26/09/2007

Les goélands des toits parisiens

On a souvent tendance à confondre les mouettes et les goélands : les mouettes ne viennent, parfois de loin, à Paris que de septembre à février (voir le post « Les mouettes en vacances d’hiver à Paris » ) alors que les Goélands se sont mis récemment à nicher sur les toits parisiens.

Goélands arg et leuco red
Un Goéland argenté (devant) et un Goéland leucophée aux Buttes-Chaumont
.

On peut croiser 3 espèces de Goélands à Paris (sans parler du très rare Goéland cendré) : le plus courant, le Goéland argenté, est une espèce principalement atlantique qu’on reconnaît à son « manteau » gris clair et ses pattes rose pâle (« chair »). Le Goéland leucophée lui ressemble beaucoup mais le manteau est un peu plus sombre et les pattes sont jaunes (plus éclatantes au printemps qu’en hiver). Il nous vient principalement de Méditerranée. La troisième espèce est le Goéland brun, espèce atlantique à manteau gris sombre et pattes jaunes, c’est le dernier arrivé.

Goéland brun Tamise Londres fev07 red

Un Goéland brun phtographié sur les bords de la Tamise à Londres 

.

Les premières nidifications ont été notées en 1990-91 autour de la Ménagerie du Jardin des Plantes , un couple de Goéland argenté, un de G.leucophée et même un couple mixte argenté x leucophée . En 1993 (et quelques années après) un couple de G.leucophée a niché près de la Nation.

Le Goéland brun, mis à part un couple mixte leucophée x brun en 1994, est le dernier arrivée : la preuve de la nidification n’a été apportée qu’en 2005 par les travaux pour l’Atlas des Oiseaux Nicheurs de Paris actuellement en cours : nous en connaissons actuellement 3 couples plus un couple mixte.

L’espèce actuellement la plus nombreuse est le Goéland argenté (une trentaine de couples) alors que le Leucophée ne semble pas réussir à s’implanter solidement (quelques couples possibles seulement), mais il faut être prudent car les nids sont très difficiles à observer : les goélands nichent sur les toits , entre les cheminées, sans construire de vrais nids. Les poussins se cachent dans un recoin en attendant que les parents reviennent les nourrir.

Goéland site nidif T.Bara

Site de nidification d'un couple de Goéland argenté. photo T.Bara

.
Paris n’est évidemment pas un cas isolé : à Londres, le Goéland argenté niche depuis 1964 et le Goéland brun depuis 1982. A Rome , le Goéland leucophée est nicheur depuis 1971 dans le centre historique . C’est à Riga (Lettonie) que la situation atteint une forme de paroxysme : on y trouve - sur des toits en terrasse – pas moins de 1000 couples de Goélands argentés, 650 couples de Sternes Pierre-Garin et 560 couples de Mouettes rieuses. On peut y rajouter : 25 couples de Sternes naines, 20 de Sternes arctiques et quelques couples de Goélands cendrés, sans oublier quelques couples de Petit gravelot et d’Huitrier-pie !

Goéland famille rue Rennes T.Bara

Un couple de Goéland et son jeune (à droite) sur le site de nidification  photo T.Bara 

.

Que viennent chercher ces goélands en ville ? La réponse alimentaire n’est pas forcément la bonne. Pour ne parler que de Paris, on voit évidemment des Goélands se nourrir sur la Seine, mais ils pourraient le faire plus en amont ou en aval, et on en voit peu se nourrir au sol où ils pourraient profiter des poubelles par exemple. Ils fréquentent en revanche les dépotoirs de la région, mais ils sont assez éloignés du centre parisien. Il est plus probable qu’ils trouvent avec les bâtiments le substitut des falaises sur lesquelles ils nichent habituellement. En plus ils y  sont relativement tranquilles….du moins tant qu’on ne vient les dénicher à cause de leurs cris perçants !

.

.

Quelques réflexions de Thierry Bara, qui a fréquenté les goélands parisiens nettement plus que moi :

.

  •  Les bâtiments peuvent effectivement rappeler vaguement les falaises. C’est un argument valable pour les premières installations urbaines en bord de mer. Mais aujourd’hui, compte tenu de l’antériorité des données urbaines en bord de mer, on peut aussi penser que les bâtiments parisiens rappellent les bâtiments de Brest ou de Calais !
  •  Pourquoi les bâtiments parisiens seraient-ils plus attractifs que ceux d’autres villes d’Ile-de-France où les goélands ne se sont pas encore installés ? Je suppute que la structure des cheminées parisiennes convient particulièrement bien aux Goélands, avec les doubles alignements de pots en terre cuite. Les jeunes peuvent facilement s’y cacher du soleil (parfois ardent en été) et d’éventuels prédateurs ou « dérangeurs ».
  •  Peut-être aussi ne faut-il pas négliger qu’une implantation commence pas des pionniers ? La ménagerie du jardin des Plantes a pu jouer un rôle attractif déterminant pour le début de la colonisation.
  •  La question alimentaire ne doit pas être écartée trop vite. J’en ai vu faire la fermeture des marchés juste avant le passage des éboueurs. D’autres profitent des miettes laissées par les badauds dans les jardins publics.

16:09 Écrit par Frédéric dans des espèces très urbaines | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

Commentaires

goelands urbains j'observe regulierement les goelands urbains a marseille ou ils sont chez eux creant une deuxieme ville/vie parallele au dessus de celles des humains

c'est fascinant d'observer avec quelle facilite ils s'adaptent a toutes les situations !

Écrit par : passant | 26/10/2007

Répondre à ce commentaire

je nourris depuis plusieurs annees un couple de goèland ils ont un petit.un nouveau voisin ne veut plus que je les nourrisse je le faisais en cachette mais maintenant des qu'ils les entend il tire des coups de feux que vont ils devenir si j'arrette de les nourrir.Je me fais beaucoup de souçis pour eux .Que faut_il que je fasse .Merçi.

Écrit par : daunis | 22/06/2012

Répondre à ce commentaire

Si les goélands se sont établis en ville, c'est qu'ils arrivent à se nourrir assez facilement. Ne vous inquiétez donc pas : ils sauront très bien se débrouiller sans votre nourriture... Ceci dit votre voisin n'a pas le droit de tirer dessus : c'est une espèce protégée !
Dans quelle ville habitez-vous ?

Écrit par : Frédéric Malher | 23/06/2012

Répondre à ce commentaire

Il ne tire pas dessus il tire en l'air pour leur faire peur et qu'il partent,mais je suis tres mal depuis .Que faut-il faire est que je suis dans mon droit?je suis entourè de 2 voisins qui tirent des coups de feux pour les faire partir car les goèlands salissent leurs voitures et leur devant de portes .depuis la fermeture d'un dèpot d'ordures ils sont nombreux a venir se poser sur le toit.le matin de bonne heure ils poussent des cris stridents et nous rèveillent.Tout ça fait mon bonheur mais eux ça les dèrangent.Que faire je suis seule et c'est vrais que je suis mal.Si je porte plainte est que j'ai le droit de les nourrir vu que ça entraine des dèsagrèments a mes voisins.

Écrit par : daunis | 23/06/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour, il tire en l'air pour leur faire peur et qu'ils partent.Si je porte plainte suis je dans mon droit en les nourrissant vu qu'ils salissent et font du bruit et que ça dèrange mon voisin.Merçi.

Écrit par : daunis | 23/06/2012

Répondre à ce commentaire

Il n'est pas impossible que vous n'ayez pas le droit de nourrir les goélands : il y a souvent un arrêté municipal qui interdit de nourrir les animaux style chats, pigeons et.... goélands ! Il faut que vous vous renseigniez auprès de votre mairie... Dans quelle ville êtes-vous ?

Écrit par : Frédéric Malher | 23/06/2012

Répondre à ce commentaire

Montpellier 34000.Merçi de me rèpondre.Depuis 2 jours je donne moins de nourriture et le voisin c'est calmè.Il parait que c'est simplement pour faire peur,il ne leur ferait pas de mal.Je vais me renseigner a la mairie lundi .Encore merçi ça va mieux.

Écrit par : daunis | 23/06/2012

Répondre à ce commentaire

75004 Paris. J'ai un arbuste à moineaux sur mon balcon : j'ai vu un faucon crécerelle fondre dessus et des battements d'aile bruyants s'en suivre. Je pense qu'il pris un moineau. Je nourris des corneilles : l'autre jour, aucune n'est venue et j'ai comprsi poyrquoi: un goéland argenté se trouvait dans les parages et c'est lui qui s'est approprié le butin. Esrt-il dominant par rappprt aux corneilles ? Enfin, dernières surprise : une pigeonne ramier niche dans ma cour intérieure (6ème étage) sous un bui et couve depuis une dizaine de jours !
Cordialement

Écrit par : Denys Prache | 21/07/2012

Répondre à ce commentaire

Effectivement, en ville le faucon crécerelle se nourrit assez souvent de moineaux, surtout à la période de la reproduction ( les jeunes moineaux sont encore malhabiles...).
Pour les rapports goélands / corneilles, je ne suis pas étonné que le goéland tienne à distance les corneilles : il est un peu plus gros et son bec est redoutable !
Pour le pigeon ramier, l'été est la date normale de début de la dernière couvée ( certains ramiers sont encore au nid début novembre !)

Écrit par : Frédéric Malher | 06/08/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Les goelands se nourrissent de petits oiseaux comme les moineaux et les messanges
qu'ils attrapent dans les parcs publics de paris.

Écrit par : pascal | 12/09/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Les goelands se nourrissent de petits oiseaux comme les moineaux et les mesanges
qu'ils attrapent dans les parcs publics de paris.

Écrit par : pascal | 12/09/2012

Répondre à ce commentaire

Jusqu'à preuve du contraire, il n'y a des témoignages d'attaque de goélands que contre des poussins de canards ou poules d'eau et quelques fois contre des pigeons. Si vous avez des observations précises, je suis très intéressé ( date, lieu, espèce concernée, méthode de chasse). Vous pouvez utiliser le bouton "Me contacter" en haut à gauche du blog, sous ma présentation...

Écrit par : Frédéric Malher | 12/09/2012

Répondre à ce commentaire

J’habit en face de colonie des goélands argentés, je les observe, une couple est devenue très proche, mâle et femelle vient régulièrement à mon tarasse,. Femelle est un peu farouche, sous ses gardes, par conte le mâle pas du tout ! Ils mangent tout, femelle réclame la nourriture tapant avec ses pates, une sorte de danse ! très drôle, lui reste calme, de tempes en temps grogner, Une fois il était blessé à sa pâte rose, il restait chez moi sur la tarasse quelques jours à dormir et à manger…. Ce sont des oiseaux très intelligents ( moins que corneille) très sympa….je suis entre l’apprendre leur langage. Quand ils ont les petits chaque fois me présente leur progéniture. ….

finalement avec eux j'habit au bord de la mer...

Écrit par : malgo | 07/08/2014

Répondre à ce commentaire

Commentaire bien sympathique qui tranche avec certaines plaintes pour cris et intimidations !
Pourrais-je savoir dans quelle rue vous habitez ( si c'est à Paris ou région parisienne) pour que je sache si c'est une nidification que nous ne connaissons pas (répondre en privé en cliquant dans la colonne de gauche sur "Me contacter").
Merci !...:-)

Écrit par : Frédéric Malher | 07/08/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.