29/03/2008

Convoitise de corneilles

Voici une scène qui s'est déroulée le 20 septembre 2007 dans le Marais (3° Arr), c'est à dire en plein centre de Paris !. C'est l'observatrice, Jacqueline Lejeune, qui vous la raconte et qui l'illustre d'une photo d'un épervier mâle qu'elle a prise à une autre occasion (le 10/12/07) : Jacqueline est une grande spécialiste des observations d'éperviers de sa fenêtre......


Epervier J_Lejeune Marais

__ A 17h10 des cris contenus attirent mon attention. C'est alors que j'aperçois sur une toiture une femelle Epervier d'Europe avec une proie et deux Corneilles.

Aussitôt l'épervier s'immobilise contre une cheminée à laquelle est fixée une antenne, tenant avec fermeté sa prise. Au même instant les corneilles exécutent une parade d'intimidation, sautant d'une cheminée à une autre, puis sur l'antenne, tout en poussant des "kroa kroa" pour bien lui faire comprendre leur intention de profiter du butin. 
 

Peu après l'une d'elle disparaît, la deuxième continue son numéro passant tantôt devant, tantôt derrière l' épervier en marquant un temps d'arrêt. Les deux oiseaux s'épient, l'épervier ne relâche pas sa vigilance. Si bien qu'après 20 minutes d' une pantomime vaine, par découragement la corneille abandonne.
Enfin l'épervier peut assouvir sa faim du moineau victime de ses serres, fait un brin de toilette, reste sur place jusqu'à l'ouverture d'une fenêtre. Il est 18h05 lorsqu'il s'envole.

Jacqueline Lejeune

J'en profite pour vous rappeler une scène d'épervier aussi aux prises avec 2 corneilles, chez moi, racontée à la page : http://lesoiseauxenville.skynetblogs.be/post/5125838/en-d...

23/03/2008

Combat aérien au-dessus du Marais

Pas grand chose à raconter sur ce WE (glacial....) dans les rues parisiennes....sauf ce qui s'est passé ce matin au-dessus du secteur du Musée Carnavalet (75003)......
Les Goélands argentés du secteur des musées Carnavalet et Picasso s'étaient déjà signalés et étaient postés sur les cheminées des  rues Elzevir et Payenne (un jour de Pâques, y z'ont pas honte....), mais bon rien de particulier....
Je terminais donc mon périple local vers chez "Ma tante" (non, non, elle n'est pas de ma famille, c'est juste le Crédit municipal.....) quand les cris, éloignés mais soutenus, des exilés bretons sus-nommés m'ont fait me retourner pour entr'apercevoir une scène que je n'ai pas bien comprise au début (ça gêne les toits pour avoir une vision globale d'une situation....). Une seule chose était sûre, les goélands avaient décidé d'embêter quelqu'un qui volait..... qqchose de plus gros qu'eux, mais je n'avais pas eu plus de 2 secondes pour déterminer la silhouette ailée qui se débattait au milieu de 10 Goélands, soit sans doute toute la colonie locale (dont un ou 2 immatures).

Héron cendré Regent's Park red
Un cousin londonien en train de négocier un atterrissage délicat....


Heureusement la victime avait l'air d'y prendre goût et , au lieu de continuer son chemin, elle s'est obstinée à boucler au-dessus du quartier, ce qui m'a permis de la revoir et de confirmer ce que j'avais entr'apercu : c'était un Héron cendré qui a décidé de s'en sortir par le haut . Il a donc continé à boucler en montant, écoeurant peu à peu ses poursuivants (le dernier a été un immature). La scène a duré plusieurs minutes avant que le Héron puisse continuer son chemin vers le Nord....pas sûr qu'il ait envie de repasser par Paris , le Héron .....

20/03/2008

Je cause sur un autre blog !.....;-)

  Paris ville-verte
 
  PARIS VILLE VERTE   

L’information circule de manière circulaire….of course ! La preuve : une étudiante au Centre de Formation à la Profession de Journaliste (CFPJ) a vu mon blog, m’a interviewé, en a fait un reportage sur son blog et donc….j’en parle sur mon blog ! Si vous voulez voir le résultat, allez le voir à l’adresse suivantehttp://www.cfpj-blog.org/paris-ville-verte/2008/03/20/les-piaf-de-rues-parisiennes/ Vous pourrez voir ma bobine, entendre ma voix (sur fond d’ambiance de bistrot) et même entendre le chant d’espèces dont je parle…J’aurais tendance à trouver qu’elle s’en est bien tirée, pour 20mn d’interview !…. ;-) Du coup profitez de l’occasion pour lire le reste du blog, écrit par 11 étudiants russes au CFPJ et entièrement consacré à la thématique "Nature"  avec tout ce que cela comprend de sujets intéressants et d’autres plus….discutables !

15/03/2008

Les colombins en folie....


Colombins vol nup 15 red

**************C'est le printemps......!

Ce matin, après avoir inauguré sur le terrain la dernière saison de l'Atlas des oiseaux nicheurs de Paris en zigzaguant dans le 8ème arrdt, j'ai décidé de passer la Seine pour voir s'il y avait des pigeons colombins de l'autre côté aussi : cette espèce de pigeon est en effet mal connue en ville, y compris par certains ornithologues. J'ai été récompensé de mes efforts pédestres : je vous laisse deviner en quel endroit j'ai pu assister à un vol nuptial très prolongé d'un couple qui visiblement avait décidé que la saison de reproduction allait bientôt commencer !

Voici donc une sorte de reportage un peu voyeur.....

Colombins vol nup 6red

 Colombins vol nup 7red

 

Colombins vol nup 8red

Colombins vol nup 12red

Colombins vol nup 9red

 

Colombins vol nup 14red

********Vous avez du mal à observer des Colombins en ville ? ....appliquez le célèbre "Théorème des antennes" !

"Sur les antennes et au-dessus du 30ème étage, on ne voit pas de Pigeon biset ! Ce sont (le plus souvent) des Ramiers et (plus souvent que vous le croyez....) des Colombins !"

 

 

Colombins vol nup double red

16:44 Écrit par Frédéric dans des espèces très urbaines | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09/03/2008

Le Moineau, Gavroche ou rupin ?

Le sujet semblant porteur (c’est fou ce que ça plait aux médias : 20 Minutes, FR3 IdF,…..) je vais essayer de faire le point sur la situation : le Moineau est-il vraiment populo plus que huppé ?

Les premiers à avoir levé le lièvre sont les anglais de Bristol qui ont  montré un lien très net entre la densité de moineaux et le caractère socialement défavorisé des quartiers de leur ville : plus un quartier est pauvre, plus il y a de moineaux.

Dans le même ordre d’idée, la rénovation du quartier très populaire de Kreuzberg à Berlin a entraîné une forte chute du nombre de moineaux qui y vivaient, alors qu’il n’y a pas d’évolution négative de l’espèce au niveau de la ville entière.

Moineau B-Chaumont a

Cela m’ a donné l’idée de vérifier ce qu’il en était à Paris : j’ai effectué 3 transects reliant le 16ème arrdt au 19ème arrondissement, c’est à dire le quartier le plus huppé aux quartiers populaires. Le résultat est spectaculaire ! Il n’y a quasiment aucun moineau avenue Foch (2 au kilomètre) alors qu’à Barbès, on atteint 35 moineaux au kilomètre….J’ai même pris les tarifs moyens de l’habitat ancien (d’après la Chambre des Notaires) des quartiers traversés et j’ai pu constater une excellente corrélation (négative) entre prix du mètre carré et densité des moineaux !

Un papier qui va paraître dans Journal of Ornithology (déjà paru en ligne) analyse les raisons qui permettent même de penser que la cause du déclin du moineau est à chercher dans l’évolution du statut social des quartiers  dans les villes concernées…..on verra si c’est le cas à Paris quand la LPO et le Corif rendront publics les résultats de l’enquête qu’ils viennent de mener.

