18/02/2008

Le match Vigipirate-Corneille continue….

Je racontais dans le mail précédent que le Jardin des Plantes semblait avoir trouvé une solution…..la Mairie de Paris semble prête à la reprendre (je ne suis pas certain que l’appel en ce sens que je lançais dans mon msg y soit pour quelque chose…..je n’ai pas cette prétention…..).

Corneille poubelle B-Chaumont bis

Le Figaro de samedi dernier (16/2) publie un article alarmiste sur la multiplication des corneilles dans les jardins parisiens. Même si la situation décrite est réelle (il y a des troupes de plusieurs dizaines de corneilles dans certains parcs, j’en ai déjà compté plus de 80 au Jardin des Plantes ), il est un peu idiot de reprendre la crainte supposée de certains parents que les corneilles viendraient piquer le goûter de leurs bambins….. Le problème est toujours le même : depuis 1996 (j’apprends la date grâce à l’article) , les poubelles doivent être en plastique transparent. Les corneilles se sont donc aperçues qu’il y avait à manger dedans et qu’elles pouvaient déchirer le plastique…..

Corneille et poubelle B-Chaumont

->La Mairie de Paris a donc décidé d’appliquer la même méthode qu’au Jardin des Plantes au parc G.Brassens, malgré le jugement « esthétique » de Mme de Clermont-Tonnerre – conseillère du 15è - qui a trouvé « très laid » le tube en plastique utilisé (comme si les sacs plastiques étaient très jolis….sauf ceux du parc de la Villette qui sont ….rose vif ! Et, au fait…., je ne crois pas les avoir jamais vus déchirés ceux-là…..).

La suite au prochain numéro…. ;-)

05/02/2008

Vigipirate 1 - Corneilles 0

Le 20 juin je vous parlais de la manière dont les corneilles ont profité du plan Vigipirate : les poubelles rigides ont été remplacées par des sacs plastiques, ce qui permet aux corneilles de les déchirer pour se nourrir du contenu.

Détails à lire en cliquant ici…..

 

 Je suggérais de vider les poubelles avant le lever du jour pour passer avant les corneilles….mais le Muséum National d’Histoire Naturelle a eu une autre idée : entourer les poubelles d’un tube rigide transparent ! Simple, mais il fallait y penser….

Corneille poubelle MNHN JL Fromont

Merci à JL Fromont qui m’a signalé l’histoire et fourni la photo qui illustre le truc !

Je pense que le MNHN ne sera pas vexé si d’autres reprennent son idée….

03/02/2008

Le brouillon de la Cigogne du Bd Richard-Lenoir ?

Si vous ne vous en souvenez pas, vous irez faire un tour à la page du 2/9/07 en cliquant là : une cigogne (ou une grue.....débat !) trone sur un pignon du Boulevard Richard-Lenoir (75011).

  "L'Anonyme de Chateau Rouge" ( blog   http://gaelm.blogspot.com/ )  m'a signalé qu'il en avait trouvé une autre près de la gare de l'Est....merci à lui ! La voici donc.....

Cigogne murale bis red

La preuve que la Cigogne sait grimper aux canalisations.....;-)

 

Je n'ai pas les compétences du critique d'art et je ne sais donc pas si l'auteur est le même....mais si c'est le même, je peux dire que voici le brouillon de l'oeuvre du Bd Richard-Lenoir !

Je peux même rajouter que l'auteur a bien progressé entre les deux...;-)

Mais , après tout, peut-être y a-t-il 2 artistes .......

Inutile de dire que je suis preneur de toute autre adresse de peinture murale d'oiseau !

Merci d'avance.....;-)

02/02/2008

Des Merles qui n'ont pas froid aux yeux....ni ailleurs !

Evènement en Irlande : au Collège Universitaire de Cork,3 jeunes merles sont nés le 25 janvier dernier , ce qui correspond à une ponte vers le 5/1. L'évènement a été mis aussitôt- et pas seulement par des journalistes....- sur le dos du rechauffement climatique.....voire !

Merle précoce, Une irlandaise

Non, que je remette en cause l'existence du changement climatique, ni son origine humaine et encore moins son influence sur le calendrier de la Nature : des études bien documentées ont montré une avancée des dates de nidification de certaines espèces sédentaires depuis une quinzaine d'années.
Mais ici , il me semble que cela a plus de rapport avec le milieu urbain que le climat en général. On a de nombreux exemples de nidifications précoces de merle en ville : pour se limiter à quelques exemples, à Fribourg (Suisse), on a découvert la même année 2000 une couvée  de 17 jours le 29 décembre et 4 oeufs couvés le 22 décembre ! Une autre couvée aussi précoce à Metz dans les années 90 : des jeunes observés au nid début janvier avaient dû éclore vers le 25 décembre.....

Merle_vers P.Dubois red

Pas facile de ramener une becquée de vers en janvier ! (photo P.Dubois)

Evidemment, le réchauffement existait déjà en 2000, ce n'est pas la question, mais il faut remarquer que toutes les données de décembre-janvier sont urbaines. L'écart avec les dates moyennes dans la nature est trop important pour être mis sur le compte des modifications récentes : on est ici 2-3 mois avant les dates classiques, alors que les modifications de calendrier mises en évidence jusqu'à présent sont de l'ordre de 15 jours, que ce soit pour les dates de migrations ou les dates de nidification.
Il s'agit ici de tout autre chose : les conditions microclimatiques en ville sont très différentes de celles de la campagne. On note en moyenne 2 à 3 degrés de différence entre la ville et la campagne environnante, surtout en hiver (détail important dans le contexte de notre affaire...). Du coup la végétation démarre plus tôt, les insectes suivent la végétation et les oiseaux suivent les insectes !
Ce qui règle le développement des organes génitaux des oiseaux est la longueur du jour: l'éclairage urbain doit pouvoir modifier le calendrier des ovaires de merle comme il le fait de la chute des feuilles des arbres : regardez près des lampadaires, vous verrez que les branches les plus proches gardent leurs feuilles très tard....

Merle_nid P.Dubois red


En ville on trouve parfois de curieux matériaux pour construire le nid ! (photo P.Dubois)

La tactique de ponte hivernale est certes risquée (je ne sais pas ce que sont devenus les jeunes qui étaient nourris par leurs parents en février 2005 à Paris ....sous la neige !), mais quand ça marche, ça fait une génération de plus de merles , ce qui permet d'atteindre les 4 couvées annuelles et de compenser la forte mortalité des jeunes en milieu urbain (chats et chiens n'en sont pas innocents.....). Pour revenir au réchauffement climatique, il y a fort à parier que cette tactique paie de plus en plus souvent ! 

15:32 Écrit par Frédéric dans des espèces très urbaines | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |