20/09/2007

Les moineaux ou les autos ?

Dans le débat sur le déclin du moineau domestique dans de nombreuses villes européennes, la voiture est souvent un des accusés majeurs, en particulier à cause des gaz d’échappement (Summersmith 2007). J’ai profité d’une « expérience naturelle » pour voir si je pouvais vérifier cette idée.

L’avenue Jean Jaurès (19ème arrdt) est une artère majeure qui permet d’entrer dans Paris en venant de la banlieue N-NE (Pantin, Bobigny, Noisy-le-Sec, etc.). La Mairie de Paris a décidé d’en réduire la largeur accessible aux voitures en passant de 4 à 2 voies, une partie de la place libérée étant utilisée pour faire des plates-bandes et une double piste cyclable. Les travaux ont eu lieu entre 2005 et 2006.


Jaurès Lorraine2 red

L'avenue Jean Jaurès avant les travaux 

.

Jaurès piste cyclable red

Après les travaux, les plates-bandes et la piste cyclable 

.

Il se trouve que, depuis janvier 2003, j’effectue régulièrement des relevés le WE le long de certaines rues parisiennes, en particulier dans le 19ème arrondissement, et plus particulièrement le long de l’av. J.Jaurès…Cela me donne donc des données conséquentes pour étudier l’impact des travaux sur les oiseaux en général et sur le moineau en particulier ! Pour en résumer les résultats jusqu’au printemps 2007, une seule espèce (pour le moment ?) a montré une réaction : le moineau domestique…

Si je compare les résultats du printemps (mars-avril-mai) 2007 aux printemps 2003, 2004 et 2005, je trouve une hausse globale de l’indice de présence du Moineau domestique de 43,9% pour l’ensemble de l’avenue (contre 9,9% pour le reste du 19ème arrdt). Si je sépare l’avenue en 3 secteurs, le secteur le plus proche de la porte de Pantin est celui qui connaît la hausse la plus spectaculaire avec +100,4%, le secteur le plus proche du métro Jaurès ne montrant qu’une hausse de 13,2 % pas très différente de celle du reste du 19ème arrdt alors que le secteur central accuse une hausse intermédiaire de 40,8%.


Jaurès porte de Pantin red

A la porte de Pantin, les buissons sont très appréciés des moineaux ! 

.

L’effet est donc patent, mais à quoi est-il dû ? Il semble que la baisse de la circulation automobile ne soit pas en cause : elle est sans doute la même d’un bout à l’autre de l’avenue et n’explique donc pas de telles différences d’impact entre les deux extrémités de l’avenue. Je crois que c’est plutôt la mise en place de plates-bandes riches en buissons protecteurs qui a attiré les moineaux des colonies alentour (les colonies sont en général situées dans les rues adjacentes ). Il n’y aurait donc pas – pour le moment….- d’augmentation de densité des moineaux , mais de la fréquentation de l’avenue.   On peut donc expliquer pourquoi les autres espèces ne montrent pas de hausse spectaculaire : ce sont des espèces territoriales qui ne se déplacent pas aussi facilement d’un secteur à un autre. Mais il est possible que leur densité augmente progressivement… la suite nous le dira ! Référence :J.D.Summers-Smith 2007 . Is unleaded petrol a factor in urban House Sparrow decline?  British Birds 2007 100 (9): 558-559 

20:37 Écrit par Frédéric dans Le Moineau domestique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Les doux rêveurs, nous empestent l'existence à un point, qu'ils finissent par poluer plus encore, que les véhicules qu'ils combattent. Une question se pose! Où Monsieur, parque-t-il sa charette? Dans sa poche? Ce sont des gens comme vous, qui favorisent le racket dont nous sommes victimes. Ils collaborent! Si tes copains les escrocs, ne veulent plus de voiture, mon grand, qu'ils en interdisent la production à outrance. Mais mon grand, sait, que c'est impossible. Nul n'arrête le progrès! Il faut savoir s'adapter. Rendre impossible le stationnement, c'est favoriser le racket. Il ne comprend pas, mon grand rêveur, qu'il se fait l'agent des justificateurs de racket? Les véhicules existent! Ils sont sortis des chaînes de montages et nous coûtent assez cher! Nous devons avoir, une place de stationnement. La France est le pays d'Europe où nous payons le plus de taxes. C'est suffisant! Noius vivons dans iun monde en crise, où les politicards, ne sont que des fantoches, aux ordres des banques et des assureurs. Ils n'ont en vérité, aucun pouvoir! Alors! Des hommes comme nous, s'insurgent enfin, contre toutes formes de rackets. Et nous allons nous faire entendre! En 1789, ils n'avaient pas internet!

Écrit par : Galdi Maurice | 20/09/2010

Répondre à ce commentaire

L'emploi du terme "empester" par un tel poète me semble un sommet de l'humour involontaire !
Dans une ville comme Paris, la plupart des habitants pourraient se déplacer sans utiliser leur voiture ! En tout cas, moi, je n'en ai pas...donc "Monsieur" n'a pas de "charrette" à garer !
Quant aux autres , ils n'ont qu'à savoir lire les panneaux pour éviter le "racket" !
Frédéric Malher

Écrit par : Frédéric Malher | 20/09/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.