Sans aller jusque là, essayons de comprendre pourquoi il y a plus de moineaux dans les quartiers populaires. Pour qu’un moineau puisse vivre, il lui faut (comme à tout oiseau), un endroit pour nicher et de quoi se nourrir.

Le moineau niche dans un trou de mur, sous un volet roulant un peu de guingois, sous une tuile un peu cassée, dans un trou d’aération d’un mur de HLM en briques comme il y en a beaucoup à Paris….mais peu dans le 16ème !

Moineau B-Chaumont b

Pour se nourrir, il a besoin de zones, sinon naturelles, du moins qui supportent une certaine biodiversité, ce qui nécessite la présence de « mauvaises herbes» ou de buissons, le contraire des pelouses coupées en brosse des alentours de l’av. Foch…. Le moineau aime bien les miettes de pain et de manière générale tous les débris que les humains laissent derrière eux….ce qu’on trouve peu dans les « beaux quartiers » ! Il lui faut aussi des insectes pour nourrir ses petits : peut-être que la consommation d’insecticides est plus importante sur les terrasses fleuries qui dominent la porte Dauphine….

Une remarque quand même pour tempérer le caractère apparemment évident de ces explications : on trouve une belle variété aviaire sur la fameuse av. Foch : Gobemouche gris, Mésange huppée, Grimpereau des jardins……Il y a donc des insectes !

Et les chats ? il y en aurait plus dans les beaux quartiers ? rien de moins évident…..

 Il reste donc de beaux jours à ceux qui recherchent la cause du déclin du Moineau dans certaines villes et les 5000 livres promises par « The Independent » à la personne qui éluciderait le mystère ne semblent pas près de tomber dans la poche d’un ornithologue !

22:13 Écrit par Frédéric dans Le Moineau domestique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

03/03/2008

Un merle têtu !

Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas dans le chapitre "Articles scientifiques résumés" que je place cette histoire, alors que c'est la traduction littérale d'un article de British Birds. Mais c'est une telle histoire que je ne voudrais pas que vous croyiez que j'ai modifié une virgule à ce comte-rendu dont vous remarquerez la sobriété, alors qu'il eût été facile d'en rajouter....

Tout ça pour dire que l'adaptation des oiseaux au monde moderne est étonnante (voir sur la colonne de gauche "Mes articles et publications" puis trouver l'article sur "Des nids à roulettes...ou à hélice")

Des merles font onze tentatives en 6 jours pour construire un nid dans une roue de voiture
Charles E.Trollope
British Birds 100 (dec 2007) 755-756

Au matin du 20 Mai 2006, ma voisine, Mrs. Chris Hayman, remarquait un couple de merles noirs Turdus merula transportant des matériaux vers la roue arrière d'une voiture parquée dans sa voie privée. L'après-midi, elle retira un nid partiellement construit du sommet de la roue et le plaça dans une haie toute proche, et le soir elle enleva un deuxième nid. Le matin suivant, un troisième nid avait été commencé, qui fut aussi retiré avant l'utilisation de la voiture. A son retour, la voiture fut rangée à un endroit différent mais, dans l'après- midi, un quatrième nid fut construit, cette fois-ci sur l'autre roue arrière, et enlevé de nouveau. Le 22 Mai, un cinquième puis un sixième nid furent retirés de la roue de départ puis, le 23 Mai, le septième nid a été commencé et, bien qu'il fût loin d'être terminé, un oeuf avait été pondu. Le nid, avec l'oeuf, a été déplacé vers un site qui avait déjà été utilisé avant, dans un rosier grimpant Rosa et un Jasmin Jasminum... L'après-midi et le 24 Mai, les huitième, neuvième et dixième nids furent retirés; il y avait aussi les signes de deux tentatives sur la roue d'un deuxième véhicule dans la voie. A 6h le 25 mai, les merles transportaient du matériel du septième nid pour commencer leur onzième tentative. La voiture fut utilisée ce matin-là et revint l'après-midi mais, en fin de compte, le 26 Mai, les merles comprirent la leçon et, avec les restes du septième nid, un douzième nid fut construit dans la haie de conifères où  la plupart des nids avaient été placés. 

