21/01/2008

Pas toujours facile de se loger en ville !

La vie en ville rend parfois difficile la construction de nids semblables à ceux qui se trouvent dans la Nature...Les arbres sont moins nombreux que le béton, les arbres sont rarement assez vieux pour avoir des cavités, les fleuves ont rarement des rives en terre , etc. Les oiseaux qui se sont adaptés à la ville ont souvent trouvé des solutions originales à ce problème nouveau.

Dans certains cas, les espèces se sont tellement adaptées à l'Homme, et depuis si longtemps, qu'on a du mal à imaginer leur nid en milieu naturel....Où nichait le Moineau avant qu'il ait rencontré l'Homme il y a quelques dizaines milliers d'années ? Sans doute dans un nid en boule dans un arbre comme le fait son cousin le Moineau espagnol....Qui a vu une Hirondelle rustique nicher ailleurs que dans une construction humaine ? On arrive en revanche encore à voir l'Hirondelle de fenêtre  construire sa coupe de terre sur une paroi rocheuse, que ce soit en falaise marine ou en altitude. Qui sait où nichait le Martinet noir quand il ne nichait pas encore dans les anfractuosités des bâtiments ? Eh bien, c'est dans des trous de vieux troncs d'arbres, comme on le voit encore faire en Corse ou en Finlande !

Ces adaptations se sont passées il y a bien longtemps, mais le phénomène s’est effectué il y a moins d’un siècle pour d'autres espèces : le Pigeon colombin, qui niche dans des trous d'arbres âgés, a découvert les pots de cheminée, qu'on le voit explorer consciencieusement un par un, suivi par la femelle, avant d'en choisir un pour construire son nid. Encore plus récemment, le Pigeon ramier, pourtant adapté depuis plus d'un siècle et demi à la vie parisienne, a mis du temps à trouver d'autres sites pour placer sa plate-forme de brindilles que les branches des arbres : il le construit parfois sur des corniches de bâtiments ou sur un balcon. Il y a aussi quelques cas de corneilles qui abandonnent leurs arbres habituels pour construire sur un toit ou une cheminée , comme sur la photo ci-dessous.

Nid corneille red
La Corneille noire a niché sur cette cheminée au bord du canal de l'Ourcq en 2005

Beaucoup d'oiseaux cavernicoles (= « nichant dans un trou ») ont facilement trouvé des substituts artificiels : les mésanges bleues et charbonnières apprécient les trous de murs ou les boîtes aux lettres. J'ai même vu une Mésange noire nichant dans un trou du mur d'une maison dans le centre d'une petite ville suisse ! Le Grimpereau a l'habitude de nicher sous une écorce décollée du tronc....un original a trouvé une fissure du mur de soutènement du.....Périphérique parisien pour s'y reproduire !

nid grimpereau (montage) red

Oui, c'est bien là qu'à niché le Grimpereau en 2006 ! 

L'hirondelle de rivage a l'habitude de creuser son tunnel dans les rives meubles des rivières (et aujourd'hui des gravières....), mais de plus en plus de rives sont bétonnées, voire recouvertes de palplanches métalliques.... Les hirondelles ont trouvé qu'il y avait des trous dans ces palplanches destinés à laisser s'échapper l'humidité du sol, trous qui permettent de creuser derrière.... C'est ainsi qu'on peut voir des petites colonies dans des sites aussi artificiels que la Seine face à Chinagora (Ivry s/Seine), le canal de l'Ourcq à Bobigny (93) ou l'Oise en centre ville de Soissons (pour plus de détails, cliquez ici pour voir le résumé de mon article sur le sujet).

nid Hriv colonie Ivry red

Les hirondelles de rivage nichent dans ces palplanches métalliques à Ivry s/Seine ! 

 

Le faucon crécerelle, qui niche soit en falaise, soit dans un ancien nid de corvidés quand il est à la campagne, se reporte presque systématiquement sur les bâtiments pour nicher. A Paris, il peut choisir des bâtiments historiques comme  N-Dame ou la Tour Eiffel mais aussi des bâtiments tout à fait banals (cliquez ici pour voir le post consacré au sujet).

Autre oiseau de falaise qui s'adapte aux bâtiments, les goélands ont déjà été traités dans un post précédent (cliquez ici pour le consulter).

Le record de l'originalité est sans doute atteint par certains oiseaux d'eau qui ont jeté leur dévolu sur les toits ! A Riga, ce ne sont pas moins de 7 espèces de rivage qui utilisent les toits gravillonnés traditionnels (Mouettes, Goélands, Sternes, Petit gravelot et Huitrier-pie), mais sans aller si loin, un couple de Sterne Pierre-Garin a niché sur le toit d'un entrepot en banlieue parisienne il y a quelques années et j’ai même entendu dire qu’un couple de Canard colvert avait niché il y a plusieurs années sur la terrasse sommitale du bâtiment de TF1 en bord de Seine !….les petits auraient pris l’ascenseur (dans les bras de leurs sauveurs) pour rejoindre le sol …….

15:20 Écrit par Frédéric dans des espèces très urbaines | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.