01/08/2007

Les oiseaux urbains d'Italie centrale

 

Urbanisation des oiseaux en Italie

 

L’urbanisation d’une espèce n’est pas identique sur toute sa zone de répartition. Peut-on comparer rapidement cette urbanisation dans diverses villes sans faire des comptages fastidieux ? M.Dinetti, dans Ecologia urbana en 2006, a proposé de faire des comptages dans les rues par tranches d’une demi-heure. Une première comparaison (hivernale) entre les résultats parisiens et italiens a été publiée dans la même revue en 2007.

Nous avons voulu essayer de le faire en été, en comparant diverses villes d’Ombrie et de Toscane (Italie) et Paris

carte italie  villes étudiées

Les villes étudiées sont marquées d'un rond noir sur la carte

Méthode :  profitant d’un trajet en Italie centrale effectué du 10 au 25/7/07, nous avons effectué plusieurs transects dans les rues de diverses cités médiévales (Orvieto, Perugia, Gubbio, Città di Castello, Arezzo, Lucca) en restant à l’intérieur des remparts et en évitant les parcs trop importants . Ces comptages ont été faits le matin avant 8h,. Quand cela a été possible , nous avons effectué plusieurs tranches par ville (Orvieto, 3 ; Perugia : 4 ; Gubbio : 6 ; Lucca : 2, mais seulement 1 pour Arezzo et Città di Castello).

Nous avons comparé ces résultats avec ceux que nous avons obtenus à Paris en juin où nous avons effectués 4 fois une série de transects d’une longueur totale de 12,2 km chacune. En estimant notre vitesse à 3,4 km/h , cela correspond environ à l’équivalent de 29 tranches d’une demi-heure.

    

Résultats :

 

VILLESOrvietoPerugiaGubbioCittà di Castel.Arez-zoLucca
TranchesAA' (**)BB' (**)Moy.ABCDMoy.ABCDEFMoy.  ABMoy.
Martinet noir45 262833,001625441926,0018(a)(a)(a)(a)(a)n.c.724  0,00
Pigeon biset6024704064,6788181094063,751083911083568480,00112257284175229,50
Tourt. turque021 1,002 2 1,003451723,673313911,00
Hir. de fenêtre11525615,6742251010,25  23  0,83  111,00
Hir. rustique    0,00    0,00      0,00   10,50
Berg. des ruisseaux    0,00    0,00 2    0,33    0,00
Berg. grise1   0,33    0,00      0,00    0,00
Troglodyte     0,00  1 0,25      0,00    0,00
Rouge-gorge fam.    0,00    0,00    110,33    0,00
R.-queue à f. blanc    0,00    0,0012  2 0,83    0,00
R.-queue noir    0,00    0,00 1 1  0,331   0,00
Merle noir111 1,0012311,753434122,8375211,50
Fauvette à t. noire12 11,3341422,75152 211,8333846,00
Roitelet à t-bandeau    0,001   0,251     0,17    0,00
Gobem. gris1   0,33    0,00 1  1 0,33    0,00
Mésange charbon.    0,001 4 1,25 1    0,171   0,00
Mésange bleue5  12,001 321,5011   10,50    0,00
Mésange noire    0,00    0,00 1    0,17    0,00
Sittelle t.    0,00    0,00      0,00 1  0,00
Pie bavarde  1 0,33    0,00      0,00    0,00
Choucas des tours5  22,3341443,256567625,33 4142,50
Corneille mantelée    0,00  1 0,25      0,00 1243,00
Etourneau sanson.   10,33    0,00      0,0012  0,00
Moineau (*)811121114,00115967,7538234149343436,502731382330,50
Chardon-neret éleg.2 4 2,0052222,756642514,0085  0,00
Serin cini1 221,67214 1,758676756,5051  0,00
Verdier d'Europe42313,332 1 0,755522212,8321  0,00

     (*) Les 2 espèces (M.friquet et M.cisalpin) sont comptées ensemble, au moins pour Gubbio et      sans doute aussi pour Perugia

(**) les tranches A’ et B’ n’ont duré qu’un quart d’heure chacune(a)               non comptés mais bien présents 

Tab.1  Résultats bruts et moyenne (en ind/ demi-heure) des comptages dans les diverses villes étudiées ¨

.

Pour synthétiser ces résultats nous avons hésité entre faire une moyenne des résultats par ville, au risque de donner trop de poids à des observations ponctuelles , à cause des villes à un seul transect, et faire une moyenne des résultats par tranche, au risque de donner trop de poids à Gubbio où 6 tranches ont été effectuées. Comme nous n’avons pas pu trancher, nous présentons les 2 calculs. Cependant dans les 2 cas nous avons laissé de côté les résultats de Lucca, tant les différences avec les autres villes sont importantes. 

  

Lucca Moyennes
Moy. par villepar tranche
0,00Martinet noirn.c.n.c.
229,50Pigeon biset115,4886,53
11,00Tourterelle turque2,332,33
1,00Hirondelle de fenêtre5,356,20
0,50Hirondelle rustique0,000,00
0,00Berg. des ruisseaux0,070,13
0,00Bergeronnette grise0,070,07
0,00Troglodyte mignon0,050,07
0,00Rougegorge familier0,070,13
0,00Rougequeue à fr. bl.0,170,33
0,00Rougequeue noir0,270,20
1,50Merle noir3,522,60
6,00Fauvette à tête noire2,382,13
0,00Roitelet à triple-band.0,080,13
0,00GM gris0,130,20
0,00Mésange charbon.0,480,47
0,00Mésange bleue0,801,00
0,00Mésange noire0,030,07
0,00Sittelle torchepot0,200,07
0,00Pie bavarde0,070,07
2,50Choucas des tours2,983,73
3,00Corneille mantelée0,250,13
0,00Etourneau sansonnet0,670,27
30,50Moineau (*)23,2523,33
0,00Chardonneret élégant4,353,60
0,00Serin cini3,183,80
0,00Verdier d'Europe1,982,20

 

.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>Tab. 2 Nombre moyen d’individus observés en une demi-heure à Lucca  et dans les 5 autres villes        

 

 Pigeon dom.73,43
Moineau dom.40,62
Pig.ramier11,15
Martinet noir11,04
Merle noir3,59
Corneille noire2,72
Etourneau2,54
Pie bavarde0,91
Accenteur m.0,84
Canard colvert0,80
Més.charbonnière0,63
Verdier0,59
Més.bleue0,52
Pig.colombin0,35
Rougequeue noir0,35
Berg.des ruisseaux0,24
Troglodyte0,17
H.fenêtre0,10
Goél.argenté0,10
Fauv. à tête noire0,07
F.crécerelle0,07
Goéland brun0,07
Grimpereau0,03

.

>>>>>>>>>>>>>Tab.3Résultats des comptages dans les rues parisiennes en juin 2007(nombre d’individus par demi-heure)  

.

Discussion :- 27 espèces ont été observées en 17 tranches d’une demi-heure en Italie contre 23 espèces à Paris pour environ 29 tranches, ce qui semble indiquer une richesse spécifique des centre-ville (hors parcs) plus importante en Italie centrale qu’à Paris.- les 2 espèces les plus communes sont dans les 2 cas le Pigeon domestique et le Moineau, domestique à Paris, cisalpin et/ou friquet en Italie .Il y a cependant 2 fois plus de moineaux dans les rues parisiennes que dans les rues italiennes.- à part le Goéland brun et le Rougequeue à front blanc (et sans doute le Pigeon ramier) , toutes les espèces observées à Paris ou en Italie centrale sont probablement présentes dans toutes les villes citées, au moins dans les parcs ou les friches. Ce qui change c’est leur présence ou leur absence dans les rues.- les présences qui surprennent le plus l’observateur parisien en Italie sont la Fauvette à tête noire, le Serin cini et le Chardonneret, espèces qui à Paris ne sont présentent que dans les grands parcs ou les friches : la Fauvette à tête noire en particulier peut profiter du moindre jardin de centre ville pour chanter ! Il y a aussi la Tourterelle turque et le Choucas qui sont absents de Paris, mais il y a sans doute des explications très locales à ces absences . On peut aussi souligner qu’il y a nettement plus de Verdier en Italie.- en revanche, certaines absences (ou sous-représentation) sont frappantes : pas de Pigeon ramier, presque pas de Corneille (mantelée ) ni de Pie ou d’Etourneau sansonnet- on retrouve le Merle noir avec des chiffres proches des 2 côtés : décidément également répartie partout cette espèce !- la ville de Lucca a une statut assez différent, avec beaucoup de Fauvettes à tête noire et de Tourterelles turques, des Corneilles mantelées venant jusque dans le centre ville, mais pas de fringilles notés. Pourrait-on suggérer, à partir de ces résultats, qu’il y a un « profil urbain » différent en Italie centrale par rapport à Paris ? D’un côté, beaucoup de Fauvette à tête noire et de fringilles, de l’autre beaucoup de Pigeon ramier, des Corneilles et des Pies. Un rapide coup d’œil sur la situation dans quelques grandes villes d’Europe du N-Ouest (Berlin, Bruxelles, Hambourg, Londres) corrobore l’existence d’un  profil « nord-occidental » du même genre que celui de Paris. La ville de Lucca (nettement plus au NW que les autres villes étudiées) serait-elle représentative d’un profil « intermédiaire », avec Fauvette à tête noire mais sans beaucoup de fringilles ? L’atlas de La Spezia semble aller dans le même sens et j’ai noté en traversant Monaco et la banlieue de Nice qu’il n’était pas impossible qu’on y retrouve le même profil…. Voilà des idées à creuser, et que chacun peut tester dans sa ville, il suffit de respecter quelques règles simples : se limiter aux centres villes, éviter les grands parcs, compter les matins assez tôt, plutôt les WE sauf si le centre est sans circulation automobile . Frédéric Malher, Paris le 01/08/07

 

  

Les commentaires sont fermés.