02/03/2008

Les oiseaux de l'hiver 2007-2008 dans Paris intra-muros

Entre le 1 décembre et le 29 février 2008, le nombre d’espèces observées dans Paris intra-muros a évidemment été plus faible qu’en automne (61 contre 80), puisque les migrations sont presque au point mort à cette période…quoique les Vanneaux qui ont été observés n’hivernaient certainement pas dans Paris !….Quelques cas d’hivernage peu fréquents sont signalés (P.véloce, Serin cini, Rougequeue noir et Fauvette à tête noire). Les hivernants nordiques classiques (G. mauvis et litorne, Tarin et Pinson du Nord) ont été notés en nombre moyen. La Chouette hulotte n’a signalé sa présence qu’en laissant tomber une pelote !

Voici quelques détails (pour la liste complète des espèces et l’ensemble des observations, se reporter au chapître « Observations parisiennes » dans la colonne de gauche):

 

Grand cormoran :1 seule observation hors de la Seine, le 21/1/08,  1 ind pêche sur le canal de l’Ourcq à la Villette

Héron cendré : les habituels aux Buttes-Chaumont, Bercy, J. des Plantes, Tuileries et un au Champ de mars

Oie cendrée : deux vols (50 et 80) vus le3/2/08 au-dessus de la gare St Lazare (75009) par S.Malignat qui a eu la chance d’en voir beaucoup ce mois de février !

Tadorne de Belon : un mâle a séjourné au moins du 15/12 au 1/1 aux Buttes-Chaumont : sans doute l’individu vu régulièrement au bois de Vincennes….

Tadorne casarca : jusqu’à 7 ind aux B-Chaumont, c’est à dire 5 ind volants en plus du couple éjointé et l’observation de 2 ind en vol au-dessus de la Villa Bel Air (75012) le 5/2, sur l’axe Vincennes-Buttes Chaumont….

Canard colvert : le 24/2/08, un couple est posé sur un toit à côté du sq du Temple (75003)

Buse variable  1 ind observé le 1/12/07 cerclant au dessus du Père-Lachaise par L.Darrigade  

Epervier d’Europe 10 observations cet hiver, le plus souvent au-dessus des endroits classiques (parc Montsouris, Buttes-Chaumont, Père-Lachaise) mais aussi au-dessus du cours de Vincennes (L.Darrigade) et de la gare St Lazare (S.Malignat)

Autour des palombes : l’événement de l’hiver : le 9/1/08, dans le 7ème arrdt, 1 immature se cogne à une fenêtre au 8ème étage d’un immeuble ! Le centre de soin de l’Ecole vétérinaire le laissera repartir en pleine forme… 

Autour M-Alfort red

Photo G.Chambert-Loir 

.

 

Poule d’eau : à part les endroits classiques une observation sans lendemain , 1 ind le 1/1/08 à la Villette. Aux Buttes-Chaumont, l’enclos grillagé habituel est réoccupé dès le 21/2 par un ind qui construit

 Goéland argenté :le retour sur les lieux de nidification a commencé dès la mi-décembre (le 16/12  rue de la Perle ,3ème arrdt) pour s’accentuer en janvier. Des observations en dehors des endroits « classiques » : 4 ind   le 12/1/08  place de la Madeleine (S .Detalle), 3 ind (dont 2 qui se posent) le 21/2 rue de Charenton (T.Kuwabara)

Goéland leucophée : le couple des Buttes-Chaumont est revenu dès le 15/12 (et y est presque quotidien depuis), mais une seule obs ailleurs : le 24/2, un ind posé sur le toit face au Lycée V.Hugo (75003) , à moins que ce soit un hybride argenté x brun….

