyglotte à Bercy le 4/5 complètent le tableau.

Pour les turdidés, un Merle à plastron passe aux Buttes-Chaumont le 8/4 alors que 2 Tariers pâtres étaient au parc Montsouris le 15/3 et un Tarier des prés à la friche Poniatowski le 19/4. Un Rougequeue à front blanc chante au cimetière de Passy le 10/5.

Enfin, une Bergeronnette printanière  au pont Alexandre III et un Gobemouche noir au square de la Roquette le même jour : le 20/4…..

 

Pour les exotiques, un Canard mandarin mâle séjourne sur la Seine de fin mars à mi-mai au moins  , une Sarcelle à collier est observée au pont Sully le 17/4 et 3 Bernaches du Canada sont observées régulièrement en vol au-dessus de la Seine 

19:31 Écrit par Frédéric dans Les saisons à Paris | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Sympathique. Est-ce que l'Hirondelle de fenêtre se maintient bien en ville ? Trouve-t-elle la boue dont elle a besoin? Y a-t-il pose de nids artificiels? Merci.

Écrit par : gem | 03/06/2008

Répondre à ce commentaire

L'hirondelle de fenêtre a connu une très mauvaise reproduction en 2006 à Paris et donc une chute catastrophique des effectifs en 2007. On ne sait pas bien si la présence de boue est un pb à Paris et on n'a posé des nichoirs que dans le cas de la rénovation de la Grande Halle de la Villette

Écrit par : Frédéric Malher | 04/06/2008

Répondre à ce commentaire

je viens d'emmenager dans une petite ville(voiron pres de grenoble isere)apres avoir vecu longtemps en pleine cambrousse,600m d'altitude,un petit lac...plein de varietes d'oiseaux au point de nourrissage en hiver,pinsons du nord,mesanges a longues queues, nonette,noires...gros becs,pics epeiches ect arrivee en ville,j'ai la sensation de vivre entre 4 murs sans arriver a m'interresser aux oiseaux d'ici,pensant ne voir que des moineaux ou des pigeons! votre article me revigore!quelle sotte je suis! merci a vous plumement votre.muriel

Écrit par : muriel | 20/03/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.