05/04/2008

Les Hirondelles de rivage de la région parisienne aiment bien les sites artifiiciels !


La colonie du parc de la Bergère (Bobigny - 93)

 

La colonie (un couple nicheur en fait, mais accompagné de quelques individus surnuméraires) semble s'être installée en 2000 dans les palplanches qui soutiennent les rives du canal au niveau du parc de la Bergère (Bobigny-93). (*)

  colonie Ourcq bis

_____________Les effectifs ont évolué de manière favorable, ce qui a abouti à une année record en 2007 avec au moins 8 couples ! Pour le détail des résultats annuels, il faut préciser que je n'ai pas pu suivre les dernières années avec autant de précision que les 3 premières.

Effectif colonie Bergère

Effectif colonie Bergère (grafik)

Phénologie: les dates d'arrivée qui ont été relevées (1/4/08, 20/4/07, 7/4/06, 10/5/05, 27/4/04, 9/5/03 (mais 25/4 à Pavillons),3/5/02,18/5/01,27/4/00 ne sont pas toutes représentatives car les dates de vacances scolaires ont forcément interféré avec celles-ci. On peut noter cependant qu'elles sont en général bien tardives par rapport aux dates relevées en Île de France. Ceci peut être dû à plusieurs causes : en plus du problème des vacances, il faut remarquer que les oiseaux sont très discrets (et peu nombreux) en période de couvaison, ils ont donc pu passer inaperçus pendant plusieurs jours . Mais ce n'est sans doute pas la seule raison : on peut penser que les colonies de ce type ne sont que des pis aller pour les hirondelles de rivage et qu'elles n'y viennent que faute de mieux, après avoir essayé de trouver une place ailleurs. Les arrivées seraient donc réellement plus tardives dans ce genre de micro-colonie. Ce ne serait donc pas un hasard qui expliquerait que l'arrivée de 2008 est la plus précoce, l'année suivant celle du plus fort effectif (jusqu'à maintenant en tout cas....) de plus de 8 couples : cette année, les hirondelles seraient revenues directement....

                      pour la construction, les seuls indices sont un transport de brindilles le 21/5/2001 et un transport d’un objet non identifié le 3/5/2002

                      les dates de couvaison sont difficiles à déterminer.

                      les dates de présence des jeunes au nid peuvent souvent se déduire de l'accélération des visites des adultes et du rejet de pelotes fécales. Le 1er indice fut noté le 12/6/2000 (avec des jeunes bien emplumés visibles le 23/6). En 2001, les visites sont fréquentes le 14/6 et les premières pelotes fécales sont vues le 21/6. Pelotes fécales dès le 13/6/2002. Accélération le 30/5/2003 ?(situation pas claire). Pelotes fécales le 28/5/2004. Pas de dates caractéristiques pour les années suivantes

                      l'envol est délicat à noter avec précision. Cependant l'observation d'un groupe de 4à 6 individus voletant de manière bien "énervée" autour d'un trou où a niché un couple signe en général le départ récent d'une couvée. Voici les dates que nous avons pu relever :le 27/6/00 , 5 jeunes volent autour du nid (alors que le 23/6, ils étaient encore au nid) ; le 2/7/01, 3 jeunes bien emplumés se montraient à l'entrée du trou; le 28/6/02 4 jeunes volent autour du trou et 3 autour d'un autre trou le 11/7/02; le 16/6/04 s’envolent les jeunes du 3ème couple ; 5 ind le 10/6/05 ; 2 couvées (10 ind) envolées le 8/6 et la 3ème le 13/6/06

                       2èmes couvées : rarement notées à cause des vacances. En 2002, il y a eu 2 secondes couvées (le 18/8, 4 jeunes juste envolées et nourrissage d'une autre couvée); en 2003 au moins 1 seconde couvée sur 2 couples

 

A noter une tendance à une phénologie plus précoce au fur et à mesure du développement de la colonie. Les dates après « stabilisation » semblent être environ :

- une ponte fin avril

- une éclosion mi mai

- un envol vers le 10-15 juin

- une seconde couvée de fin juin à début août

 

(*) Pour plus de détails sur la première année, voir la page :

http://oiseaux-du-canal-de-lourcq.skynetblogs.be/post/5725126/la-fondation-de-la-colonie-dhirondelle-de-riv

Pour le résumé de mon article sur les H. de rivage en milieu artificiels, allez à cette adresse :

http://lesoiseauxdesvilles-publiperso.skynetblogs.be/post/4662246/lhirondelle-de-rivage-niche-en-site-tres-arti

  

Les autres sites des alentours de Paris

 

colonie Ivry rogné

Site de la colonie d'Ivry s/Seine, face à Chinagora 

Je ne prétends pas avoir la liste exhaustive des colonies d’Hirondelles de rivage de ma proche région parisienne, mais je suis frappé par le fait que toutes celles que je connais utilisent exactement le même type de support : des trous d’évacuation d’eau dans des palplanches métalliques qui soutiennent les rives d’un canal (canal de l’Ourcq à Pavillons s/bois- colonie existant en 2000-2001 et peut-être avant mais disparue ensuite) d’une darse dans un port (Gennevilliers, 92 – Bonneuil, 94) ou d’une rivière (Seine à Ivry, Marne au pont de Créteil et au pont de Joinville)

17:03 Écrit par Frédéric dans des espèces très urbaines | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.