Goéland brun : à part l’individu qui passe régulièrement sur le canal de l’Ourcq près de la Villette, le marché d’Aligre(12è) semble attirer quelques ind (1 ad le 16/12, 1 H3 le 27/1, obs A.Pataud) 

Vanneau huppé : 3 observations dont 2 à des dates pas trop classiques : 40 ind le 3/12/07 , Pte de Bercy (obs « quasijuxtaisis ») et le 24/1/08 à la Cité Universitaire, 130 en vol Est (obs. S.Barbéris). Plus classique pour la date, le 22/2, l’obs de M.Zucca de 220 Vanneaux huppés en vol NNE a été suivie 2 heures après par une de 40 ind au-dessus du bois de Boulogne par O.Sigaud.

Bécasse des bois : 2 preuves de la présence discrète mais sans doute régulière de l’espèce dans Paris : le 18/12/07 un oiseau est recueilli très affaibli: rue de la Santé  (13ème) et 2 ind (!) sont observés par S.Malignat le 4/1/08 au Père-Lachaise.

Tourterelle turque : cette espèce très rare à Paris n'a été notée qu'à proximité du square de Choisy (13è) où les accouplements ont commencé le 27/2

 

Pigeon colombin : les premiers retours pour parader sur les cheminées sont notés dès janvier

Pigeon ramier observation intéressante le 3/12 un jeune volant (sans tache blanche au cou) est observé à la Villette  

Chouette hulotte : pas d’observation mais le 24/2/08 une pelote contenant un bec d’oiseau et un crâne de micromammifère est découvert aux Buttes-Chaumont sous un de ses perchoirs.

Martin-pêcheur d’Europe : l’individu des Buttes-Chaumont a poursuivi son hivernage jusqu’au 19/1 au moins et un autre oiseau est observé le 30/12 sur les bords de la Seine au niveau du 7ème arrdt (Y.Dubois)  

Perruche à collier : la tentative d’implantation de l’an dernier au parc Montsouris sera-t-elle effective cette année ? Depuis le 14/1, de nombreuses observations de 3 ind (comme l’an dernier) avec accouplements et défense des abords d’une loge de Pic vert (la même que l’an dernier ?) laisse penser que cette année sera la bonne…. Deux observations à la Cité Internationale toute proche.

Pic épeiche 3 observations aux Buttes-Chaumont (1 mâle, 1 femelle et 1 indet.), une pour chaque mois. Plus surprenant : un mâle sur le bord du canal St Martin le 2/2  

Pic épeichette 9 observations : 5 aux Buttes-Chaumont, 2 au Père-Lachaise, 1 à Montsouris et 1 au Jardin des Plantes  

Pic vert  régulier aux Buttes-Chaumont (un couple est vu ensemble le 17/2), il est noté 3 fois au Père-Lachaise, 2 fois à Montsouris, 1 fois au Jardin des Plantes et, plus surprenant, le 4/1/08 au sq. Bollaert (19è) et le 21/2 au parc de  Bercy

Alouette des champs : début de migration, 1 ind en vol le 8/02/08 au-dessus de la Villa Bel Air (12è)( M.Zucca)

Bergeronnette des ruisseaux : régulière le long des canaux et de la Seine, elle se retrouve en hivernage dans d’autres endroits plus surprenants : le 14/12 : rue d u Bac (7ème), 1 ind sur le bord d’un bassin à poissons rouges  (H.Versavel) et 1 place d’Italie (13ème) le 31/12  .                          

Bergeronnette grise : l’espèce semble devenir moins rare en hivernage : 7 observations, principalement pas loin de l’eau, dont une B. de Yarrell le 26/1 aux Tuileries (G.Lesaffre)                   

Rougequeue noir : 2 observations correspondent sans conteste à des hivernants (le 4/1/08 au Père-Lachaise obs. S. Malignat et le 6/1/08 au Jardin des Tuileries obs. G.Lesaffre ), 2 autres sont peut-être des premiers retours :le 9/02/08 Porte de Vitry , 13ème (obs. T.Kuwabara) et le 17/2/08 à la Cité Internationale  (obs. M.Zucca )

Grive mauvis : les seuls groupes importants ont été observés au Père-Lachaise (40 le 16/12 par R.Leblond, et 70 le 4/1 par S.Malignat, encore une dizaine le 13/1, F.Raymond). L’observation du parc Montsouris (le 14/1) et celles des Buttes-Chaumont (le 17/12/07 et du 7 au 12/2) ne concernent que moins de 5 individus

Mauvis St Maurice red

Sourcil blanc et flancs brun rouge permettent de reconnaître cette petite grive scandinave 

.

