24/06/2007

Les oiseaux du caniveau

L’urbanisation ne se produit pas en une seule étape : l’espèce commence à occuper quelques grands parcs, d’aspect souvent proche de leur milieu d’origine, puis devient plus nombreuse et peut occuper des jardins plus petits. En même temps, elle devient moins méfiante vis à vis de l’Homme. Elle peut aussi vivre des changements importants de site de nidification (certaines occupent des constructions humaines)ou de source de nourriture, ce qui peut lui permettre d’atteindre des densités inenvisageables en zone rurale ou naturelle. Certaines espèces qui étaient migratrices peuvent même devenir sédentaires.

Ce phénomène s’étale donc sur des décennies et n’atteint pas le même stade au même moment dans toutes les villes : le Pigeon ramier qui a commencé à s’urbaniser à Paris vers 1840, n’a commencé à le faire qu’en 1980 à Dijon…

Merle caniveau R-Lenoir fev05 red

On peut considérer que la dernière étape de cette adaptation à la ville est la fréquentation régulière des rues et des caniveaux pour se nourrir . Cela a longtemps été l’exclusivité du Pigeon domestique et du Moineau domestique, mais la situation a beaucoup évolué.

Le Merle a  sans doute été, à Paris, la troisième espèce à descendre sur le trottoir et à se nourrir de déchets trouvés dans le caniveau. Evidemment, il le fait plus volontiers le matin assez tôt, quand la rue est encore un peu tranquille et moins dangereuse pour lui, mais on peut le voir même passer sous les voitures garées le long du trottoir…

Malgré leur relativement récente arrivée en ville, la Pie et surtout la Corneille ont vite compris l’intérêt de ces endroits, en particulier si un pigeon s’est fait écraser par une voiture !

Quand je suis allé aux Pays-Bas en 1989, j’avais été frappé par l’habitude des Mouettes rieuses de fréquenter les trottoirs et leurs poubelles : on ne voyait pas ça à Paris. Les Mouettes y étaient alors cantonnées à la Seine et aux canaux….Ca a bien changé aujourd’hui ! Les Mouettes s’éloignent de l’eau (même si dans Paris, elle n’est jamais très loin) et n’hésitent pas à se poser sur l’asphalte pour disputer aux Pigeons leur quignon de pain !

Bastille avec pigeons2 red red

Curieusement, le Pigeon ramier a mis semble-t-il du temps à « découvrir » ce genre de lieu, sans doute en partie car il va le plus souvent se nourrir en banlieue. Cela ne fait que quelques années que j’ai remarqué qu’il n’hésitait pas à disputer les miettes de pain aux pigeons domestiques. Maintenant, ce spectacle est devenu assez banal.

Si on ajoute la liste l’Etourneau sansonnet, on a fait le tour des « espèces de caniveau », du moins pour Paris. Peut-être d’autres espèces s’y sont-elles adaptées dans d’autres villes ?

On peut remarquer que certaines espèces semblent s’en rapprocher : il arrive que des accenteurs, rougegorges ou troglodytes se déplacent sur les trottoirs qui longent un jardin et s’ils croisent un insecte ou une miette, il m’étonnerait qu’ils ne s’en saisissent pas. Cependant, cela me semble plus une prolongation accidentelle de leur fréquentation des buissons bas qu’une vraie utilisation régulière de ce nouveau milieu. Peut-être cela évoluera-t-il dans les années à venir…

Je voudrais signaler 2 cas plus étonnants : une Mésange charbonnière nourrissait ses jeunes de miettes de chips récoltées sur le sol goudronné d’un cheminement du parc de la Villette (75019)

Colombin et moineau Zénith 050606 bis red
(cliquez pour agrandir)
et, surtout, un Pigeon colombin vint se nourrir de la même chose au même endroit ! Quand on connaît la rareté des observations de Colombins se nourrissant dans Paris, on reste tout étonné de cette scène : un pionnier ou un égaré ?

17:52 Écrit par Frédéric dans des espèces très urbaines | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Je reviendrais souvent Car j'ai aussi la passion des oiseaux qui vivent tout près de moi car je partage ma campagne avec eux.
http://lecia-jardin.skynetblogs.be/

Écrit par : Lècia et Ischia | 24/06/2007

Répondre à ce commentaire

allez voir aussi sur http://326292.over-blog.com/
Un Geai .... pas commes les autres

Écrit par : Lècia | 24/06/2007

Répondre à ce commentaire

Merle de caniveau Fin février 2005, Rue Brochant, Paris 17 (France), un Merle fouille la grille d'arbre d'un trottoir, peu passant il est vrai, en pleine après-midi et ne fait guère attention à moi pendant que je le photographie à moins de deux mètres.
http://moineaudeparis.com/Oiseaux/Passereaux/Merle_Noir/?page=2005

Écrit par : Patrick Dubois | 24/06/2007

Répondre à ce commentaire

bisarrement je n'ai jamais vue d'accenteurs, ou troglodytes a Paris

Écrit par : nicolas langlois | 25/06/2007

Répondre à ce commentaire

Comme je te l'ai signalé, Fred, à Amsterdam, les choucas fréquentent les trottoirs et disputent les restes aux étourneaux.

Écrit par : Pierre Cabard | 26/06/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.