 

Grive draine : 3 observations cet hiver : 5 ind le 4/1/08 (obs. S. Malignat) et 2 ind le 13/1 (obs. F.Raymond) au Père-Lachaise et 1 ind le 21/2 aux Buttes-Chaumont

Grive litorne : les 2 seules observations (1 ind le 16/12/07 par F.Raymond et 5 le 4/1 par S.Malignat) ont été faites au Père-Lachaise.

Pouillot véloce : 4 observations sur 2 lieux correspondent clairement à des hivernants : 2-3 individus contactés plusieurs fois entre le 3/12 et le 11/2 au parc de la Villette et 3 individus notés par S .Malignat au Père-Lachaise. L’observation du parc Montsouris le 7/2 (S.Barbéris) peut déjà être le signe d’un retour précoce. Premiers chants le 10/2 aux Buttes-Chaumont et le 19/2 rue Cépré (15ème)   

Fauvette à tête noire            : une seule observation, une femelle au Père-Lachaise le 16/2 (R.Leblond)

Roitelet à triple-bandeau  5 observations d’hivernants au Père-Lachaise (4/1 et 13/1), aux Buttes-Chaumont (6/1) et dans le parc de la Villette (10/1 et 21/1 )

Mésange noire : peu d’observations de cette espèce, sauf aux Buttes-Chaumont où elle était déjà assez nombreuse en automne. En plus, une observation au parc Montsouris d’un couple le 17/2 (M.Zucca) et de « plusieurs » au parc G.Brassens le 22/2 (« kiki94cc » ).

Mésange huppée   à part les Buttes-Chaumont où un ind est régulièrement observé, l’espèce est notée à la Pte d’Orléans (7/2), au Jardin des Plantes (10/2), au parc Montsouris (10 et 19/2) et au parc G.Brassens (22/2)

Etourneau sansonnet : sans atteindre les troupes observées il y a quelques années, le dortoir de la BNF (13ème) a donné lieu à quelques jolis spectacles (10-20 000 ind ?) en décembre -janvier

Choucas des tours : à part 2 observations sur des sites de nidification, Bd Beaumarchais (23/1) et rue du Rendez-vous (8/2), et une autre qui prolonge celles de l’automne cours de Vincennes (8 le 3/12, L.Darrigade), 1 nouveau lieu : rue du Chevaleret (13ème) avec 2 ind vus par P.Rance le 21/1

Pinson du Nord : 2 observations cet hiver , 1 ind le 4/1/08 au square E.Bollaert (75019) avec une dizaine de P.des arbres et 10 (avec 30 P.des arbres) porte d'Orléans (J.Birard)

Verdier d’Europe 31/12/07 : le dortoir dans les bambous de la Villette a repris du service cette année encore ! (31/12)

Chardonneret élégant : quelques observations (Jardin des Plantes et parc Montsouris) en plus de celles sur des liquidambars qui fidélisent l’espèce depuis quelques années à la Villette et rue Goubet (19ème)

Serin cini : une vraie observation hivernale (1/1 ) : 1 ind à la Villette . Premier chant noté à Montsouris le 19/2 par S.Barbéris

Tarin des aulnes 5 observations en 5 lieux différents …..signe d’une présence volatile de l’espèce dans Paris ? 5 ind le 4/1 au Père-Lachaise (S. Malignat), 1 ind le 7/2 aux Buttes-Chaumont, 2 en vol le 9/2 dans le 14è (M.Zucca), au moins 5 le 13/2 au parc Kellerman (T.Kuwabara) et « une bande » le 21/2 au parc G.Brassens  (« kiki94cc »)

18:08 Écrit par Frédéric dans Les saisons à Paris | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |